Audition
Comment se passe un bilan auditif ?

Avec l’âge ou à la suite d’un évènement particulier, il est possible de souffrir d’une perte d’audition. Il est important de s’en préoccuper sans attendre car une mauvaise audition est handicapante dans la vie quotidienne et peut mener à l’isolement. Quels sont les signes qui doivent vous encourager à pratiquer un bilan auditif ? Comment se déroule ce test ? Quelles sont les suites possibles ? Le bilan auditif est rapide et sans douleur, ne vous faites pas tirer l’oreille pour y aller !

Quand faut-il faire un bilan auditif ?

Il existe plusieurs signes que votre audition diminue ou que vous devriez faire l’objet d’un suivi particulier :

  • Si vous comprenez mal la parole lors de discussions entre plusieurs personnes, dans un environnement bruyant (au restaurant, devant la télévision, dans un lieu diffusant de la musique…), ou au téléphone,
  • Si vous perdez souvent le fil d’une discussion,
  • Si vous avez tendance à mettre le son de la télévision anormalement fort,
  • Si l’on vous fait remarquer que vous parlez un peu trop fort,
  • Si vous souffrez d’acouphènes (sensation d’entendre un sifflement ou un bourdonnement alors que l’oreille ne reçoit aucun son),
  • Si vous avez une hypersensibilité aux bruits,
  • Si vous êtes sujet aux vertiges,
  • Si vous faites régulièrement des otites,
  • Si vous êtes régulièrement exposé au bruit dans le cadre professionnel ou lors de vos loisirs,
  • Si des membres de votre famille ont présenté des problèmes d’audition relativement jeunes (avant 50 ans),
  • Si vous avez pris des traitements médicamenteux, dit ototoxiques, pouvant être toxiques pour l’oreille interne.

Si l’un ou plusieurs de ces signes vous concernent, il est recommandé de vous adresser à votre médecin qui vous prescrira un bilan auditif chez un ORL (oto-rhino-laryngologiste). Ce médecin spécialiste de l’oreille, du nez, des sinus, de la gorge et du cou peut diagnostiquer la déficience auditive et pratiquer une audiométrie.
Vous pouvez également consulter directement et gratuitement un audioprothésiste dans un centre d’audition ; centres qui partagent parfois leur enseigne avec les opticiens.

Comment se déroule le bilan auditif ?

Un bilan auditif dure 30 à 45 minutes, il débute traditionnellement par un questionnaire. L’ORL ou l’audioprothésiste va s’entretenir avec vous afin de connaître plus précisément :

  • Le niveau de votre gêne auditive et les caractéristiques de votre baisse d’audition (une oreille ou les 2, la date de début des symptômes, les facteurs déclenchants…)
  • Vos antécédents (maladies, hérédité) et traitements suivis (médicaments ototoxiques : traitements contre le cancer, les maladies cardiaques, le paludisme mais aussi certains antibiotiques ou diurétiques, anti-inflammatoires, quinine, certains anti-dépresseurs),
  • Vos besoins.

Le bilan se poursuit par l’otoscopie, c’est-à-dire l’examen de vos conduits auditifs et des tympans avec un otoscope. Il permet de s’assurer que les conduits sont bien dégagés et les tympans indemnes.
L’ORL ou audioprothésiste effectuera ensuite une audiométrie. Cet ensemble de méthodes permet de déterminer le niveau d’audition pour chaque oreille. Ce test peut être réalisé soit avec un casque, soit dans une cabine insonorisée.
L’audiométrie mesure :

  • Les seuils auditifs de chaque oreille, c’est à dire la plus faible intensité perceptible (mesurée en décibels) à différentes fréquences (mesurées en Hertz),
  • La tolérance aux sons forts (seuils d’inconforts),
  • L’audition en faisant entendre des sons (audiométrie tonale),
  • La compréhension de la parole en faisant entendre et répéter des mots (audiométrie vocale). Il est alors possible de mesurer le pourcentage d’intelligibilité, et la présence ou l’absence de distorsions dans la reconnaissance des mots.

Que se passe-t-il après le bilan auditif ?

Si votre bilan a été réalisé par un audioprothésiste, ce dernier vous dirigera vers un médecin ORL, seule personne habilitée à analyser les résultats.
Analysés par un ORL, les résultats d’un bilan auditif vont permettre de déterminer le niveau de perte auditive et la cause de cette perte, qui peut être d’origines multiples. Ce diagnostic oriente alors vers un traitement, si la perte d’audition est due à une maladie pouvant être soignée, ou vers un appareillage.
Si l’ORL conclut à une perte auditive définitive, vous serez alors dirigé vers un audioprothésiste qui procèdera au même type de test afin de déterminer si un appareillage pourrait améliorer votre audition. Il vous proposera alors les aides auditives correspondant à vos besoins et à votre mode de vie. Bien souvent, il vous sera possible d’emprunter gratuitement l’appareil. Vous pourrez ensuite définir et choisir avec l’audioprothésiste l’aide auditive qui vous apporte un réel confort.

Vous résidez en Ile-de-France et avez plus de 50 ans ?
MGC Prévention vous propose de réaliser gratuitement un bilan auditif, d’une durée de 30 minutes, auprès d’un audioprothésiste.
Lieu du bilan : Paris 11.
Information et inscription : contact.prevention@m-g-c.com ou au 01 40 78 06 56.
Sources :
  • « Le guide évolu’son » n°3 2013/2014, auditionmutualiste.fr
  • Le bilan d’audition, Site de la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild.
  • J’entends mal, que dois-je faire?, journee-audition.org.
Pour poursuivre la lecture
Webinaire AVC
Webinaire « AVC : comment les prévenir et mieux agir »
Prochainement, un nouveau webinaire de prévention santé dédié aux accidents vasculaires cérébraux (AVC). Prévention, dépistage, signes d'alerte... vous saurez tout !
Vaccination grippe
Les bonnes raisons de se faire vacciner contre la grippe
Chaque année, la grippe fait son grand retour d'octobre à mars, touchant entre 2 et 6 millions de personnes. La vaccination contre la grippe saisonnière reste le meilleur moyen de prévenir la maladie et ses complications chez les personnes fragiles. Explications...
pré-diabète
Le pré-diabète vous guette ?
Avec plus de 4 millions de personnes diabétiques en France, soit près de 400 nouveaux cas par jour selon la Fédération française des diabétiques, on parle aujourd’hui d’une véritable épidémie de diabète. Prévenir la maladie est devenu un enjeu de santé publique. Une piste : dépister précocement le pré-diabète, stade…
cervicalgie
Tordez le cou à la cervicalgie !
Les douleurs du cou concernent chaque année 30 % à 50 % des Français. Mais qu’est-ce que la cervicalgie ? Quelles en sont les causes ? Comment réagir et surtout comment prévenir ces désagréments ? Des conseils qui valent le coup !
Que recherchez-vous ?