Toutes les charcuteries sont-elles grasses ? 

Mis à jour le 07/11/2016 par Bérangère Barataud

Charcuterie ne rime pas toujours avec excès de calories ! Saucisse, saucisson, coppa, jambon fumé, jambon cru, jambon blanc, salami… partagent les mêmes étals mais n’ont pas tous les mêmes propriétés nutritionnelles. Certaines charcuteries sont plus grasses que d’autres. On vous guide !

charcuterie_grasse_179038109_web

La plupart des charcuteries affichent un taux de matières grasses de plus de 20 % et certains produits dépassent les 40 %. Ainsi, pour 100 g d’une charcuterie consommée, vous pouvez ingérer plus de 40 g de matières grasses, soit plus de la moitié de la consommation journalière recommandée en lipides (environ 70 g) !

Bon à savoir

Un aliment est dit « gras » quand sa teneur en matières grasses est supérieure à 10 g pour 100 g de produit.

Ne doutez plus sur le taux de matières grasses des différents types de charcuterie :

  • Moins de 10 % MG : filet de bacon cuit, jambon cuit, jambonneau cuit, viande de grison, pastrami.
  • Entre 10 et 20 % MG : andouille, andouillette, boudin blanc poêlé, galantine, jambon cru, coppa, fromage de tête, jambon en croûte, pâté de foie de volaille.
  • Entre 20 et 30 % MG : mortadelle, mousse de foie, pâté de campagne, saucisses cocktail, saucisse de Francfort, saucisson à l’ail, boudin noir poêlé, cervelas, chipolata cuite, lardons natures, merguez, saucisse de Montbéliard, lardons fumés cuits.
  • Entre 30 et 40 % MG : saucisson sec, saucisse de Morteau, rillettes pur porc.
  • Plus de 40 % MG : chorizo, salami.

La plupart des lipides des charcuteries proviennent essentiellement du porc. Il s’agit environ pour moitié d’acides gras insaturés, neutres ou bénéfiques pour la santé cardiovasculaire. Mais attention, en raison de leur forte teneur en matières grasses, les charcuteries sont fortement caloriques.

Nos conseils

  • La consommation de charcuterie doit rester occasionnelle, surtout pour celles affichant plus de 10 % de matières grasses : 1 fois par semaine, en quantités raisonnables et surtout en variant les types de charcuterie. Vous varierez d’autant plus les plaisirs !
  • Privilégiez les charcuteries les moins grasses : le jambon blanc, la viande de grison, le bacon et le pastrami.

Sources :

Mots clefs

Claire Velghe

Par Claire Velghe

Rédactrice santé et nutrition
Ingénieur en alimentation et santé, pianiste aguerrie et surtout experte en desserts maison !

Tous les articles de Claire
Votre avis nous intéresse

  1. Descheemacker

    Ces articles m’interressent sur ce que l’on trouve dans les produits surtout industriels. Je suis plus adepte des produits artisanaux que je prends plaisir à cuisiner.

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*