Santé connectée : vers une meilleure prise en charge des seniors ?

Mis à jour le 10/06/2015 par Bérangère Barataud

Plus de doute, le papy boom est en route ! Pour s'adapter à l'allongement de l'espérance de vie, la technologie s'invite petit à petit dans le quotidien des seniors. Mais comment concilier révolution numérique et révolution démographique ? Quelles solutions sont à mettre en œuvre pour prendre en charge les questions de santé et perte d'autonomie des seniors ? Pour y répondre, j'ai assisté à la conférence "Seniors : en forme et connectés ?", organisée à Sciences Po Paris le 4 juin 2015. On fait le point.

santé conectée

Près de 15 millions de personnes âgées en France et 20 millions d’ici 2030, la société se prépare à un véritable afflux de seniors. Les nouvelles technologies et objets connectés innovants apparaissent comme de réelles solutions pour répondre au besoin d’accompagnement des personnes âgées. Non seulement pour leur suivi médical, mais aussi et surtout en terme de prévention, d’autant plus que le champ des possibles est très large. Les objets connectés offrent bien sûr des solutions de sécurisation, mais permettent aussi de mieux vivre sa santé, maintenir le lien social, accompagner la dépendance

Stop aux idées reçues !
Il est temps de chasser l’idée selon laquelle les seniors sont incapables de se servir d’outils technologiques modernes. Ils sont 95 à 97 % à n’avoir aucun problème à utiliser un ordinateur ou une tablette. La technologie ne leur fait pas peur !

Santé connectée des seniors : enjeux et limites

Pour Dominique Boullier, professeur en sociologie à Sciences Po, spécialisé dans les enjeux socio-politiques du numérique et les technologies cognitives, les objets connectés permettent de porter un regard et d’agir sur sa santé. Petit exemple : les personnes qui utilisent un podomètre ont tendance à marcher un peu plus que les autres…
Tous ces objets relèvent très souvent d’une connexion avec le corps, « comme de nouvelles peaux qui nous entourent, nous transforment et que nous transformons, telle une imbrication hommes-objets. Toute la difficulté est désormais de trouver la bonne connexion avec le corps pour équiper au mieux les personnes en fonction de leurs besoin ». Aujourd’hui, la multitude de produits innovants ne répond pas (encore) à la demande. Le vrai problème n’est pas d’inventer mais de comprendre les besoins qui sont peu exprimés. D’où l’importance d’un meilleur dialogue entre les différents acteurs – institutions, professionnels de santé, entreprises, patients – pour créer des solutions adaptées.
L’autre frein (qui ne touche pas seulement les seniors d’ailleurs !) est la difficulté à s’adapter au rythme de changement très élevé des nouvelles technologies. Casser ses habitudes pour se mettre sans cesse au goût du jour n’est pas simple.

Bon à savoir

Vous pensez que les données de santé que vous stockez sur votre smartphone vous appartiennent et ne sont visibles que par vous ? Erreur ! Elles se retrouvent généralement dans le cloud (un espace de stockage commun) et peuvent être reprises dans un but d’analyse pour créer ensuite des données prédictives. Pour information, chaque hébergeur de données de santé personnelles doit avoir un agrément.

Quid du marché des objets connectés pour les seniors ?

Ils ont globalement plus de pouvoir d’achat, du coup, les seniors sont une vraie cible pour les acteurs de santé connectée. Le marché est segmenté en trois catégories :

  • Le marché des seniors actifs
    Il s’agit d’un marché de grande consommation touchant les plus de 60-65 ans, des personnes toujours actives qui n’ont pas de problèmes de santé particuliers. Au quotidien, ces seniors veulent rester acteurs de leur santé, tant au niveau de leur suivi médical qu’en terme de prévention.
  • Le marché des seniors plus fragiles, mais qui continuent à être actifs
    Peu de produits sont aujourd’hui à leur disposition. L’exemple le plus parlant est celui du téléphone pour seniors avec seulement une ou deux touches d’appel d’urgence. Les offres devraient néanmoins se développer avec davantage d’outils de sécurisation pour les aider notamment à faire la transition vers une éventuelle dépendance.
  • Le marché des seniors qui rentrent dans la dépendance
    Ce marché est aujourd’hui prisé par les acteurs de santé connectée, du fait de l’augmentation du nombre de seniors dépendants d’ici 15 à 20 ans. Les axes de recherche se tournent notamment vers des solutions connectées pour favoriser le maintien à domicile.

Selon les experts, il se profile plutôt une approche mixte de la santé connectée des seniors, à savoir une intervention à la fois humaine et technique. Même si les choses bougent pour prendre en compte davantage les besoins, de gros progrès restent encore à faire car chaque avancée en la matière prend beaucoup, beaucoup de temps. A suivre, prochainement, notre dossier spécial objets connectés et seniors…

Sources :

  • Conférence « Seniors : en forme et connectés ? », Sciences Po Executive Education
Bérangère Barataud

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère
A lire aussi

Veiller sur son audition

28 août 2014 -

Dossier

Protéger sa vue

28 août 2014 -

Dossier

Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*