Restez à l’écoute de vos oreilles !

Mis à jour le 21/02/2013 par Claire Velghe

Mettre la radio à fond, écouter son lecteur MP3 dans le bus, finir la semaine en boîte de nuit ou à un concert, tout ceci fait partie de nos habitudes quotidiennes. Mais sans que nous nous en rendions compte, nos oreilles souffrent de ces traitements. Aujourd’hui, 10 % des moins de 25 ans présentent une perte auditive pathologique et 5 millions de Français souffrent d’une mauvaise qualité d’audition ou d’acouphènes. Quand le bruit devient-il dangereux ? Quels sont les symptômes qui doivent vous alerter ? Quelles sont les précautions à prendre ? Voici quelques conseils… Tendez l’oreille !

ecoute_oreilles_160092368_web

Bruit, la bonne mesure !

Le bruit se mesure le plus souvent de trois façons :

  • En Décibel (dB) pour son intensité. Le seuil de perception est de 0 dB, le son commence à être dangereux à partir de 85 dB et le seuil de la douleur est voisin de 120 dB.
  • En Hertz (Hz) pour la hauteur de sa fréquence. Plus le son est aigu, plus la fréquence est élevée. L’oreille humaine peut percevoir les sons situés entre 16 Hz et 20.000 Hz, et plus sensiblement ceux situés entre 1.000 Hz et 5.000 Hz. Cette fréquence peut aller jusqu’à 160.000 Hz chez la chauve-souris !
  • En Décibels Audiométriques [dB(A)]. Cette donnée prend en compte à la fois la sensibilité de l’oreille et les fréquences audibles.

Les paramètres de nocivité du bruit sont multiples : intensité, durée, rythme, vulnérabilité individuelle, périodicité… A ce titre, la musique avec une intensité continue peut rapidement se révéler dangereuse. En boîte de nuit ou en concert, le niveau sonore est légalement limité à 105 dB(A) mais il peut atteindre les 139,5 dB(A) en concert de rock près des haut-parleurs ! Dans cette configuration (du bruit de forte intensité et continu), l’oreille ne peut pas se reposer et récupérer après un son très fort et risque d’être endommagée.

Un danger « silencieux »

Il existe un écart entre le seuil de dangerosité (85 dB) et le seuil de douleur (autour de 120 dB). Ces seuils ne changent pas, même pour les oreilles habituées ! Pour cette raison, vos oreilles peuvent être endommagées même si vous ne ressentez pas de douleur. Écouter de la musique très forte représente toujours un risque, même si vous ne le faites pas souvent, et peut avoir un impact direct sur votre audition :

  • Les acouphènes. Ce sont des bruits d’origine neurologique, sifflements ou bourdonnements, entendus sans cesse et sans stimulus sonore extérieur.
  • L’hyperacousie. C’est une hypersensibilité aux bruits qui sont entendus plus forts qu’ils ne le sont. Cette intolérance au bruit peut également s’accompagner de douleurs.
  • La surdité. Elle peut être temporaire, il ne s’agit alors que d’une fatigue auditive, mais les pertes auditives partielles ou totales sont irréversibles.

Ces troubles de l’audition ont des répercutions sur votre vie professionnelle et sociale.

Sachez repérer les symptômes : bourdonnements, sifflements, oreille cotonneuse. Ce sont les signes que votre oreille a souffert d’une exposition sonore. Si vous observez ces symptômes, restez au calme pendant au moins 10 h, mais si les symptômes persistent, consultez très rapidement un ORL ou les urgences. Pris à temps, les chances de guérison restent possibles ; après 48 h, les dommages risquent d’être irréversibles.

Protégez votre audition !

Si vous allez en boîte de nuit ou à un concert, la législation réglemente le volume sonore des discothèques et des salles de concert à 105 dB au maximum. Cependant, l’oreille humaine ne peut supporter ce volume sans danger que pendant 45 minutes par semaine. Mais la durée d’un concert ou d’une sortie en boîte est généralement plus longue ! Adoptez ces simples réflexes pour ménager vos oreilles !

  • Ne vous positionnez pas près des enceintes.
  • Faites des pauses sonores ! 30 minutes toutes les deux heures ou 10 minutes toutes les 45 minutes.
  • Portez des bouchons d’oreilles. Il en existe en mousse à moins de 5 € ou de plus confortables en silicone autour de 15 € ; on les trouve en pharmacie, en grande surface ou sur les lieux de concert. N’utilisez pas de coton, cela ne constitue pas une protection suffisante pour vos oreilles. Attention, n’enlevez pas vos bouchons d’oreilles pendant le concert ou au milieu du dancefloor ! Attendez d’être dans un endroit calme pour ne pas exposer brutalement vos oreilles au bruit.
  • Méfiez-vous de la fatigue et des prises d’alcool, de médicaments ou de drogues, elles peuvent modifier la perception que vous avez du bruit et de la douleur.

Si vous utilisez un baladeur :

L’utilisation d’un baladeur à 75 dB ne présente pas de danger pour votre audition. En revanche, votre oreille ne pourra pas supporter plus de 15 minutes par jour à 100 dB sans dommage. Pour profiter de votre musique préférée en toute sécurité, respectez quelques principes :

  • Réglez le volume à la moitié du maximum.
  • Ne cherchez pas à couvrir les bruits extérieurs, réglez le volume dans un endroit calme.
  • Utilisez le casque fourni avec votre baladeur. Il est réglé pour un volume sonore maximum de 100 dB.
  • Limitez la durée d’écoute à une heure par jour.
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*