Ne vous laissez pas déborder par la goutte !

Mis à jour le 03/12/2015 par Bérangère Barataud

La goutte est une maladie articulaire qui concerne près de 600 000 personnes en France. Particulièrement douloureuse, elle se soigne néanmoins très bien. Comment se manifestent les crises de goutte ? Quelles sont les causes de cette maladie ? Comment la prévenir et la traiter ? On vous guide...

goutte_114300355_web

Qu’est-ce que la goutte ?goutte-tophus_texte

Le corps produit naturellement de l’acide urique par la dégradation des molécules d’ADN et la dégradation des protéines d’origine alimentaire. Cet acide est normalement éliminé par l’urine, mais lorsque l’élimination est insuffisante, l’acide urique s’accumule dans le sang (hyperuricémie), cristallise en s’associant avec du calcium et se dépose dans les articulations et les tissus en provoquant alors une crise de goutte, généralement au niveau du gros orteil. Ces crises se manifestent par de vives douleurs. Dans 10 à 30 % des cas, l’accumulation d’acide urique peut également entraîner la formation de calculs rénaux et provoquer une insuffisance rénale.

Les symptômes de la maladie sont : une inflammation, un gonflement et des douleurs au niveau des articulations touchées. Des nodules, visibles à l’œil nu, peuvent également apparaître sous la peau. Appelés les tophi (un tophus), ces dépôts de cristaux se logent au niveau des articulations (le plus souvent les mains), des oreilles, des tendons…

La goutte apparaît vers 40-50 ans et concerne surtout les hommes dans un premier temps, mais après 75 ans, les femmes sont autant touchées que les hommes. Les crises se déclenchent généralement la nuit et durent 5 à 10 jours. Lorsqu’elles se répètent on parle alors de goutte chronique.

Bon à savoir

De nos jours, le nombre de cas de goutte est en hausse en raison de l’augmentation de l’espérance de vie, de l’accroissement des problèmes d’hypertension artérielle, des traitements diurétiques et des modifications de l’alimentation.

Quels sont les causes et effets déclencheurs de la goutte ?

La goutte est due à une production accrue d’acide urique ou à un défaut d’élimination rénale d’acide urique.
L’origine de la maladie est bien souvent héréditaire, mais d’autres causes très variées sont également susceptibles de provoquer la goutte : l’alcoolisme, une intoxication au plomb, une leucémie, un traitement par corticoïdes ou diurétiques, des brûlures étendues…
Une crise de goutte survient souvent à la suite d’un élément déclencheur. Il peut s’agir d’un bon repas, d’un excès d’alcool, d’un traumatisme local, d’une intervention chirurgicale, d’une prise d’aspirine ou de ciclosporine…

Quels sont les traitements et moyens de prévention de la goutte ?

La goutte est une maladie qui se soigne facilement, aussi bien pour les crises que pour la goutte chronique, grâce à des mesures simples d’hygiène de vie et des médicaments.

En cas de crise de goutte
La crise de goutte passe généralement seule au bout de quelques jours, mais il est possible de soulager la douleur en immobilisant la jambe et en appliquant une poche de glace sur l’articulation concernée. Un anti-goutteux ou des anti-inflammatoires peuvent également être prescrits.

En cas de goutte chronique
La goutte chronique nécessite un traitement à long terme, voire à vie. Il se compose le plus souvent de médicaments hypo-uricémiants pour diminuer le taux d’acide urique dans le sang (allupurinol), de médicaments pour favoriser son élimination (uricosuriques) et de colchicine destinée à limiter l’inflammation. Ce traitement doit s’accompagner de règles hygiéno-diététiques.

Nos conseils

Surveillez votre alimentation. Certains aliments sont riches en purine, une molécule qui produit de l’acide urique lors de sa dégradation dans l’organisme. Leur consommation est donc à limiter, voire à supprimer. C’est le cas :

  • des abats (ris de veau, rognon, foie, cervelle) ;
  • de la charcuterie ;
  • des viandes jeunes (veau, agneau, chevreau) ou séchées (viande des grisons, jambon sec) ;
  • du gibier ;
  • des poissons gras, fumés, séchés ou en conserve, ainsi que les œufs de poisson et les fruits de mer ;
  • des aliments riches en graisses : beurre, mayonnaise, friture…

D’autres aliments sont à privilégier : les laitages allégés, les œufs, les fruits et légumes, les pâtes, le pain et les céréales…
Buvez au moins 2 L d’eau peu minéralisée ou bicarbonatée par jour, afin d’augmenter l’élimination rénale d’acide urique.
Éliminez certaines boissons : la bière (même sans alcool !), les alcools forts et les sodas sucrés. Un ou deux verres de vin par jour peuvent être tolérés.
Perdez du poids si vous êtes en surpoids, mais progressivement. Le recours à un régime hyperprotéiné ou trop sévère est vivement déconseillé car il peut provoquer des crises.
Pratiquez une activité physique régulière mais non traumatisante pour les articulations (du type tennis ou football) : marche rapide (30 minutes par jour), natation, vélo…


Sources :

  • « Guide de la santé dans votre assiette », Que Choisir Ed., 2010.
  • « Actualité de la goutte », T. Bardin, 2008 Société Française de Rhumatologie.
  • Cristal (Club Rhumatologique pour l’Information Sur les aethropathies microcrisTALines)
  • « Information sur la goutte et son traitement », Cristal.
  • allodocteurs.fr
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse

  1. Senot

    Merci, ces conseils sont précieux et sont un rappel bienvenu pour ceux que je connaissais déjà!

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*