StopCovid : l’application de protection contre le Covid-19

Mis à jour le 29/05/2020 par Bérangère Barataud

Comment améliorer l’efficacité du contrôle sanitaire à l’heure du déconfinement ? L’application StopCovid a justement été créée pour répondre à cette question essentielle - mais sensible - dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Explications…

application StopCovid

StopCovid : un outil complémentaire pour maîtriser l’épidémie de Covid-19

Pour éradiquer l’épidémie de coronavirus, la principale stratégie aujourd’hui est de casser au maximum les chaînes de transmission du virus. Pour ce faire, le traçage manuel a été renforcé. Les épidémiologistes en charge d’identifier les personnes ayant été en contact avec un malade bénéficient de l’aide des médecins et des brigades sanitaires nouvellement formées. Leur mission : remonter la chaîne des contacts récents d’un patient positif au Covid-19 afin qu’ils puissent être à leur tour dépistés.
Mais pour gagner du temps, alerter plus vite les personnes ayant été en contact avec un malade Covid-19, identifier aussi plus facilement les personnes contacts dans des zones de forte densité de population ou lorsque le nombre de personnes potentiellement contaminées peut être très important, un dispositif complémentaire, sous la forme d’une application de traçage numérique, est apparu comme un outil essentiel à la maîtrise de l’épidémie de Covid-19. C’est ainsi que StopCovid, application de « contact tracing » ou suivi de contacts, a été pensée.

StopCovid permet de :

  • se protéger, en recevant une notification en cas de contact récent avec une personne malade ;
  • bénéficier d’un suivi médical et d’un test de dépistage dans les meilleurs délais ;
  • casser les chaînes de transmission du virus en prévenant les personnes contacts et permettre, en même temps, de protéger ses proches et l’ensemble des personnes que l’on a croisées ;
  • maîtriser l’épidémie de Covid-19, désengorger les hôpitaux et soulager les professionnels de santé.

Stop Covid, comment ça marche ?

Après avoir téléchargé gratuitement l’application StopCovid sur l’Apple Store ou Google Play, chacun peut ensuite décider de l’exécuter en activant la fonction Bluetooth.

Si vous vous trouvez au même moment et dans un même endroit (transports en commun, commerces, lieux publics…) que d’autres personnes qui ont elles aussi exécuté l’application, et ce pendant plus de 15 minutes à moins d’un mètre de distance, alors les smartphones enregistrent les pseudos des personnes concernées.
Pour rappel, le Bluetooth ne permet pas de géolocaliser les personnes. Il est donc impossible, via cette application, de savoir où vous êtes, ni où vous avez été.

Si une personne tombe malade et si elle est testée positive au Covid-19, elle peut décider de le signaler dans l’application grâce au code fourni avec le test.
Les pseudos des personnes avec qui elle a été en contact au cours des deux dernières semaines se retrouvent alors identifiés comme potentiellement malades.

Dans ce cas, les personnes concernées reçoivent une alerte directement sur leur smartphone les informant qu’elles ont été en contact avec une personne malade au cours des deux dernières semaines. Elles peuvent ainsi se rapprocher de leur médecin dans les meilleurs délais et bénéficier à leur tour d’un test de dépistage.

Quelques erreurs de mesure…
L’application StopCovid présente quelques limites, liées notamment à la technologie Bluetooth. Les mesures de distance obtenues ne seraient pas toujours très précises, ce qui pourrait entraîner des erreurs potentielles dans l’enregistrement ou non des personnes contacts.
De même, les signaux Bluetooth peuvent traverser les murs et générer, de fait, de faux contacts.

Quid de la protection des données personnelles ?

L’application StopCovid respecte bien les recommandations de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés), et notamment le Règlement général sur la protection des données (RGPD). C’est pourquoi, le 25 mai dernier, la Cnil a rendu un avis positif pour le déploiement de cette application dès lors qu’elle reste « un instrument complémentaire (et temporaire) du dispositif d’enquêtes sanitaires manuelles », permettant ainsi « des alertes plus rapides en cas de contact avec une personne contaminée, y compris pour des contacts inconnus. »

Ses points forts :
L’application StopCovid respecte la vie privée de chacun :

  • Grâce au signal Bluetooth, elle peut en effet détecter un autre smartphone à proximité, connecté lui aussi à l’application StopCovid, mais elle ne peut en aucun cas géolocaliser les personnes.
  • L’application préserve aussi l’anonymat puisqu’elle génère des pseudonymes, correspondant aux personnes contacts. Certes, ces pseudonymes peuvent être envoyés à un serveur central si un utilisateur de l’application est testé positif au Covid-19 et décide de le déclarer dans l’application, mais personne n’y aura accès.
    Ces pseudonymes sont aussi dits éphémères car ils sont supprimés tous les 15 jours.
    Aucun fichier de personnes contaminées n’est ainsi créé.
    De même, il n’y a pas de délation possible via cette application car lorsqu’un utilisateur reçoit une alerte, il ne sait pas qui est la personne malade et avec qui il a été en contact.

L’application est au service d’une démarche volontaire, il n’y a aucune obligation à l’utiliser. Chacun choisit de l’installer, d’activer ou non le Bluetooth, de déclarer ou non un diagnostic positif… Chacun est donc libre d’utiliser cette application comme il le souhaite.

Ces informations sont actualisées à la date du 28 mai 2020 et peuvent être revues à tout moment selon l’évolution de la pandémie liée au coronavirus Covid-19.

16 sur 15
%postcontent%
Bérangère Barataud

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère Barataud
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?