Trucs et astuces contre le mal des transports

Mis à jour le 07/08/2017 par Bérangère Barataud

Les vacances approchent et l’on se réjouit de partir. Mais le trajet pour parvenir à son lieu de villégiature n’est pas toujours une partie de plaisir ! Pour les personnes sensibles au mal des transports, il s’agit toujours d’un moment désagréable. Pourtant, il existe des astuces et des médicaments pour vous permettre de commencer sereinement vos vacances. Suivez nos conseils et laissez le mal des transports sur le bord de la route !

mal des transports

Qu’est-ce que le mal des transports ?

Appelé également cinétose, le mal des transports est fréquent mais reste bénin, même s’il est fort désagréable. Il peut survenir en voiture, en bateau, en avion ou même dans le train. Il est dû à un défaut de perception du mouvement par l’organisme, les informations fournies par les yeux sont en opposition à celles données par le vestibule (organe de l’équilibre situé dans l’oreille interne). Ce trouble est d’autant plus prononcé qu’il y a de mouvements : virages, vagues…
Les symptômes sont bien connus : pâleur, sueurs froides, nausées et vomissements !

Comment prévenir le mal des transports ?

Certaines astuces peuvent vous aider à limiter les effets du mal des transports :

  • Asseyez-vous à l’avant pour les adultes et sur un siège en hauteur pour les enfants, pour voir la route en voiture.
  • Préférez une cabine située au milieu (moins sensible aux mouvements) et proche du niveau de l’eau, en bateau.
  • Asseyez-vous de préférence dans le sens de la marche dans le train.
  • Réservez un siège situé au milieu et au niveau des ailes (moins sensible aux mouvements) en avion.
  • Regardez le paysage ! Cela aidera votre organisme à s’adapter au mouvement. En effet, si vous avez les yeux rivés sur votre livre, votre cerveau, qui ne voit pas les virages de la route, ne comprendra pas pourquoi ça bouge autant et réagira en provoquant des nausées.
  • Pensez à faire des pauses, surtout pour les longs trajets.
  • Évitez de consommer de l’alcool pendant le voyage et dans les 24h qui le précèdent.
  • Si vous vous savez sensible au mal des transports, des médicaments préventifs peuvent vous soulager. Appelés antinaupathiques, ils se prennent généralement 30 minutes à une heure avant le voyage, puis éventuellement pendant le voyage selon les recommandations de la notice. Certains médicaments sont disponibles pour les enfants, renseignez-vous auprès de votre pharmacien.

Médicaments, attention !

Ne prenez pas de médicament contre le mal des transports sans l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien si :

  • Vous êtes enceinte ou si vous allaitez un enfant ;
  • Vous avez des nausées qui ne sont pas dues au transport ;
  • Vos symptômes persistent même après l’arrêt.

Si vous suivez déjà un traitement, indiquez-le à votre médecin ou pharmacien.
Soyez prudents, certains médicaments peuvent provoquer une somnolence ou une baisse de vigilance, c’est le cas des antihistaminiques. Parlez-en avec un professionnel de santé.

Comment réagir en cas de mal des transports ?

  • Gardez un sac à portée de main, en cas de vomissements.
  • Si vous vomissez, pensez à boire pour compenser la perte de liquide et éviter la déshydratation. Cela est particulièrement vrai chez les personnes âgées.
  • Soyez patient et restez positif ! Au bout d’un moment, l’organisme finit par s’habituer et les symptômes s’atténuent. Ils disparaîtront totalement dès l’arrêt du voyage.

Sources :

Géraldine Colleu

Rédigé le 9 janvier 2015

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine Colleu
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*