Fonte musculaire : tout savoir sur la sarcopénie

Mis à jour le 31/01/2018 par Bérangère Barataud

En vieillissant, la composition de notre organisme change : la masse musculaire diminue alors que la masse grasse augmente. Chez certaines personnes, cette fonte des muscles entraîne un déficit anormal de la force musculaire que l’on appelle la sarcopénie. Quand la suspecter ? Quelles solutions peut-on mettre en place ? Tous nos conseils…

sarcopenie

Qu’est-ce que la sarcopénie ?

La sarcopénie se caractérise par une perte progressive et involontaire de la masse musculaire, de la force et de la fonction musculaire. Ce phénomène touche principalement les personnes âgées, même en bonne santé.

Les causes de la sarcopénie

De nombreux facteurs sont impliqués dans le développement et l’évolution de la sarcopénie : outre le vieillissement, la sédentarité, l’augmentation de la masse grasse, la malnutrition, l’insuffisance des apports en protéines, la prise de médicaments ou encore une pathologie inflammatoire chronique y contribuent à des degrés variés.

Les modifications du fonctionnement de l’organisme jouent aussi un rôle dans l’apparition de la maladie : des protéines moins bien assimilées par le corps, une moindre production de certaines hormones…

Des conséquences parfois lourdes

L’impact dans la vie de tous les jours peut être important : diminution des défenses de l’organisme, risque de chutes plus fréquent entraînant une perte d’autonomie de la personne âgée, voire un risque de mortalité à court terme.

D’autres conséquences sur l’organisme sont souvent observées comme une baisse de la thermorégulation. Les personnes atteintes ont toujours froid et ont des difficultés à réguler leur température corporelle en cas de variations thermiques.

Autre modification : la sensibilité de ces personnes à l’insuline diminue, entraînant un risque plus important de diabète.

Quand suspecter une sarcopénie ?

Une vitesse de marche qui diminue, une sensation de fatigue et de faiblesse musculaire fréquente, des difficultés à se lever d’une chaise ou à monter les escaliers… sont autant d’indices qui peuvent mettre la puce à l’oreille et laisser craindre une sarcopénie.

Les solutions possibles

  • Faire de l’activité physique adaptée. Des exercices très simples et réalisables à domicile permettent de limiter la fonte musculaire s’ils sont pratiqués régulièrement (exercices de renforcement musculaire et d’endurance).
  • Conserver une alimentation équilibrée. En effet, la sarcopénie est accentuée chez les personnes ayant des apports nutritionnels déséquilibrés. N’oubliez pas, en particulier, l’apport en protéines : chez les seniors, on conseille au moins 1 g de protéines par kg/jour, c’est-à-dire au minimum 70 g de protéines pour une personne de 70 kg.

Les aliments les plus riches en protéines sont les viandes et les poissons, qui apportent en moyenne 25 à 35 g de protéines. Cet apport est également complété par les protéines des végétaux (légumineuses) et des produits laitiers (fromages, yaourt, lait).

  • Veiller à un apport suffisant en vitamine D : 20 µg par jour. On en trouve principalement dans les poissons gras, les produits laitiers et certaines viandes. Elle est aussi directement synthétisée par l’organisme lors d’une exposition au soleil, même courte (15 minutes) !
  • Consommez des oméga-3. Ces acides gras ont un effet positif sur la force et la fonction musculaire.

Bon à savoir

Aujourd’hui, aucun traitement médicamenteux n’a montré son efficacité contre la sarcopénie, en dehors d’une alimentation équilibrée associée à une activité physique régulière.

Sources :

Sophie NIKLASZEWSKI

Rédigé le 13 février 2017

Par Sophie NIKLASZEWSKI

Rédactrice nutrition et santé
Ingénieur en alimentation et santé, accro au chocolat et toujours la banane !

Tous les articles de Sophie NIKLASZEWSKI
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*