Vaccination anti-covid, ne doutez plus !

Mis à jour le 17/05/2021 par Bérangère Barataud

Certaines questions liées aux vaccins anti-covid tournent en boucle, preuve qu’il est nécessaire de s’y attarder pour y répondre le plus clairement possible, selon les informations et données disponibles à ce jour. De quoi éclairer votre réflexion et vos choix en matière de vaccination contre la covid 19…

vaccination

On entend beaucoup de choses sur les effets secondaires des vaccins contre la covid 19. Qu’en est-il vraiment ?

Des effets secondaires bénins peuvent apparaître dans les 24h suivant l’injection d’un vaccin. Il peut s’agir de fièvre, fatigue, douleur au point d’injection, maux de tête, courbatures. Ces réactions aux vaccins peuvent être désagréables, mais elles ne sont pas graves.
Certains signes inhabituels plus rares, comme un essoufflement, des douleurs dans la poitrine, des jambes lourdes, gonflées, des maux de tête persistants, des troubles de la vue doivent vous alerter. N’attendez pas pour contacter votre médecin.
Pour aider à la surveillance des effets inhabituels des vaccins anti-covid, mais aussi de tout autre vaccin et médicaments, il est possible de les mentionner sur le portail de signalement des événements sanitaires indésirables. Vous pouvez le faire directement en tant que particulier, sinon votre médecin peut aussi s’en charger.

Peut-on prévenir les effets secondaires des vaccins ?

Il est possible de prévenir les symptômes de fièvre, maux de tête et courbatures en prenant du paracétamol juste avant l’injection et dans les 48 heures qui suivent le vaccin.
Il est important néanmoins de bien respecter l’intervalle de 4 heures entre deux prises de paracétamol, et de ne pas dépasser la dose maximale recommandée par jour.

Peut-on se faire vacciner sans risque contre la covid 19 si on est allergique ?

Pour le Dr Isabelle Bossé, allergologue et présidente du Syndicat français des allergologues (Syfal), il est possible de se faire vacciner dans la très grande majorité des cas. « Les allergies respiratoires (pollens, acariens, etc.), les allergies alimentaires même graves (arachide, lait, œufs, poisson, etc.), les allergies aux venins de guêpe, abeille, frelon, et la grande majorité des allergies médicamenteuses ne sont pas une contre-indication à la vaccination.
La seule contre-indication est une allergie avérée au PEG (polyéthylène glycol), contenu dans les vaccins Pfizer et Moderna, et au polysorbate (contenu dans le vaccin Astra Zeneca).
Actuellement, les réactions allergiques qui ont été constatées sont de l’ordre de 1/100 000 vaccinations, la même fréquence que pour n’importe quel autre vaccin ou médicament.
Si toutefois vous avez fait une réaction allergique sévère (choc anaphylactique) à un vaccin, médicament injectable ou non identifié, il est plus prudent de le signaler à votre médecin traitant qui, le cas échéant, vous orientera vers un centre d’allergologie pour pratiquer un bilan. Néanmoins, si vous n’avez jamais fait de réaction au PEG ou au polysorbate, les tests dits « prédictifs » n’existent pas pour savoir si vous pouvez être potentiellement allergique à ces produits.
Par précaution, en centre de vaccination, tous les patients sont vus par un médecin et gardés en surveillance 15 minutes, délai moyen d’une réaction allergique.
Dans le cas d’une réaction allergique à la première injection du vaccin : si la réaction est minime ou modérée, la deuxième injection sera faite avec une surveillance rapprochée. Si la réaction a été plus sévère, la deuxième injection sera faite selon un protocole particulier dans une unité d’allergologie. »

Que penser du risque de thrombose avec les vaccins Astra Zeneca et Johnson & Johnson (Janssen) ?

Un lien a bien été établi entre l’administration de ces vaccins et la survenue de thromboses veineuses cérébrales ou digestives. Néanmoins, ces phénomènes restent extrêmement rares, le risque étant estimé entre 1 cas sur 100 000 et 1 cas sur 1 000 000 selon les pays. Ce type d’accident, observé jusqu’ici chez des personnes jeunes, est caractérisé par l’obstruction d’une veine par un caillot sanguin, dû possiblement à une réaction immunitaire de l’organisme.
Mais il faut savoir que ce risque existe également dans la population générale, notamment chez les femmes qui prennent un contraceptif oral par exemple ou les personnes atteintes de covid 19.
A ce jour, les bénéfices des vaccins Astra Zeneca et Johnson & Johnson l’emportent sur les éventuels effets secondaires.

Pourquoi note-t-on plus d’effets indésirables des vaccins anti-covid chez les jeunes ?

Le système immunitaire des personnes jeunes (20-30 ans) est plus efficace que celui des personnes âgées. C’est pourquoi il répond mieux et réagit plus fortement à l’injection des vaccins, ce qui expliquerait la survenue plus fréquente des effets indésirables (état grippal, fièvre, fatigue). Néanmoins, ces effets restent bénins et disparaissent normalement en quelques jours.

Pourquoi continuer à porter un masque si on est vacciné ?

A ce jour, porter un masque reste effectivement nécessaire, même après avoir été vacciné contre la covid 19, car le risque d’être porteur du virus SARS-CoV-2, et donc de contaminer d’autres personnes, n’est pas encore complètement exclu. Les connaissances avancent sur le sujet, mais en attendant d’en avoir la certitude et que la grande majorité de la population soit vaccinée, le respect des gestes barrières, ainsi que le port du masque, doivent perdurer.

Bérangère Barataud

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère Barataud
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?