Zoom sur le vaccin contre la gastro-entérite pour les bébés

Mis à jour le 25/04/2018 par Bérangère Barataud

Il ne fait pas partie du calendrier vaccinal du nourrisson, pourtant le vaccin contre la gastro-entérite à Rotavirus est très efficace pour réduire le risque d’infection chez les bébés. Dans quel cas est-il préconisé ? Faut-il faire vacciner son enfant ? Réponses…

Bébé - vaccin contre la gastro-entérite

Deux vaccins contre le Rotavirus

La moitié des gastro-entérites aiguës sont dues à des virus très contagieux appelés Rotavirus. Ces virus se transmettent le plus souvent par les mains, suite à un contact direct ou indirect avec des selles de personnes porteuses du virus. Les infections les plus sévères touchent surtout les nourrissons (risque de déshydratation, d’hospitalisation).

Deux vaccins protègent les nourrissons contre les infections sévères à Rotavirus :

  • Le Rotarix® : il s’administre par voie orale en deux doses, aux 2ème et 3ème mois de l’enfant. Un délai de 4 semaines doit être respecté entre les doses.
  • Le RotaTeq® : il s’administre par voie orale en trois doses, aux 2ème, 3ème et 4ème mois de l’enfant. Un délai de 4 semaines doit aussi être respecté entre les doses.

Votre pédiatre ou médecin traitant peut vous recommander cette vaccination s’il la juge nécessaire pour protéger votre enfant.
Chaque année, en France, la gastro-entérite à Rotavirus est responsable de 14 000 hospitalisations chez les enfants de moins de 3 ans, suite à une déshydratation causée par des diarrhées et vomissements.

Les vaccins contre la gastro-entérite à Rotavirus ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie, mais certaines complémentaires santé peuvent les rembourser. Renseignez-vous !

Nos conseils

Pour diminuer le risque de gastro-entérite, pensez aussi à toujours bien vous laver les mains avant et après vous être occupé de votre bébé.

Un risque d’invagination intestinale

La vaccination contre la gastro-entérite à Rotavirus augmente le risque d’invagination intestinale chez le nourrisson, et ce, dans les 7 jours suivant l’administration du vaccin (principalement après la première dose). La maladie, caractérisée par la pénétration d’une partie de l’intestin dans un autre segment d’intestin, nécessite une consultation médicale urgente. Ce risque reste néanmoins très faible (entre 1 et 6 cas pour 100 000 nourrissons vaccinés).

D’où l’importance de surveiller son enfant après la vaccination contre le Rotavirus et savoir repérer les signes évocateurs d’une invagination intestinale aiguë : pleurs inhabituels (douleurs abdominales), vomissements, pâleur, refus de s’alimenter, présence de sang dans les selles. Ces symptômes nécessitent une consultation en urgence. Au moindre doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Sources :

Bérangère Barataud

Rédigé le 25 avril 2018

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère Barataud
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*