Don de moelle osseuse… toutes vos questions !

Mis à jour le 19/03/2018 par Alexie Colson

Chaque année, en France, 2 000 personnes - enfants et adultes - ont besoin d’une greffe de moelle osseuse. A ce jour, environ 270 000 personnes sont inscrites sur le registre France Greffe de Moelle. Plus le nombre de donneurs potentiels est important, plus les chances augmentent pour un malade de trouver un donneur compatible. Et si, vous aussi, vous deveniez Veilleur de vie…

don de moelle osseuse

Qu’est-ce que la moelle osseuse ?

La moelle osseuse est un tissu présent dans tous les os du squelette, particulièrement dans les os plats, comme les os du bassin. Elle est indispensable à la vie car elle intervient dans la fabrication des cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) et des cellules immunitaires (les lymphocytes, qui reconnaissent et détruisent tout élément étranger dans l’organisme).

Bon à savoir

Il est important de ne pas confondre moelle osseuse et moelle épinière. Cette dernière est en fait un tissu nerveux présent seulement dans l’os du Rachis (colonne vertébrale).

A quoi sert le don de moelle osseuse ?

Plusieurs maladies peuvent être soignées avec une greffe de moelle osseuse : la leucémie (le cancer du sang), plusieurs formes d’anémie (anémie de Fanconi, drépanocytose, β-thalassémie…), les déficits immunitaires congénitaux chez les enfants, ou l’aplasie médullaire (une maladie rare qui se manifeste par l’arrêt du fonctionnement de la moelle osseuse).

Qui peut donner sa moelle osseuse ?

  • Avoir entre 18 et 50 ans (même si l’on peut rester inscrit et donner sa moelle jusqu’à 60 ans) ;
  • Être en parfaite santé ;
  • Passer un entretien médical avec un médecin chargé du recrutement ;
  • Faire un prélèvement de salive ou de sang.

Les principales contre-indications médicales au don de moelle osseuse :

  • une affection cardiaque ou respiratoire ;
  • une hypertension artérielle ;
  • une maladie du système nerveux ;
  • un cancer ;
  • un problème métabolique (diabète, insuffisance hépatique) ;
  • un traitement anticoagulant ;
  • des antécédents de phlébite ou d’embolie pulmonaire ;
  • des problèmes dorso-lombaires ;
  • une affection neuromusculaire ;
  • une réaction allergique grave ;
  • une épilepsie ;
  • une surcharge pondérale importante ;
  • une prise de médicament à long terme ;
  • des conduites sexuelles à risque.

Quelles sont les étapes pour devenir donneur ?

  1. S’informer sur le rôle de donneur et réfléchir à son engagement.
  2. Faire une demande de pré-inscription sur le registre des volontaires via un formulaire d’inscription sur Internet.
  3. Se rendre dans un centre d’accueil afin de répondre à un questionnaire médical et subir une prise de sang. À partir de cet échantillon de sang, des examens biologiques sont réalisés pour connaître le typage HLA. Ce typage permet de déterminer les caractéristiques de votre moelle osseuse afin de pouvoir les comparer à celles des malades qui ont besoin d’une greffe.
  4. S’il n’existe aucune contre-indication, le donneur est inscrit sur le registre France Greffe de Moelle. Ce registre est géré en France par l’Agence de Biomédecine.
  5. Rester joignable afin d’être contacté si un malade compatible à besoin d’une greffe. Informer l’agence de Biomédecine de tout changement de coordonnées.

Quel est le processus du don de moelle osseuse ?

Lorsqu’une personne est malade, on recherche avant tout au sein de sa famille un donneur compatible.

Malheureusement, 2/3 des patients n’ont pas de donneurs compatibles dans leur fratrie. Et hors fratrie, la probabilité d’être compatible est de 1 chance sur 1 million. D’où l’importance d’être inscrit sur le registre France Greffe de Moelle pour augmenter cette probabilité.
En vous inscrivant sur le registre, vous devenez Veilleur de Vie !

Si aucun membre de la famille n’est compatible, on interroge le registre international. S’il existe un donneur compatible, il est contacté un à trois mois avant le don. On vérifie à nouveau son aptitude au don de moelle osseuse par des examens cliniques et biologiques.
Quelques jours avant le don, le donneur suit un traitement médicamenteux afin de stimuler la production de cellules de moelle osseuse. En parallèle, le malade est traité par chimiothérapie et/ou radiothérapie afin de détruire ses cellules malades et favoriser l’acceptation de la greffe par son organisme. Le greffon du donneur est transfusé au malade entre 12 et 36 heures après le prélèvement. La moelle osseuse du donneur se reconstitue en quelques jours.

Un suivi post-don est réalisé par le biais de trois questionnaires. L’un est remis le jour du prélèvement, un second dans le mois qui suit et le dernier, un an plus tard.

Comment se passe le prélèvement de moelle osseuse ?

Il existe deux types de prélèvements, choisis par le médecin en fonction des besoins du malade :

  • Le prélèvement dans l’os du bassin : elle nécessite 48h d’hospitalisation. Lors d’une anesthésie générale en bloc opératoire, la moelle osseuse est prélevée dans l’os du bassin. En dehors du risque de l’anesthésie et du risque infectieux ou traumatique au point de ponction, ce prélèvement est sans danger pour le donneur. Il n’y a aucun risque de paralysie.
Les frais liés au prélèvement (examens, hospitalisation, transport, hébergement hors hospitalisation et indemnisation de la perte de rémunération subie par le donneur) sont pris en charge.
  • L’aphérèse. Actuellement, il s’agit du prélèvement le plus courant. Le donneur reçoit en amont un médicament par injection sous-cutanée pour stimuler les cellules de la moelle osseuse à passer des os vers le sang. Ce type de prélèvement nécessite ni anesthésie, ni hospitalisation, mais seulement un ou deux prélèvements de 4 heures environ pour récupérer les cellules souches.

En s’inscrivant sur le registre, le donneur donne son accord pour les deux types de prélèvement.

Alexie Colson

Par Alexie Colson

Rédactrice nutrition et santé
Chargée de prévention en santé, adepte du body attack et surtout experte en salades composées !

Tous les articles de Alexie
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*