Les bonnes raisons de se faire vacciner contre la grippe

Mis à jour le 01/10/2020 par Bérangère Barataud

Chaque année, la grippe fait son grand retour d'octobre à mars, touchant entre 2 et 8 millions de personnes. La vaccination contre la grippe saisonnière reste le meilleur moyen de prévenir la maladie et ses complications chez les personnes fragiles. Explications...

Vaccin grippe

Pourquoi se faire vacciner tous les ans contre la grippe ?

  • La grippe vous a cloué au lit l’année dernière et vous pensez être immunisé ? Détrompez-vous ! D’une année sur l’autre, le virus évolue en subissant des mutations et notre système immunitaire ne le reconnaît plus. Voilà pourquoi il est indispensable de se faire vacciner tous les ans.
  • Avec l’âge, l’organisme se défend moins bien contre les infections. C’est pourquoi, à partir de 65 ans, les personnes deviennent plus vulnérables face au virus de la grippe. Il peut entraîner chez elles (comme chez les personnes atteintes de maladie chronique, les femmes enceintes…) de sérieuses complications : infection pulmonaire, aggravation d’un diabète, d’une insuffisance respiratoire ou cardiaque… Le vaccin contre la grippe réduit ce risque de complications chez les personnes fragiles.
  • En se faisant vacciner, on se protège soi-même, mais on protège aussi son entourage.
  • Globalement, le vaccin est bien toléré et ses effets secondaires (réactions locales légères, fatigue, un peu de fièvre, douleurs musculaires) disparaissent en moins de 48 heures.
  • Le rapport bénéfice/risque est très en faveur du vaccin.

Bon à savoir

L’OMS actualise chaque année la composition du vaccin. Il sera plus ou moins efficace en fonction des mutations que le virus de la grippe aura subies d’une année sur l’autre. Globalement, sur les 10 dernières années, le taux d’efficacité du vaccin est de 60 %. Ce n’est donc pas un vaccin idéal, mais il reste à ce jour le premier moyen de prévention contre la grippe.

Les principaux symptômes de la grippe : une forte fièvre, une très grande fatigue, des courbatures, des maux de tête. Peuvent aussi s’ajouter une toux sèche et le nez qui coule.

Sources :

 

1 sur 6
%postcontent%
Bérangère Barataud

Rédigé le 29 septembre 2015

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère Barataud
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?