La bonne tactique contre la sciatique

Mis à jour le 30/06/2017 par Sophie NIKLASZEWSKI

Une douleur fulgurante le long de la jambe ? Il s’agit peut-être d’une sciatique. Comment l'expliquer et la soulager ? Quand faut-il consulter ? Et comment prévenir l’apparition d'une nouvelle sciatique ? Suivez nos conseils pratiques !

Sciatique

Qu’est-ce que la sciatique ?

La sciatique est une douleur ressentie le long du nerf sciatique, le nerf le plus volumineux de l’organisme, lorsqu’il est comprimé ou irrité. Lors d’une crise, la jambe conserve un aspect normal mais devient très douloureuse. La douleur part du bas du dos, ou de la fesse, et irradie jusqu’aux orteils en passant par la cuisse, le genou et le mollet. Ce symptôme est le plus important, mais il peut également être associé à des engourdissements ou des fourmillements dans ces mêmes zones.
La douleur est amplifiée par la position assise, l’effort, mais aussi par la toux ou l’éternuement. Seule la position allongée procure un réel soulagement.
La sciatique est 10 fois moins fréquente que la lombalgie et survient le plus souvent à la quarantaine. Généralement bénigne, elle passe en quelques jours, mais elle peut être récidivante, selon les causes.

Les causes. Dans 80 % des cas, la sciatique est due à une hernie discale. Explication : les vertèbres sont séparées par des disques intervertébraux jouant un rôle d’amortisseur. Lorsqu’un disque dépasse de son logement ou se rompt, laissant sortir son noyau, il peut pincer le nerf passant à proximité, provoquant ainsi une sciatique. L’hernie est fréquemment provoquée par un effort ou le soulèvement inadapté d’une charge, même peu lourde. Le mauvais geste type consiste à soulever un poids, penché en avant, en mettant son dos en porte-à-faux et en pratiquant une torsion du buste.
Un tour de rein, un lumbago, un tassement de vertèbres, l’arthrose, une fracture, une infection ou une inflammation du nerf peuvent également entraîner une sciatique.

Réagir face à une sciatique

  • Essayez de poursuivre vos activités tant que la douleur est acceptable ;
  • Limitez le plus possible les mouvements douloureux ;
  • En position allongée, surélevez légèrement vos jambes ;
  • Des médicaments antidouleurs ou anti-inflammatoires peuvent vous soulager, si vous n’avez pas de contre-indication.

En revanche, certains signes doivent vous pousser à consulter rapidement un médecin :

  • Si votre état ne s’améliore pas au bout de deux ou trois jours ;
  • Si la douleur est violente, même sous antalgiques ;
  • Si vous avez des difficultés à uriner, des fuites urinaires ou une perte de contrôle du sphincter anal ;
  • Si vous avez d’autres symptômes : fièvre, vomissements, difficultés respiratoires, cystite ;
  • Si vous observez une faiblesse musculaire, un engourdissement progressif ou une paralysie dans vos membres ;
  • Si la douleur est plus vive la nuit ;
  • Si vous avez perdu du poids involontairement avant l’apparition de la sciatique.

Nos conseils

Comment prévenir la sciatique ?

  • Si vous êtes sujet aux sciatiques récurrentes, évitez de pratiquer les gestes qui ont déclenché les précédentes.
  • La cause d’une sciatique récurrente peut être un surpoids. Dans ce cas, il est conseillé de perdre du poids en adoptant une alimentation équilibrée et en pratiquant une activité physique régulière. Si vous souhaitez faire un régime, ne l’entreprenez pas seul, mais demandez conseil à votre médecin afin d’être suivi.
  • La plupart des maux de dos sont dus à une faiblesse des muscles du bas du dos et à des tendons et autres ligaments qui ont perdu l’habitude de bouger. La meilleure prévention consiste à maintenir ses muscles de la ceinture abdominale en conservant une activité physique régulière. Le sport est conseillé s’il est pratiqué dans de bonnes conditions : échauffement préalable, effort progressif, gestes corrects, équipement adapté et de qualité, et étirements en fin de séance. Notez qu’une pratique sportive intensive peut toutefois être à l’origine d’un mal de dos.
    N’oubliez pas, l’activité physique, c’est aussi : marcher, jardiner, passer l’aspirateur, bricoler, monter les escaliers…
  • Enfin, protéger son dos, c’est aussi savoir adopter la bonne position au quotidien pour s’asseoir, se baisser ou porter une charge correctement.
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse

  1. patiente sciatique

    Je souffre de sciatique depuis plus de 15 ans et il y a quelques mouvement que je fais en période de crise qui sont très efficaces !

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*