Tatouage, piercing, n’y laissez pas votre peau !

Mis à jour le 31/10/2016 par Bérangère Barataud

Le tatouage comme le piercing sont des pratiques qui ont toujours existé aux quatre coins du monde et qui connaissent toujours un grand succès, notamment auprès des jeunes à la recherche d’une esthétique ou d’un signe particulier. Si ces arts sont ancestraux, les techniques ont aujourd’hui bien évolué et réclament des règles d’hygiène et de soins indispensables pour éviter tout risque d’infection et de complications…

tatouage_piercing_23809402_web

Tatouage vs piercing

Le tatouage est un dessin tracé sur la peau, effectué à l’aide d’outils qui incrustent sous la peau des colorants indélébiles.

Le piercing consiste à transpercer la peau ou les muqueuses à l’aide d’aiguilles ou de cathéters, afin d’y placer, de façon durable, un bijou ou un objet métallique.

Quels sont les risques ?

La réalisation d’un tatouage ou d’un piercing implique un risque important d’infection, pour le client comme pour l’opérateur, si certaines règles ne sont pas strictement suivies. En effet, ces pratiques consistent en une effraction cutanée, c’est-à-dire une rupture de la couche de peau protégeant l’organisme, permettant ainsi la pénétration de germes. De plus, ces actes provoquent des projections de sang, d’encre (pour le tatouage) ou de liquides biologiques pouvant être contaminants. Les germes susceptibles d’être transmis sont des bactéries (staphylocoques, streptocoques, pyocyaniques…) ou des virus tels les hépatites B et C ou le Sida.

Bon à savoir

Le tatoueur / pierceur doit vous informer des risques de la technique qu’il s’apprête à employer et des précautions à respecter après la réalisation de son acte, comme le prévoit l’arrêté du 3 décembre 2008 :

  • le caractère irréversible des tatouages impliquant une modification corporelle définitive ;
  • le caractère éventuellement douloureux des actes ;
  • les risques d’infections ;
  • les risques allergiques notamment liés aux encres de tatouage et aux métaux des bijoux de piercing ;
  • les recherches de contre-indications au geste liées au terrain ou aux traitements en cours (hémophilie, diabète…) ;
  • le temps de cicatrisation adapté à la technique qui a été mise en œuvre et les risques cicatriciels ;
  • les précautions à respecter après la réalisation des techniques, notamment pour permettre une cicatrisation rapide.

Avant l’acte

  • Choisissez soigneusement votre tatoueur/pierceur. Demandez des adresses à vos connaissances pour qui ces procédures se sont bien passées.
  • Visitez les locaux et vérifiez qu’ils sont propres, strictement non-fumeurs, interdits aux animaux et qu’ils respectent la réglementation : une salle dédiée uniquement au tatouage ou au piercing, matériel à usage unique, matériel stérilisé par autoclave, affiche précisant les risques… Evitez impérativement les pierceurs ambulants.
  • Interrogez le professionnel sur le matériel utilisé : aiguille jetable, stérilisation de l’équipement par autoclave.
  • Assurez-vous que les encres utilisées pour le tatouage ne contiennent pas de para-phénylènediamine (PPD). Cet ingrédient est interdit dans les produits cosmétiques autres que les teintures capillaires (dans cette dernière utilisation, sa concentration est limitée à 2 %). Il est ajouté au henné afin de renforcer la coloration noire lors de l’application sur la peau. Pour cette raison, faites preuve de vigilance lorsque des tatouages aux encres foncées vous sont proposés et évitez l’application de tatouages temporaires au henné noir.
  • Choisissez uniquement un bijou de piercing en acier chirurgical ou en or.
  • Pour les mineurs, le consentement écrit d’une personne titulaire de l’autorité parentale est obligatoire.

Pendant l’acte

Le professionnel doit obligatoirement se laver les mains avant et après l’acte, avec du savon liquide conditionné en distributeur, et utiliser un essuie-mains jetable. Le port de gants stériles est obligatoire, mais ne dispense pas du lavage des mains. N’hésitez pas à le vérifier !

  • Le pierceur doit avoir les ongles courts, n’avoir ni bracelet, ni bague, avoir les cheveux courts ou attachés ;
  • La peau ou la muqueuse de la zone tatouée ou piercée doit être désinfectée avant l’acte.

Après l’acte

  • Conservez une bonne hygiène corporelle de base ;
  • Evitez de toucher la zone avec des mains sales.

Et particulièrement pour les piercing :

  • Rougeurs et gonflements sont normaux après un piercing et disparaissent en moins d’une semaine.
  • Nettoyez quotidiennement la zone jusqu’à cicatrisation complète. Commencez toujours par vous laver les mains, puis lavez la zone à l’aide d’un savon doux, appliquez un antiseptique (pendant les 7 à 15 jours suivant l’acte, selon la zone), rincez soigneusement avec un sérum physiologique stérile et séchez bien pour éviter la macération de la plaie.
  • Pendant au moins 3 semaines, évitez d’être au contact avec des liquides potentiellement contaminants (sang, sperme, sécrétions vaginales…).
  • Le temps de cicatrisation d’un piercing varie selon la partie du corps concernée, le bijou, l’intervention et les soins appliqués par le client après le piercing. Il peut aller de quelques semaines à un an.
  • Evitez les vêtements qui frottent la zone concernée pour limiter le risque de complication infectieuse (à l’exception des piercings sur les zones génitales pour lesquels le port d’un sous-vêtement est alors recommandé).
  • N’échangez jamais vos bijoux de perçage et ne portez jamais les bijoux d’une autre personne.
  • Ne jouez pas avec votre piercing.
  • Lorsque vous changez de bijoux, n’hésitez pas à désinfecter le nouveau bijou ainsi que la zone piercée avant de l’insérer.
  • Conservez votre piercing au sec et au propre.
  • Si vous possédez un piercing sur le visage, faites attention lors de l’application de maquillage et de soins pour les cheveux, car ils peuvent facilement irriter le piercing et conduire à l’infection.

En cas d’apparition de douleurs, enflures, saignement, démangeaisons, eczéma, inflammations ou autres réactions d’allergie, consultez rapidement un médecin.

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*