Vrai / Faux

Le vrai du faux des fruits

Mis à jour le 08/05/2012 par Sophie NIKLASZEWSKI

« Manger des agrumes le soir empêche de dormir », « les fruits secs donnent de l’énergie », « le pamplemousse interfère avec certains médicaments », « un jus de fruit remplace un fruit », « manger des pommes aide à lutter contre le cholestérol »… qui n’a jamais entendu ces idées-reçues sur l’alimentation ?! Certaines sont vraies, d’autres un peu moins… Démêlez le vrai du faux parmi toutes ces affirmations sur les fruits !

idees-recues_fruits_84302287_web

Manger des agrumes le soir empêche de dormir.

FAUX.
Les agrumes comportent de la vitamine C, souvent préconisée par les médecins lorsque l’on souffre de fatigue. A ce jour, aucune étude scientifique n’a montré que la vitamine C des agrumes serait responsable de troubles du sommeil. Au contraire, une étude a été menée auprès de 18 volontaires sains à qui 4 g de vitamine C étaient administrés chaque soir avant le coucher. Aucun d’entre eux n’a perçu de modification de son sommeil… A savoir que 4 g de vitamine C correspondent approximativement à 10 kg d’orange ! Vous pouvez donc consommer sans soucis des agrumes avant de dormir sur vos deux oreilles !

Les fruits secs donnent de l’énergie.

VRAI.
Lors de leur dessèchement, les fruits secs perdent toute leur eau et concentrent les sucres, les vitamines, les minéraux et les fibres. Ainsi, 100 g de fruits secs comporteront 5 fois plus de sucres que 100 g de fruits frais. Ils sont donc très énergétiques et sont préconisés pour les sportifs réalisant de longs efforts. Les fruits secs les plus généralement consommés sont l’abricot, la banane, la datte, la figue, le pruneau, le raisin, la mangue, la papaye… Ils présentent l’avantage de se conserver beaucoup plus longtemps que les fruits frais : plusieurs mois, dans un contenant hermétique à l’abri de la lumière.

Le pamplemousse interfère avec certains médicaments.

VRAI.
Le pamplemousse et le pomelo sont tous deux responsables d’interférences avec les médicaments. Pour cela, ils sont déconseillés à toute personne suivant un traitement médicamenteux comportant des tranquillisants, des antidépresseurs (les dopaminergiques), des immunodépresseurs ou des statines (pour lutter contre le cholestérol). La présence du pamplemousse augmente la durée de vie de ces médicaments dans le sang. Le risque ? Un surdosage dû à une réduction de la vitesse d’élimination du médicament par le pamplemousse.

Un jus de fruit remplace un fruit.

FAUX.
Un jus de fruit remplace un fruit s’il est immédiatement bu après avoir été pressé. Les vitamines sont préservées… mais la teneur en fibres est diminuée car celles-ci sont cassées lors de la fabrication du jus. Manger une pomme ou une orange est donc plus intéressant d’un point de vue nutritionnel que de boire un jus de pomme ou un jus d’orange 100%.
Si vous optez pour les jus de fruits du commerce, préférez ceux vendus dans des briques opaques, ils préservent mieux les vitamines, en particulier la vitamine C sensible à la lumière et à la chaleur.

Manger des pommes aide à lutter contre le cholestérol.

VRAI et FAUX.
La pomme est riche en pectine, fibres permettant de diminuer l’absorption du cholestérol par l’intestin et de faciliter le transit intestinal. Ainsi, elle aide à lutter contre le cholestérol. Mais, sachez que consommer une pomme revient à absorber 4 ou 5 morceaux de sucre. Consommer trop de pommes peut favoriser une élévation de la glycémie et favoriser le surpoids et l’augmentation de certains lipides dans le sang, tels que les triglycérides. Par jour, il est recommandé de consommer 2 à 3 portions de fruits, et si possible, des fruits différents !

Les pruneaux ont des propriétés laxatives.

VRAI.
Les pruneaux sont très riches en fibres (entre 13 et 16 g de fibres pour 100 g), ce qui leur confère leur pouvoir laxatif. Ils stimulent le fonctionnement des intestins et accélèrent ainsi le transit. Egalement, les pruneaux renferment des sucres (sorbitol, xylitol…) ayant également des propriétés laxatives. Ils doivent être consommés en petite quantité pour ne pas créer de désordres intestinaux et sont déconseillés pour les personnes souffrant de colopathies (maladies intestinales).

Sources :

  • Les carottes rendent aimable ? Anne-Marie Adine, Jean-Paul Blanc, éditions First 2009
  • Le guide de la santé dans votre assiette, Que choisir, 2010
Claire Velghe

Par Claire Velghe

Rédactrice santé et nutrition
Ingénieur en alimentation et santé, pianiste aguerrie et surtout experte en desserts maison !

Tous les articles de Claire
Votre avis nous intéresse

  1. Me

    Oui je trouve que cela nous aide dans la vie de tout les jours

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*