Dossier spécial

Coronavirus : les précautions d’hygiène à la maison

Mis à jour le 24/04/2020 par Bérangère Barataud

Les gestes barrières sont indispensables pour se protéger au quotidien du coronavirus et les précautions d’hygiène doivent se poursuivre à la maison. Comment bien désinfecter les surfaces ? Quels sont les bons réflexes après les courses ?… On vous guide !

comment bien désinfecter : coronavirus et hygiène à la maison

Désinfecter les surfaces pour se protéger aussi chez soi

Même si la transmission du coronavirus se fait principalement par contact rapproché entre les personnes (notamment par la projection de gouttelettes – postillons, éternuement, toux – émises par une personne porteuse du virus), elle peut aussi se produire par contact indirect, via des objets contaminés par une personne infectée. Ces objets peuvent être à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur du logement. Comme le souligne l’Académie nationale de médecine, le « risque de contamination ne disparaît pas lorsqu’on rentre au domicile, bien au contraire. »
Certes, le Covid-19 ne survit pas durablement sur les surfaces, seulement quelques heures, mais mieux vaut ne prendre aucun risque. C’est pourquoi, par mesure de précaution, la désinfection des surfaces est recommandée quotidiennement. Une façon supplémentaire de se protéger du coronavirus, mais aussi d’autres virus (grippe, gastro-entérite, rhume…) et bactéries.

Quelles surfaces nettoyer ?

Il est conseillé de nettoyer chaque jour les surfaces les plus souvent touchées dans le logement : les poignées de porte, poignées de placard, interrupteurs
Les objets du quotidien comme les téléphones portables, tablettes, télécommandes, claviers et souris d’ordinateur doivent aussi faire l’objet d’une désinfection quotidienne car ils sont manipulés très fréquemment, et souvent par plusieurs personnes de la famille.
Par contre, le sol et les murs ne sont pas considérés comme des surfaces à risque.

Quels produits pour désinfecter les surfaces ?

Il est possible d’utiliser des lingettes désinfectantes ou de l’essuie-tout imbibé d’alcool à 70°. Après usage, jetez l’essuie-tout ou la lingette à la poubelle et lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon.
Vous pouvez aussi utiliser des lingettes imprégnées d’eau de Javel, toujours diluée (un volume d’eau de Javel pour neuf volumes d’eau). L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) rappelle que ce produit « est fortement oxydant et caustique pour la peau, les muqueuses et les matériaux », c’est pourquoi il doit être utilisé avec précaution. Elle précise aussi que « les produits ménagers usuels permettent de nettoyer des surfaces potentiellement contaminées (savon, détergents, etc.). »

Pour désinfecter les téléphones portables et les coques, tablettes, télécommandes, claviers et souris d’ordinateur, il est aussi possible d’utiliser des lingettes désinfectantes compatibles avec le nettoyage des écrans tactiles ou un essuie-tout imbibé d’alcool à 70°. Par contre, l’usage d’une solution hydro-alcoolique est déconseillé car elle contient de l’eau oxygénée et de la glycérine, tout comme le recours à l’eau de Javel.
Le nettoyage doit bien sûr se faire lorsque les appareils sont débranchés. Et après le nettoyage, il est aussi indispensable de bien se laver les mains.

Bon à savoir

L’usage inapproprié des nettoyants et désinfectants pour limiter le risque de contamination à la maison est responsable de nombreux accidents domestiques : inhalation de vapeur toxique, intoxication de jeunes enfants…
C’est pourquoi :

  • Il est impératif de respecter rigoureusement les conditions d’utilisation de ces produits et de ne jamais les mélanger entre eux, notamment eau de Javel et détartrant.
  • Tout produit ménager ou solution hydro-alcoolique doit rester hors de portée des enfants.
  • Le transfert des produits ménagers dans une bouteille, un verre d’eau… est aussi à proscrire, et si vos produits sont déconditionnés, pensez à bien écrire leur nom sur le contenant, de la façon la plus lisible possible (feutre, couleur…).
  • Les produits nettoyants et désinfectants de sols et surfaces ne doivent en aucun cas être utilisés pour l’hygiène corporelle.
  • Quant aux aliments, ils ne doivent jamais être nettoyés à l’eau de Javel, ni d’ailleurs avec aucun autre produit nettoyant ou désinfectant.
  • Si vous fabriquez vous-même des solutions hydro-alcooliques, respectez rigoureusement les consignes officielles de fabrication.

