Tout sur les poux !

Mis à jour le 09/09/2016 par Bérangère Barataud

Les poux sont familiers des enfants entre 3 et 11 ans. Mais connaissez-vous bien ces petites bêtes ? Comment se transmettent-ils ? Comment les traiter et les éviter ? Nos conseils pratiques...

Poux

Qu’est-ce qu’un pou ?

Il existe trois types de poux : le pou de corps, le pou de pubis (morpion) et le pou de tête. Ce dernier, exclusif à l’homme, mesure de 2 à 3 mm de long et possède six pates terminées par des pinces grâce auxquelles il se fixe aux cheveux. Le pou est un parasite, c’est-à-dire qu’il se nourrit de son hôte, en l’occurrence de son sang. Fixé sur le cuir chevelu, il peut vivre jusqu’à 2 mois. Les femelles pondent 4 à 10 œufs par jour pendant 3 ou 4 semaines, soit 100 à 200 œufs appelés lentes. Les lentes, formes brunes de 1 mm, sont fixées à la base du cheveu et se développent à la faveur de la chaleur et de l’humidité. Une fois changé en larve, le pou devient adulte en 3 semaines. La coque vide de la lente devient alors blanche mais reste attachée au cheveu pendant plusieurs mois en résistant au lavage et au brossage. Les poux peuvent échapper à la noyade en fermant les orifices leur servant à respirer lorsqu’ils sont immergés, mais ils peuvent être asphyxiés par les corps gras.

Comment se transmettent les poux ?

Les poux n’ont pas d’ailes et ne sautent pas. Ils se transmettent donc par contact direct, même bref. Ainsi, les collectivités telles que les crèches et les écoles sont particulièrement concernées, car les enfants sont très proches, notamment dans les temps de jeu.
La transmission peut également se faire indirectement par un objet : brosse, bonnet… Mais seulement si l’échange est rapide, car le pou ne survit pas en dehors du cuir chevelu plus de 4 à 36 heures.

Quels sont les signes d’une infection ?

La présence de poux sur le cuir chevelu provoque des démangeaisons. Ainsi, un enfant qui se gratte la tête est le premier signe d’une invasion de poux ! Vérifiez alors si des lentes sont fixées à la racine des cheveux, c’est le second signe qui ne trompe pas ! A savoir que les cheveux frisés et longs représentent un terrain de jeu idéal pour les poux.

Le bon réflexe !
Si votre enfant a des poux, n’hésitez pas à le signaler à l’école pour que l’ensemble des parents prennent les mesures anti-poux qui s’imposent. Si votre enfant est le seul à se faire traiter, il risque fort d’être à nouveau « contaminé »…

Comment traiter votre enfant ?

Si votre enfant a des poux, il ne faut pas hésiter à traiter large, à commencer par l’ensemble de la fratrie.

Côté traitements :

  • On conseille en première intention des produits à base d’huile végétale qui étouffent les poux. Ils sont inoffensifs pour les enfants et ne présentent aucune toxicité. Par contre, il ne faut pas hésiter à en mettre une bonne quantité pour recouvrir l’ensemble de la chevelure et ainsi mettre toutes les chances de son côté. Seul bémol : ces produits sont assez gras, nécessitant souvent 2 à 3 shampooings après leur application pour bien nettoyer les cheveux.
  • Pour les parents qui ne souhaitent pas « s’embêter » avec des produits gras et recherchent avant tout l’efficacité, il existe des formules à base de malathion. Mais ces produits – chimiques par excellence ! – présentent une certaine toxicité et sont à employer avec prudence chez les jeunes enfants. D’autant plus qu’ils nécessitent une pose de 8 heures sur le cuir chevelu.
  • Il existe aussi des produits sous forme de mousse, appréciés pour leur texture non grasse. Par contre, leur action est assez lente, nécessitant 2 à 3 heures de pose.
  • Les insecticides à proprement parler, sous forme de spray ou de lotion, se font plus rares aujourd’hui en pharmacie car les poux sont de plus en plus résistants à ce type de produits.

Nos conseils

Prenez garde à bien lire la notice et respecter les recommandations d’usage du produit anti-poux que vous avez acheté.

A faire en plus du traitement :

  • Passer un peigne à poux dans la chevelure de votre enfant tous les jours pour éliminer les lentes et poux restés fixés à la racine des cheveux, et contrôler l’efficacité du traitement.
  • Traiter les canapés en tissus avec un spray spécial.
  • Laver les draps du lit de votre enfant à 60°C. Pour les vêtements (bonnets, écharpes, foulards, chemises…) et doudous ne supportant pas une telle température au lavage, mettez-les dans un sac et disposez-les :
    • au congélateur : 2 à 3 jours
    • au réfrigérateur : une semaine
    • sur le balcon par temps froid : quelques jours

Comment éviter les poux ?

  • Surveillez régulièrement la chevelure de votre enfant et celle de son entourage : adultes comme enfants !
  • Brossez ses cheveux tous les jours.
  • Gardez ses cheveux propres en les lavant régulièrement.
  • En période d’épidémie, évitez d’échanger les bonnets, écharpes… et lavez-les !
  • De même, ne coiffez pas les enfants avec la même brosse ou le même peigne.

Il existe aussi :

  • des lotions répulsives ;
  • des protections anti-poux : à appliquer en général deux fois par semaine après le shampooing.

Bon à savoir

L’utilisation d’huiles essentielles (lavande, géranium…) a une efficacité toute relative, que ce soit pour traiter ou prévenir le développement des poux. Quelques gouttes ne suffisent pas, toute la chevelure doit être recouverte d’huiles essentielles. A savoir aussi qu’il faut les utiliser avec précaution en les diluant dans de l’huile végétale. Ces produits restant déconseillés pour les jeunes enfants et femmes enceintes.

Sources :

  • « Attention aux poux », INPES
  • Entretien avec Philippe Liebermann, pharmacien, membre de l’Académie nationale de pharmacie, et Benoît Schmitt, pharmacien, Strasbourg, le 02/09/2016
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*