Grippe/covid 19, la parole aux experts

Mis à jour le 01/10/2020 par Bérangère Barataud

La circulation de nombreux virus en période hivernale - grippe, VRS, rotavirus… - pose la question de leur impact en pleine épidémie de covid 19. Le Dr Elisabeth Nicand, responsable du Centre des vaccinations internationales à l’hôpital Robert Picqué, Villenave d'Ornon, et membre de la Commission spécialisée maladies infectieuses et maladies émergentes du Haut Conseil de la santé publique, nous éclaire…

grippe et covid 19

Comment éviter cet hiver une possible co-épidémie de grippe et covid 19 ?

Sur le plan épidémiologique, il est difficile d’éviter la circulation des agents infectieux, mais on peut limiter leurs effets sur la population par la prévention. Au moment de la saison hivernale, de nombreux virus circulent : les virus de la grippe, mais également d’autres virus qui touchent le système respiratoire (virus para-influenzae, le VRS, les métapneumovirus, les adénovirus, etc.), mais aussi digestif, comme les rotavirus. La crainte des professionnels de santé est liée à la prise en charge des personnes présentant des formes sévères de ces infections et qui seraient hospitalisées, mais également la prise en charge ambulatoire avec une augmentation très significative du nombre de consultations. Pour rappel, chaque année en France, on observe une surmortalité de 10 000 à 16 000 décès toutes causes confondues. Les messages en termes de prévention sont la vaccination contre la grippe, particulièrement chez les personnes les plus à risque, et l’application des mesures barrières visant à limiter la transmission par voie respiratoire et par contact.

Le vaccin contre la grippe est recommandé aux personnes les plus fragiles. Quid d’une recommandation à une plus large population ?

La vaccination contre la grippe a pour but essentiel la prévention des formes sévères chez les personnes à risque. De ce fait, la prise en charge de cette vaccination est assurée par l’Assurance maladie. La Haute Autorité de santé, dans un avis du 20 mai 2020, a rappelé la stratégie de vaccination grippale dans le contexte de la covid 19 vis-à-vis des personnes les plus fragiles et des professionnels de santé. L’Académie de médecine et les pédiatres ont également communiqué sur le bénéfice de renforcer la vaccination grippale et la vaccination pneumococcique pour lesquelles il existe des recommandations, ainsi que la vaccination contre les infections à rotavirus chez les enfants de moins de 6 mois.
Il n’y a pas de contre-indications à ce que la vaccination grippale puisse être proposée à d’autres catégories de personnes. Pour savoir contre quelles maladies être vacciné en fonction de son profil de santé, de ses traitements éventuels, sa profession, chacun peut consulter le site Mesvaccins.net ou Vaccination-info-service (Santé publique France).

Pourquoi le coronavirus SARS-CoV-2 est-il plus dangereux que le virus de la grippe ?

Les virus de la grippe et le SARS-CoV-2 sont des agents infectieux à transmission respiratoire principalement. Les complications respiratoires et extra-respiratoires sont bien identifiées pour la grippe et ce sont les personnes à risque de formes graves qui sont ciblées par les recommandations vaccinales. Pour la covid 19, la communauté scientifique a amélioré, depuis plus de 6 mois que sévit la pandémie, la prise en charge de patients, en particulier hospitalisés, dont ceux à risque de présenter des formes graves. En revanche, il n’y a pas de moyen de prévention spécifique contre le SARS-CoV-2, pas de vaccin disponible avant plusieurs mois. D’où l’importance de l’application des mesures barrières pour une prévention non spécifique mais efficace contre des agents infectieux à transmission respiratoire et par contact (mains, supports inertes…).

Quelles sont les différences et les similitudes entre les virus de la grippe et de la covid 19 ?

Ce sont deux virus complètement différents. Le virus de la grippe saisonnière est un virus connu depuis longtemps, adapté à l’Homme. Ce virus est l’objet d’une surveillance mondiale pour identifier les mutations et adapter la composition du vaccin grippal qui est le principal moyen de prévention. Les épidémies de grippe surviennent chaque année au sein de la population partiellement immunisée. Le virus SARS-CoV-2 responsable de la covid 19 est un nouveau virus pour la population humaine qui est, de fait, non immune. Par ailleurs, le virus de la grippe saisonnière a comme réservoir les enfants, ce qui ne semble pas être le cas pour le virus SARS-CoV-2.

Comment distinguer une grippe de la covid 19 ?

Sur le plan clinique, les signes respiratoires (toux, difficulté à respirer) entre la grippe et la covid 19 sont peu discriminants. Dans la grippe ou la covid 19, les signes digestifs (diarrhée) sont également assez communs, en particulier chez les personnes les plus âgées. Donc l’orientation clinique diagnostique peut être sur la séquence d’association des signes cliniques. Le diagnostic de certitude se fera sur le dépistage des virus grippaux et du SARS-CoV-2. Chez les personnes symptomatiques, la recherche de ces virus sera prioritaire (prélèvement naso-pharyngé).

Si l’on se fait vacciner contre la grippe, est-on davantage protégé contre la covid 19 ?

Le vaccin contre la grippe n’est pas un moyen de prévention spécifique contre la covid 19 car ce sont deux virus différents. L’intérêt de vacciner les personnes les plus fragiles contre la grippe et d’autres infections respiratoires, comme les infections à pneumocoque, est d’éviter ou de limiter le risque de sur-infections ou co-infections chez des personnes déjà fragilisées, et donc l’évolution vers des formes sévères.

Quelles sont les recommandations en matière de vaccination contre la grippe par rapport à la covid 19 ?

Les vaccins grippaux disponibles en France sont des vaccins inactivés, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas transmettre la grippe. Cependant, l’administration du vaccin grippal est à différer lors d’une maladie aiguë, c’est pourquoi, en cas de covid 19, il faut attendre d’être guéri pour recevoir le vaccin contre la grippe.
En cas d’antécédents de covid 19, il n’y a pas de risque à se faire vacciner. Vacciner contre la grippe un proche d’une personne qui a la covid 19 permet aussi de diminuer le risque de lui transmettre la grippe au moment de la circulation des virus grippaux.

Sources :

6 sur 6
%postcontent%
Bérangère Barataud

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère Barataud
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?