Date limite de consommation dépassée : je jette ou pas ?

Mis à jour le 20/05/2015 par Bérangère Barataud

Tamponnées, imprimées, estampées sur tous les emballages alimentaires, les Dates Limites de Consommation (DLC) et les Dates de Durabilité Minimale (DDM) sont présentes pour vous informer et protéger votre santé. Quelles sont les différences entre ces deux appellations ? Devez-vous vraiment jeter les produits une fois la date dépassée ? Après ces quelques précisions, vos connaissances sur le sujet n’auront plus de limites !

Date_DLC_DLUO_220761682_web

La Date Limite de Consommation (DLC) : « A consommer jusqu’au… »

La Date Limite de Consommation (DLC) est obligatoire sur les produits pré-emballés très périssables et dont la période de conservation est courte. Elle se présente sous la mention « A consommer jusqu’au… » suivie du jour et du mois. Une fois la DLC dépassée, la vente de ces produits est interdite car ils peuvent présenter un danger pour la santé : intoxication alimentaire, salmonellose, gastro-entérite, listériose…

La DLC s’applique aux plats cuisinés vendus au rayon frais, aux yaourts, aux viandes et charcuteries. Une fois que les produits sont ouverts, la DLC n’est plus valable et généralement, ils doivent être consommés dans les 48h après ouverture. N’hésitez pas à jeter un oeil sur l’étiquette, le plus souvent cette information y est inscrite.

Bon à savoir

Ne congelez jamais un aliment dont la DLC est toute proche ou dépassée !

La Date de Durabilité Minimale (DDM) : « A consommer de préférence avant… »

La Date de Durabilité Minimale (DDM) correspond à l’ancienne Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO). Elle n’a pas le caractère aussi restrictif que la DLC, ce qui signifie qu’une fois la date passée, le produit peut encore être consommé sans risque pour la santé. Cependant, les qualités gustatives, la texture et la valeur diététique (vitamines, minéraux) des aliments ne sont plus garanties pour l’industriel.

La Date de Durabilité Minimale est présente sur les produits sous la mention « A consommer de préférence avant le… » suivi des :

  • jour et mois, pour les produits d’une durabilité inférieure à 3 mois,
  • mois et année pour les produits ayant une durabilité comprise entre 3 et 18 mois,
  • année pour les produits ayant une durabilité supérieure à 18 mois.

La DDM s’applique aux produits d’épiceries, aux conserves, aux boissons et surgelés. Même ouverts, les produits secs avec indication « à consommer de préférence avant fin… » peuvent être consommés jusqu’à la date limite s’ils sont conservés conformément aux recommandations de l’étiquette (ex : à l’abri de la lumière et de l’humidité, à une température inférieure à 25°C…).

Bon à savoir

Certains produits tels que les denrées vendues non pré-emballées, les fruits et légumes frais, les boissons alcoolisées, les vinaigres, les sucres solides, les sels de cuisine ou encore les produits de boulangerie et pâtisserie sont exemptés de DLC ou DDM.

Et du bon sens !

Dans tous les cas, fiez-vous avant tout à l’aspect du produit et à vos sens. Si une conserve est bombée ou rouillée : jetez-la sans l’ouvrir ! Si vous constatez des traces de moisissure ou si l’odeur est suspecte : renoncez à consommer ce produit !

Sources :


Le portail de l’économie et des finances, Ministère de l’économie, de l’industrie et du numérique
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*