Que faire pour prévenir la phlébite ?

Mis à jour le 10/03/2016 par Bérangère Barataud

La phlébite, ou thrombose veineuse, est une maladie répandue qui peut concerner chacun d’entre nous, à la suite d’une longue immobilisation, lors d’un voyage en avion ou d’une jambe plâtrée par exemple. Elle désigne la formation d’un caillot sanguin dans une veine qui empêche partiellement ou complètement la circulation du sang, le plus souvent dans les jambes. Si elle est profonde, elle peut être fatale, mais les mesures de prévention sont aujourd’hui bien connues, simples et très efficaces ! Courez les découvrir !

phlebite_137232221_web

Les deux formes de la phlébite

  • La phlébite superficielle, la plus fréquente, se forme dans une veine à la surface de la peau. Si vous constatez à la surface de votre peau une veine rouge et dure, si votre jambe est inconfortable, douloureuse ou enflée, ne négligez pas ces symptômes. C’est souvent le signe d’une insuffisance veineuse pouvant conduire à une phlébite profonde. Consultez votre médecin, il vous prescrira, si l’examen visuel n’est pas suffisant, une échographie veineuse puis un traitement. Le plus souvent, il s’agit simplement de vous reposer, de surélever votre jambe et d’appliquer deux fois par jour des compresses chaudes 15 à 30 minutes sur la zone concernée.
  • La phlébite profonde intervient lorsque le caillot sanguin se forme dans une veine profonde au débit sanguin important, le plus souvent au niveau du mollet. Le risque est que le caillot se détache de la paroi de la veine pour remonter jusqu’au cœur, puis à une artère des poumons. Il peut alors provoquer une embolie pulmonaire potentiellement fatale. Si vous ressentez une sensation de chaleur dans une jambe, une douleur diffuse au mollet ou à la cuisse, si votre jambe est enflée et si votre peau est bleuâtre, consultez un médecin sans tarder, le risque d’embolie pulmonaire est élevé.

Attention : Evitez de masser la zone affectée, cela pourrait aggraver la situation.

Des facteurs de risque identifiés

Dans un cas sur deux, la phlébite apparaît sans que l’on puisse l’expliquer, mais il existe aussi des facteurs de risque bien identifiés. Vous êtes particulièrement concerné si :

  • Vous êtes sujet à l’insuffisance veineuse, si vous avez des varices, ou si vous-même ou une personne de votre famille a déjà souffert d’une phlébite ou d’une embolie pulmonaire ;
  • Vous portez un stimulateur cardiaque ou un cathéter. Le risque de phlébite dans le bras est alors accru ;
  • Votre sang coagule plus facilement en raison d’une maladie ou d’un médicament ;
  • Vous êtes en fin de grossesse ou dans la période qui suit l’accouchement ;
  • Vous devez rester longtemps dans une position immobile : faire un long trajet en avion, travailler debout, rester alité plusieurs jours ou si vous devez porter un plâtre.

L’âge, l’obésité et le tabac sont également des facteurs de risque.

Une prévention qui a fait ses preuves !

Lorsqu’elle est élaborée avec un médecin, la prévention de la phlébite est efficace dans 90 % des cas ! Elle est particulièrement importante si vous avez déjà souffert d’une phlébite profonde car les risques de récidive sont élevés dans les cinq années qui suivent.

Nos conseils

  • Ne portez pas de vêtements trop serrés pouvant empêcher une bonne circulation du sang.
  • Si vous devez rester alité plusieurs jours pour raison médicale, essayez de vous lever dès que possible, mais toujours avec l’accord préalable de votre médecin bien sûr !
  • Si vous avez un risque accru de phlébite, votre médecin pourra vous prescrire un anticoagulant.
  • Si vous devez rester longtemps dans une position immobile : debout pour travailler ou assis dans un avion par exemple (vol de 4h ou plus), n’hésitez pas à porter des bas de contention et changez-les tous les trois mois car ils perdent leur élasticité avec le temps.

En avion, plus particulièrement :

  • Buvez régulièrement de l’eau car l’air de la cabine est sec, et évitez de consommer de l’alcool car il a des effets diurétiques et limite les mouvements pendant le sommeil.
  • Pensez à vous lever pour marcher, même si vous devez déranger votre voisin ! Prenez par exemple l’excuse d’aller aux toilettes toutes les deux ou trois heures.
  • Assis à votre place, ne croisez pas les jambes trop longtemps et faites quinze flexions-extensions des chevilles toutes les heures. Si cela vous est possible, surélevez vos jambes.
  • Ne placez pas votre sac à vos pieds afin de pouvoir profiter de toute la place possible pour allonger vos jambes.
  • Evitez les somnifères et essayez de ne pas dormir pendant des périodes trop longues. Le risque de phlébite est plus élevé au bout de deux heures de sommeil.
  • Si vous êtes une personne à risque, parlez de ce voyage avec votre médecin.

Sources :

  • INSERM
  • « Voyages internationaux et santé », OMS 2010
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*