Dossier spécial

Gros plan sur la carte de circulation du COVID-19

Mis à jour le 07/05/2020 par Bérangère Barataud

Depuis le 30 avril, le gouvernement met à jour quotidiennement une carte de France détaillant les départements où circule le coronavirus. La carte du 7 mai est décisive pour le plan de déconfinement. Décryptage…

carte du Covid

Carte du COVID-19 : des indicateurs-clés

Jusqu’au 6 mai, la carte de France présentée chaque jour par le gouvernement résultait du croisement de deux indicateurs :

  • l’intensité de la circulation du virus : il s’agit d’un taux de passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (correspondant à la part d’activité pour suspicion de COVID-19 dans l’activité totale des urgences) ;
  • les capacités hospitalières en réanimation : il s’agit du taux d’occupation des lits de réanimation par des patients atteints de COVID-19, par rapport à la capacité initiale avant l’épidémie.

Un troisième indicateur, présenté le 7 mai par le ministre de la Santé, Olivier Véran, illustre le taux de couverture des besoins en tests estimés au 11 mai.

Carte du Covid : couverture des besoins en tests estimés au 11 mai

La carte de France datée du 7 mai est donc une synthèse de ces 3 indicateurs-clés.

A quoi sert cette carte ?

La carte de France, établie à partir des indicateurs-clés, sert de référence pour le déconfinement annoncé le 11 mai. Elle présente des départements en vert et d’autres en rouge. Il suffit que l’un des trois indicateurs ne soit pas validé pour que le département reste en rouge.

Les départements en vert sont les moins touchés par l’épidémie.
En revanche, les départements en rouge sont caractérisés par une circulation du COVID-19 toujours active. Cette situation entraîne des mesures dites « différenciées » pour le déconfinement.

Cliquez ici pour obtenir la carte COVID-19 mise à jour

Quelles différences entre zones rouges et zones vertes ?

Lors de son discours du 7 mai, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé « un déconfinement validé sur l’ensemble du territoire » même si 32 départements sont encore dans le rouge. A l’échelle des régions, il s’agit de l’Ile-de-France, des Hauts-de-France, du Grand Est et de la Bourgogne Franche-Comté. Situation particulière pour Mayotte : le déconfinement est retardé du fait d’un nombre de cas de malades du COVID-19 en augmentation.

A partir du 11 mai, chacun pourra se déplacer librement sans attestation (même s’il faut pouvoir justifier de son lieu d’habitation), dans la limite de 100 km. Au-delà, une nouvelle attestation spécifique est nécessaire.
Néanmoins, en Ile-de-France où le virus circule encore activement, la vigilance doit être particulière. Les personnes âgées, celles souffrant d’une maladie chronique (diabète, insuffisance respiratoire…) et toutes les personnes vulnérables sont invitées à observer les règles de prudence les plus strictes, en adoptant les précautions nécessaires pour se protéger.

Des règles et mesures spécifiques seront également adoptées dans les transports en commun pour qu’ils ne soient pas vecteurs de l’épidémie. Le port du masque devient obligatoire, à partir de 11 ans, dans les transports en commun, mais aussi les trains, les taxis, VTC, véhicules de covoiturage et les avions. Une attestation employeur est aussi nécessaire pour se déplacer aux heures de pointe. Le ministre de la Santé rappelle l’importance de limiter ses déplacements. Il en appelle à « l’esprit de responsabilité de chacun pour le bien de tous. »

Ecoles

Environ 80 % à 85 % des écoles du primaire rouvriront le 11 mai. Cette date sera d’abord une pré-rentrée pour les professeurs des écoles qui accueilleront, dans la majorité des cas, les élèves à partir du 14 mai selon un protocole sanitaire très strict. Près d’un million d’élèves sont attendus pour cette reprise.
Dans les départements verts, les collèges rouvriront à partir du 18 mai.

Vie sociale et activités

Certaines structures liées à la vie sociale et aux activités culturelles seront de nouveau accessibles à partir du 11 mai, quel que soit le département : les commerces, bibliothèques, médiathèques, petits musées, cimetières…
Par contre, les cinémas, théâtres, grands musées, salles de sport… resteront fermés. Tout comme les cafés, les bars et autres lieux de convivialité.
En ce qui concerne les plages, le préfet peut autoriser leur réouverture, sur demande des maires, après la mise en place d’un dispositif de protection suffisant.

Dans les départements rouges, les collèges, parcs et jardins resteront fermés.
Voir en détail le plan de déconfinement

A ce jour, nous ne savons pas si une nouvelle carte sera diffusée après le 7 mai.

Prochaine étape du déconfinement : début juin.

Ces informations sont actualisées à la date du 7 mai 2020 et peuvent être revues à tout moment selon l’évolution de la pandémie liée au coronavirus Covid-19.

Sources :

14 sur 15
%postcontent%
Sophie NIKLASZEWSKI

Par Sophie NIKLASZEWSKI

Rédactrice nutrition et santé
Ingénieur en alimentation et santé, accro au chocolat et toujours la banane !

Tous les articles de Sophie NIKLASZEWSKI
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*