Du sport sur ordonnance, c’est désormais possible !

Mis à jour le 01/11/2017 par Alexie Colson

Nous sommes entrés dans l’ère du sport sur ordonnance ! Depuis le 1er mars 2017, les médecins traitants peuvent prescrire des séances d’activité physique adaptée aux personnes en affection de longue durée (ALD). En pratique, comment ça se passe ? On vous dit tout…

sport sur ordonnance

Le sport sur ordonnance en pratique

Pour qui ?

Tout le monde ne peut pas se faire prescrire des séances de sport. Seules les personnes en affection de longue durée (ALD) peuvent aujourd’hui bénéficier du sport sur ordonnance. Il s’agit de patients atteints de diabète de type 1 ou de type 2, de personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral invalidant, souffrant de la maladie de Parkinson, d’une sclérose en plaques, de paraplégie, cancer…

Retrouvez la liste des affections de longue durée établie par décret du ministre de la Santé sur le site de l’Assurance maladie ou du Service public.

Qui prescrit ?

Concrètement, la prescription du sport sur ordonnance est établie par le généraliste sur un formulaire spécifique, dans le cadre d’une consultation « classique ». À l’heure actuelle, la loi ne prévoit pas de cotisation spécifique de la consultation par le médecin. Cette mesure pose problème car ce type de consultation prend plus de temps qu’une consultation ordinaire, soit environ 40 minutes car le médecin traitant procède à un bilan de l’état de santé du patient. Le médecin prend en compte la pathologie, les capacités physiques, le risque médical et bien sûr l’accord du patient.

Le sport prescrit sur ordonnance correspond à des séances d’activité physique adaptée (APA). Elles restent pour l’instant à la charge du patient.
A noter cependant : une trentaine de villes (Strasbourg, Rennes, Chambéry, Biarritz, Blagnac…) ont déjà fait le choix de prendre en charge ces séances d’APA. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin ou de votre mairie.

Des experts en activité physique adaptée mobilisés

Les professionnels pouvant dispenser les séances d’activité physique adaptée sont :

  • des professionnels de santé : masseurs kinésithérapeutes, ergothérapeutes ou psychomotriciens
  • des professionnels titulaires d’un diplôme spécialisé dans le domaine de l’activité physique adaptée (APA)
  • des professionnels et personnes qualifiées ayant des prérogatives pour dispenser une activité physique adaptée aux personnes en ALD
  • des professionnels titulaires d’une certification délivrée par une fédération sportive agréée

Le professionnel en charge de dispenser les séances d’APA transmet périodiquement, au médecin traitant prescripteur, un compte-rendu des séances. Le patient est aussi destinataire de ce compte-rendu.

Les patients présentant des limitations physiques ou psychiques sévères se verront dans un premier temps dispenser les cours d’APA uniquement par un professionnel de santé. Dès lors que le patient retrouve une certaine autonomie, un professionnel titulaire d’un diplôme dans le domaine de l’APA pourra intervenir en complément.
Les séances d’activité physique adaptée prescrites sont à distinguer des actes de rééducation.

Les bienfaits du sport sur ordonnance pour les patients

La prescription du sport sur ordonnance pour les personnes en affection de longue durée permet d’améliorer l’état de santé, l’espérance de vie et de diminuer le risque de récidive. A noter aussi que les séances d’activité physique adaptée amènent à une meilleure estime de soi et une acceptation de la maladie.

Pour obtenir les effets bénéfiques de la pratique d’une activité physique adaptée, celle-ci doit se faire régulièrement et perdurer dans le temps, et ce, même après les soins.

Sources :

Alexie Colson

Par Alexie Colson

Rédactrice nutrition et santé
Chargée de prévention en santé, adepte du body attack et surtout experte en salades composées !

Tous les articles de Alexie
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*