Au retour des courses

En rentrant chez vous, le premier réflexe à avoir est de bien vous laver les mains avec du savon. Ensuite, certaines précautions sont à prendre en fonction du type de produits que vous avez achetés.

Denrées non réfrigérées

Laissez-les à l’air libre pendant 3 heures avant de les ranger (le temps de survie du coronavirus à l’air libre).

Produits frais

Avant de mettre vos produits au réfrigérateur ou au congélateur, ôtez tous les sur-emballages, comme par exemple les cartons de yaourts.
Une fois cette tache terminée et après avoir jeté les sur-emballages, relavez-vous soigneusement les mains.
Essuyez ensuite les emballages de vos produits (sachets de fromage râpé, jambon sous cellophane, pots de yaourt…) avec un essuie-tout humide et placez-les au frais.

Fruits et légumes

Lavez vos fruits et légumes à l’eau claire, puis séchez-les avec un essuie-tout que vous jetterez ensuite.
Le vinaigre blanc est inefficace pour détruire le coronavirus, il n’est donc pas nécessaire de l’utiliser pour laver vos fruits et légumes. Par contre, les peler peut constituer une précaution supplémentaire.
Toute cuisson de fruits et légumes éliminera aussi le virus.

Pain

Si vous respectez les gestes barrières et mesures d’hygiène, consommer le pain du boulanger ne représente pas un risque de contamination. Par contre, si vous êtes malade, ne touchez pas le pain destiné à toute la famille. Les personnes qui en consommeraient pourraient alors être contaminées par contact indirect avec le virus.

Vous allez chercher votre courrier en rentrant des courses ?
Vous pouvez, par précaution, le confiner quelques heures avec le reste de vos courses non réfrigérées, mais comme il est finalement assez peu manipulé, le courrier n’est pas considéré comme un vecteur du coronavirus.

Bien gérer les déchets contaminés d’une personne malade

Plusieurs règles sont à respecter pour la gestion d’un membre de la famille atteint du coronavirus. S’il est confiné à domicile, mieux vaut, dans la mesure du possible, l’isoler dans une pièce distincte.
Pour l’ensemble de ses déchets (mouchoirs, masques…), munissez-vous d’un sac poubelle disposant d’un système de fermeture. Ce sac doit être gardé dans la pièce où la personne est confinée. Une fois le sac plein, il doit être fermé et placé dans un second sac poubelle répondant aux mêmes caractéristiques. Ce double sac est à conserver 24h à votre domicile avant de le jeter dans les ordures ménagères. Ce délai permet en effet de réduire fortement la viabilité du virus et cette procédure est à appliquer jusqu’à la fin des symptômes respiratoires.

Les mesures barrières, même à la maison !

Pour limiter le risque de contamination au sein d’une même famille, l’Académie nationale de médecine rappelle l’importance de pratiquer les gestes barrières à la maison :

  • Se laver fréquemment les mains ;
  • Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuement, de préférence avec un mouchoir à usage unique. Il faut ensuite le jeter immédiatement (l’idéal serait d’avoir une petite poubelle dans chaque pièce pour pouvoir le faire facilement) et se laver les mains. En l’absence de mouchoir jetable, il est recommandé de tousser ou d’éternuer dans le pli du coude ;
  • Maintenir une distance d’au moins un mètre avec les autres membres de la famille lorsqu’ils mangent, parlent, toussent ou éternuent.
  • Éviter de se toucher le visage, le nez, les yeux et la bouche car ces gestes favorisent la transmission du virus par les mains contaminées ;
  • Aérer son logement au moins 20 minutes le matin et le soir, et pendant le ménage !

Ces informations sont actualisées à la date du 24 avril 2020 et peuvent être revues à tout moment selon l’évolution de la pandémie liée au coronavirus Covid-19.

12 sur 15
%postcontent%
Bérangère Barataud

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère Barataud
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*