Que trouve-t-on dans une cigarette ?

Mis à jour le 02/03/2012 par Sophie NIKLASZEWSKI

Cet article fait partie du dossier : Arrêter de fumer, êtes-vous prêt ?

Voir le sommaire du dossier

Saviez-vous qu’une cigarette ne contient pas moins de 4 000 composants chimiques ? Quelque 60 d’entre eux sont reconnus comme agents cancérigènes. Pour toute prise de conscience, il est essentiel de savoir ce que l’on consomme exactement. Et si l’on passait la cigarette au microscope ? L’opération révèle bien des surprises…

cigarette_composants_213619777_web

Du carburant pour fusée

C’est prouvé, les cigarettes contiennent du méthanol, un élément qu’on retrouve sous une forme différente dans le carburant pour fusées ! Evidemment, les doses ne sont pas équivalentes mais suffisantes pour provoquer maux de tête, changements d’humeur, troubles du sommeil ou de la digestion. Le méthanol est aussi utilisé comme solvant dans les laques et les vernis.

Du détergent

Comme dans les produits d’entretien ménager, la cigarette contient de l’ammoniac, de l’acétaldéhyde, etc. Leur but est de favoriser l’absorption de la nicotine, qui est une substance addictive.

De l’arsenic

Arsenic, cyanure… Autant de poisons classiques que chacun connaît. On les retrouve dans le tabac, mais aussi dans… la mort-aux-rats. A terme, ils peuvent être toxiques pour le foie.

Des solvants industriels

Toluène, acides forniques, chlorhydriques et nitriques… Ces composants chimiques généralement plus connus sous leur forme industrielle accentuent les effets d’irritation de la cigarette.

Des composants plastiques

Le chlorure de vinyle est utilisé pour la fabrication de matières plastiques… Il se retrouve dans la cigarette. Classé comme narcotique, il est un facteur de cancers du système nerveux central, du cerveau, du foie…

De l’insecticide

En général, le DDT est utilisé dans les zones infestées de moustiques… Mais aussi dans le tabac. C’est un agent cancérigène reconnu quand il est absorbé par l’être humain.

Du polonium 210

Chacun doit être informé que le niveau de polonium 210 dans le tabac américain a triplé en 25 ans à cause des engrais chimiques ajoutés dans la culture intensive du tabac. Cette substance accélère l’apparition des cancers chez les fumeurs. Oui, l’idée reçue que les cigarettes d’aujourd’hui sont plus nocives que celles d’autrefois est vraie.

Et évidemment : de la nicotine

La nicotine est considérée comme l’un des poisons les plus violents qui existent. Une quantité entre 30 et 50 mg suffit à tuer un homme ou une femme. La cigarette délivre environ 5 à 20 % de cette dose. Le calcul est simple : dès quelques paquets, c’est une injection lente que le fumeur subit. Bien que le foie élimine au fur à mesure la substance nocive, la nicotine fragilise le système cardio-vasculaire, par exemple en accélérant le pouls du cœur.

Bon à savoir

La fumée de tabac contient autant de monoxyde de carbone que celle qui émane d’un pot d’échappement de voiture.
Les goudrons de leur coté « engluent » les poumons en collant les cils vibratiles. Ils sont hautement cancérigènes.

Sources :

  • MGC, Prévention tabac, fiche n°2
4 sur 4
%postcontent%
Claire Velghe

Par Claire Velghe

Rédactrice santé et nutrition
Ingénieur en alimentation et santé, pianiste aguerrie et surtout experte en desserts maison !

Tous les articles de Claire
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*