Les interactions entre médicaments et aliments

Mis à jour le 20/09/2019 par Bérangère Barataud

Médicaments et aliments utilisent tous deux les mêmes voies pour circuler dans le corps, les interactions sont donc nombreuses ! L’efficacité d’un traitement peut en pâtir, les conséquences sur l’organisme peuvent aussi être fâcheuses. Mieux vaut donc connaître les associations à risque pour limiter les effets indésirables…

Interactions médicaments et aliments

Les aliments pouvant interagir avec les médicaments

Agrumes et anti-inflammatoires

Les agrumes (citron, pamplemousse, orange) augmentent le risque de brûlures ou reflux gastriques chez les personnes sous anti-inflammatoires. Pour éviter toute irritation de l’estomac, il est conseillé de prendre ces médicaments au milieu du repas.
Méfiez-vous du pamplemousse, il augmente aussi les effets indésirables de certains médicaments (statines contre le cholestérol, immunosuppresseurs, antiépileptiques, antidépresseurs…). Dans ce cas, mieux vaut éviter d’en consommer.

Vitamine K et anticoagulants 

Présente dans le chou, le brocoli, les asperges, les épinards… la vitamine K limite l’action des médicaments destinés à fluidifier le sang. Elle peut rendre le traitement inefficace, voire provoquer une thrombose. Si vous prenez des anticoagulants, veillez à conserver une alimentation variée et équilibrée, et à consommer sans excès (pas plus de 100 g par jour) les légumes riches en vitamine K.

Calcium et antibiotiques

Le calcium diminue l’action des antibiotiques. Mieux vaut limiter votre consommation de lait et produits laitiers pendant le traitement.

Pain complet et minéraux

L’acide phytique contenu dans le pain complet réduit l’absorption des minéraux, dont le calcium et le zinc. Si une supplémentation en minéraux vous a été prescrite, veillez à prendre vos cachets à distance d’au moins deux heures d’une consommation de pain complet.

Réglisse et hypertension

La réglisse provoque une augmentation de la pression artérielle qui peut être dangereuse en cas d’hypertension. Mieux vaut donc éviter les bonbons contenant de la réglisse et les boissons anisées.

Les boissons pouvant interagir avec les médicaments

Thé et supplémentation en fer

Le thé diminue l’assimilation du fer par l’organisme. Vous pouvez consommer du thé parallèlement à une supplémentation de fer si vous le buvez à au moins deux heures de distance de la prise de votre traitement.

Caféine

La caféine peut diminuer l’action de certains médicaments (tranquillisants, hypnotiques) ou augmenter les effets indésirables (médicaments contre l’asthme…). Limitez alors votre consommation de café, thé (dont la théine a le même effet que la caféine), sodas caféinés et boissons énergisantes pour éviter des troubles du sommeil ou des palpitations. D’autant plus que certains traitements contiennent aussi de la caféine.

Alcool

Les interactions entre alcool et médicaments (hypnotiques, anxiolytiques, antidépresseurs, aspirine, antidiabétiques, antibiotiques, paracétamol) sont si fréquentes qu’il est préférable de ne pas consommer d’alcool pendant un traitement. Les risques : bouffées de chaleur, nausées, vomissements, accélération du rythme cardiaque, malaises, baisse de la vigilance et des réflexes…

Bon à savoir

Lorsque vous prenez des médicaments, respectez les consignes de votre médecin et ne les modifiez pas sans son avis. Avant de débuter votre traitement, lisez attentivement la notice qui précise le moment de la prise et les interactions possibles avec les aliments.

Sources :

Géraldine Colleu

Rédigé le 2 avril 2015

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine Colleu
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*