Champignons : cueillez l’esprit tranquille !

Mis à jour le 25/09/2017 par Bérangère Barataud

Le début de l’automne est le moment idéal pour partir à la cueillette des champignons, mais c’est aussi la période à laquelle on enregistre le plus d’intoxications ! En effet, champignons vénéneux et champignons comestibles sont parfois difficiles à différencier. Quels sont les risques d’une consommation de champignons vénéneux ? Quelles précautions prendre pendant et après la cueillette ? Quels sont les signes d’une intoxication et comment réagir ? Un panier de bons conseils…

champignons

Un plaisir qui n’est pas sans risque…

Les forêts et campagnes françaises renferment des milliers d’espèces de champignons. Cependant, les différences entre champignons comestibles et champignons toxiques sont parfois très subtiles pour un non-initié. Le problème d’identification est ainsi la première cause d’intoxication.
Les risques en cas d’ingestion de champignons vénéneux sont réels : troubles digestifs, tremblements, troubles de la vue, nausées, diarrhées… Ils peuvent entraîner une hospitalisation voire, dans de rares cas, le décès.

Conseils pendant la cueillette

  • Choisissez une zone de cueillette éloignée des sites pollués (bord de route, décharge, aire industrielle…) car les champignons concentrent les polluants ;
  • Ne ramassez pas les champignons en mauvais état ou ceux sur lesquels vous avez un doute car les champignons vénéneux ressemblent beaucoup aux comestibles ;
  • Ramassez les champignons dans leur totalité (tête et pied) afin de faciliter l’identification si besoin ;
  • Pendant la cueillette, déposez les champignons dans un panier, une cagette ou un carton, mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;
  • Séparez bien les différentes espèces entre elles. En effet, un champignon vénéneux peut contaminer les autres par simple contact ;
  • Prenez une photo de votre cueillette, elle peut être utile au pharmacien ou au médecin du centre antipoison en cas d’intoxication.

Après la récolte

  • Faites contrôler votre récolte par un spécialiste (pharmacien, association, société de mycologie locale) ;
  • Lavez-vous soigneusement les mains ;
  • Avant consommation, conservez-les au réfrigérateur ;
  • Consommez rapidement votre récolte, dans les 2 jours au maximum après la cueillette ;
  • Ne proposez jamais de champignons cueillis à de jeunes enfants.

Cuisiner les champignons

  • Consommez votre récolte dans des proportions raisonnables et espacées dans le temps ;
  • Ne consommez jamais crus les champignons que vous avez ramassés et faites-les cuire suffisamment.

Comment réagir en cas d’intoxication ?

Les signes d’une intoxication sont des tremblements, vertiges, troubles de la vue, nausées, vomissements, une fatigabilité et des douleurs musculaires. Ils peuvent survenir jusqu’à 12 heures, voire 72 heures dans certains cas après l’ingestion.
Si vous observez ces symptômes :

  • Contactez en urgence un centre antipoison ou le 15 (Samu) ;
  • Conservez les restes éventuels de votre récolte pour aider l’identification ;
  • Notez l’heure des derniers repas ainsi que l’heure d’apparition des symptômes.

Bon à savoir

Les associations mycologiques peuvent vous aider pour déterminer vos récoltes. Elles proposent souvent, aussi, des sorties en forêt.

Sources :

Comments

comments

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*