Piqûres et morsures à la mer, comment bien réagir ?

Mis à jour le 05/07/2017 par Bérangère Barataud

Nager dans des eaux turquoises, pratiquer la pêche à pied, admirer les fonds marins… Lors de ces plaisirs aquatiques, il est possible de croiser le chemin d’animaux venimeux. Quels sont les risques ? Quelles précautions prendre ? Comment réagir en cas de piqûre ou morsure ? Plongez le nez dans nos conseils !

animal marin, morsure, piqûre

Quels sont les risques ?

Une piqûre lors d’une baignade, une morsure ou un simple contact avec un animal marin – en le frôlant, en marchant dessus ou en le touchant – peut entraîner une blessure.

Les risques sont de deux types :

  • Traumatismes et intoxications par contact direct avec l’animal ;
  • Maladies infectieuses transmises par l’animal.

Les réactions possibles sont variées : douleurs violentes, gonflement du membre blessé, plaies, frissons, malaise, troubles respiratoires et digestifs.

Les espèces marines les plus dangereuses vivent plutôt en France d’outre-mer (Guyane, Réunion, Guadeloupe et Martinique) :

  • La rascasse. Présente dans des eaux tropicales. Elle possède des épines venimeuses sur la tête et les nageoires.
  • Le poisson-pierre. Présent dans les eaux de la Réunion, mais aussi dans des récifs coralliens de l’Océan Indien et du Pacifique, il peut blesser mortellement.
  • La raie pastenague. Elle vit dans les fonds sablonneux, essentiellement dans la mer des caraïbes. Elle présente un aiguillon venimeux à la base de sa queue.
  • Le serpent marin : Il est très présent dans les Océans Pacifique et Indien. Il vit généralement près des côtes. Le venin des serpents marins est le plus toxique.

Mais les espèces métropolitaines peuvent également vous blesser :

  • La vive. Ce poisson des zones côtières de la France métropolitaine est souvent enfoui dans le sable. Les épines de sa nageoire dorsale sont venimeuses.
  • L’oursin. Sa piqûre n’est pas venimeuse, mais elle peut être très douloureuse.
  • La méduse. Le contact avec la méduse est peu venimeux mais urticant. La peau rougit, démange et brûle.
  • L’anémone de mer. Le contact avec une anémone de mer entraîne, le plus souvent, une brûlure sans gravité.
  • La murène. Elle est souvent cachée dans les rochers. Sa morsure est plus ou moins venimeuse selon les espèces, les plus dangereuses vivent dans les eaux tropicales.
  • Le concombre de mer. Il projette des filaments aux toxines irritantes qui engendrent œdèmes et érythèmes. Attention, si la projection atteint les yeux, les conséquences peuvent être plus graves.

Quelles précautions prendre ?

  • Portez des sandales pour nager ou vous promener au bord de l’eau ;
  • Si vous êtes adepte de la découverte des fonds marins, pensez aussi aux vêtements de protection ;
  • Evitez de toucher les éponges, les cnidaires, les cônes, les poulpes, les vers et les oursins, de frôler accidentellement des hydres, des coraux et des anémones de mer.
  • Ne touchez pas les méduses, même mortes sur la plage, car elles restent venimeuses pendant plusieurs heures ;
  • Avant de partir, renseignez-vous sur la faune locale et ses dangers potentiels.

Comment réagir ?

  • En cas de piqûre par un animal venimeux, immergez la zone touchée dans l’eau chaude (30 minutes) ou approchez la plaie le plus près possible d’une source de chaleur, car le venin de nombreuses espèces est sensible au chaud. Désinfectez la plaie ensuite. Attention, ne brûlez jamais la plaie avec une cigarette !
  • En cas de morsure par une murène, désinfectez la plaie pour éviter tout risque d’infection. Si des troubles persistent, consultez un médecin.
  • En cas de piqûre d’oursin, retirez soigneusement les épines et désinfectez la plaie. Aidez-vous si besoin d’un ruban adhésif pour retirer les débris restants. Puis appliquez un pansement antiseptique pour éviter l’infection. Faites appel à un médecin si nécessaire.
  • En cas de contact avec une méduse ou une anémone de mer, arrosez largement la plaie avec de l’eau de mer et appliquez doucement du sable ou de la mousse à raser pour supprimer les cellules urticantes. N’utilisez pas d’eau douce et ne frottez pas la plaie car vous pourriez faire éclater les cellules urticantes toujours en contact avec la peau. Vous pouvez ensuite rincer la plaie au vinaigre et appliquer une crème apaisante ou antihistaminique.
  • Si vous êtes blessé par un poisson-pierre, mordu par un serpent marin… désinfectez la plaie et contactez de toute urgence les secours.
Une réaction grave ou un choc anaphylactique est toujours une urgence. Appelez les secours rapidement.
Alexie Colson

Par Alexie Colson

Rédactrice nutrition et santé
Chargée de prévention en santé, adepte du body attack et surtout experte en salades composées !

Tous les articles de Alexie
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*