Verrues : restez sur le pied de guerre !

Mis à jour le 17/01/2018 par Bérangère Barataud

Les verrues touchent en France une personne sur quatre, plus généralement les enfants et jeunes adolescents, de 5 à 15 ans. Quels sont les différents types de verrues ? Quelles précautions prendre ? Quand consulter ? Tous nos conseils...

verrues

Une verrue, qu’est-ce que c’est ?

Les verrues sont des petites excroissances de la peau qui se forment après contamination par un virus de la famille des papillomavirus, appelé « Human Papillomavirus ». Elles apparaissent après plusieurs mois d’incubation. Elles sont généralement situées sur les mains, les pieds et le visage, mais peuvent atteindre toutes les zones du corps. La durée de vie des verrues est le plus souvent de quelques mois, mais il est possible qu’elles persistent plusieurs années ! L’essentiel est donc d’avoir une bonne hygiène et de bons comportements pour éviter leur transmission.

Les différents types de verrues

  • Les verrues communes (ou vulgaires) sont le plus souvent rondes, rugueuses et en forme de dôme. Elles sont situées sur les doigts et le dos de la main, mais peuvent aussi être présentes sous les ongles. Les verrues communes sont parfois filiformes et situées sur le visage, en particulier chez l’homme au niveau des zones de rasage.
  • Les verrues planes ont un sommet plat. Elles se regroupent sous forme de plaques et se développent sur le visage et le dos des mains.
  • Les verrues plantaires sont situées sur la plante des pieds. Elles peuvent être seules (verrue unique, douloureuse, comportant des petits points noirs et pouvant saigner) ou regroupées (verrues multiples regroupées sous la forme de plaques de peau épaissie et moins douloureuses).

Quelles précautions prendre ?

Les verrues peuvent se transmettre par contact direct ou de manière indirecte par des surfaces contaminées (notamment dans les piscines, douches collectives, salles de sport…). Quelques précautions s’imposent :

  • Évitez de toucher les verrues, de les gratter, de les mordiller ou encore de ronger les ongles des doigts atteints. Vous risquez de vous contaminer (et de contaminer autrui) et de voir apparaître des verrues sur d’autres zones du corps.
  • N’utilisez pas de pansement adhésif (couramment utilisé pour des petites plaies) pour les recouvrir. Il est préférable de les laisser à l’air libre car le pansement peut abîmer la peau et entraîner le développement de nouvelles verrues.
  • Ne tentez pas de brûler les verrues, au risque de contaminer une autre zone, de vous brûler ou de créer une plaie pouvant s’infecter.
  • Lavez-vous régulièrement les mains, surtout après avoir touché vos verrues ou après avoir appliqué un traitement.

Et à la piscine ?

  • Évitez de marcher les pieds nus, portez des chaussons de piscine ou des claquettes.
  • Portez des pansements imperméables ou mettez un vernis incolore pour éviter toute contagion si vous avez des verrues ou des lésions aux pieds.
  • N’échangez pas les serviettes de bain, ni les chaussures de piscine.
  • Lavez et séchez bien vos pieds à la sortie de l’eau.

Bon à savoir

Les enfants présentant des verrues peuvent continuer à fréquenter les structures collectives telles que les crèches, les écoles… Il est cependant recommandé de bien appliquer les conseils de précaution pour éviter toute transmission à d’autres enfants.

Comment soigner les verrues ?

Généralement, il n’est pas nécessaire de consulter un médecin généraliste lorsque l’on a une ou plusieurs verrues. Elles disparaissent spontanément ou peuvent être soignées par des traitements en vente libre :

  • Des médicaments à appliquer directement sur les verrues. Ils ont un effet corrosif, c’est-à-dire qu’ils « brûlent » la zone où les verrues sont présentes. Ces traitements ne peuvent pas s’utiliser sur le visage ou les organes génitaux.
  • Des traitements par le froid (cryothérapie). Ils éliminent les verrues en les gelant.
  • Des pansements occlusifs. Ce sont des pansements totalement imperméables à l’air et à l’eau, mis en place pour plusieurs semaines. Ils ont pour effet d’empêcher la respiration de la peau au niveau des verrues, ce qui les fait disparaître. Les pansements occlusifs ne peuvent être utilisés sur le visage ou près des ongles.

Si les traitements vendus en libre service ne fonctionnent pas, il est conseillé de consulter votre médecin généraliste, surtout dans les cas suivants :

  • Les verrues sont présentes sur le visage.
  • Elles sont douloureuses, changent de forme, de couleur, d’aspect… et se multiplient ou saignent.
  • Elles sont à proximité des ongles.
  • Vous êtes immunodéprimé, diabétique ou vous souffrez d’une mauvaise circulation du sang dans les jambes.

La consultation est urgente si vous présentez des signes d’infection de la peau (rougeur, chaleur, douleur, gonflement, pus…) ou si la peau est nécrosée (destruction des cellules de la peau). Lors de cette consultation, le médecin peut aussi vous prescrire un rendez-vous chez un dermatologue.

Géraldine Colleu

Rédigé le 9 octobre 2014

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine Colleu
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*