Réagir aux premiers signes de perte d’audition

Mis à jour le 26/10/2016 par Bérangère Barataud

Avec l’âge, certains sens perdent de leur acuité. Si, concernant la vue, les lunettes sont facilement rentrées dans les mœurs, les seniors hésitent encore parfois à parler de leurs problèmes d’audition et redoutent de porter une aide auditive. Comment fonctionne l’audition ? Pourquoi se modifie-t-elle avec le temps ? Quels sont les signes d’une perte auditive et qui consulter ? Ne faites pas la sourde oreille à nos conseils !

perte_audition_14358616_web

L’audition, comment ça marche ?oreille_texte

Les sons des conversations et de notre environnement sont collectés par l’oreille externe et guidés jusqu’au tympan. Les trois osselets de l’oreille moyenne (le marteau, l’enclume et l’étrier) transmettent ensuite la vibration du tympan à l’oreille interne qui la transforme en influx nerveux, conduit ensuite au cerveau par le nerf auditif.

La surdité liée à l’âge : la presbyacousie

Il existe deux types de surdité :

La surdité de transmission : il s’agit d’une surdité de l’oreille externe ou moyenne qui limite la transmission de l’influx sonore vers l’oreille interne. Elle est due à un blocage au niveau du conduit auditif externe ou au niveau de l’oreille moyenne (le tympan et les trois osselets). Cette surdité est partielle et concerne surtout les sons graves. Elle peut représenter une gêne pour la vie sociale et professionnelle, mais elle n’est jamais très importante et surtout elle est réversible si l’anomalie est corrigée.

La surdité de perception : elle est due à une lésion de l’oreille interne ou du nerf auditif. Elle concerne d’abord les sons aigus et peut devenir totale. Elle est irréversible et définitive, mais peut être compensée par l’usage d’une aide auditive.
Avec l’âge, les cellules sensorielles situées dans l’oreille interne dégénèrent puis disparaissent, provoquant une diminution des capacités auditives, c’est la presbyacousie. Il s’agit donc d’une surdité de perception. Elle concerne deux personnes sur trois à partir de la soixantaine (vers 55 ans chez les hommes et 65 ans chez les femmes) et apparaît de manière progressive et bilatérale.
Il existe également des facteurs aggravants favorisant une apparition prématurée de la presbyacousie : l’hérédité, les bruits intenses (professionnels ou de loisirs) et la prise de médicaments ototoxiques (qui détruisent les cellules auditives).

Quels sont les signes d’une perte auditive ?

Certains signes doivent vous alerter :

  • Prendre un mot pour un autre lors d’une conversation ;
  • Faire répéter son interlocuteur ;
  • Être gêné en milieu bruyant : au restaurant, dans les transports en commun ;
  • Mettre le son de la télévision plus fort ;
  • Avoir des difficultés à comprendre la conversation lorsque l’on ne se trouve pas à côté ou face à celui qui parle ;
  • Une surdité, même partielle, non traitée peut entraîner :
    • Un isolement. On commence par être mal au restaurant, en réunion, en famille et on finit par s’exclure.
    • Un ralentissement des facultés cérébrales, faute de stimulations sonores.

Il faut donc consulter rapidement, dès les premiers signes, pour préserver sa vie sociale et garder un esprit vif.

Que faire en cas de baisse d’audition ?

Il existe quelques tests que vous pouvez faire vous-même afin d’évaluer votre audition :

  • Basés sur des questions
  • Basés sur des sons à écouter

Il est également possible de tester son audition lors de journées organisées par votre mairie, dans un centre de santé, chez un audioprothésiste ou de chez vous par téléphone (www.hein-test.fr).
Cependant, il est conseillé de parler de votre problème d’audition directement à votre médecin. Dans le respect du parcours de soin, il vous orientera vers un médecin oto-rhino-laryngologiste (ORL) afin qu’il effectue un audiogramme permettant de quantifier votre perte d’audition et de prononcer un diagnostic.
Vous serez ensuite dirigé vers un audioprothésiste qui procèdera au même type de test afin de déterminer si un appareillage pourrait améliorer votre audition. Il vous proposera alors les aides auditives correspondant à votre audition et à votre mode de vie. Bien souvent, il vous sera possible d’emprunter gratuitement l’appareil. Vous pourrez ensuite définir et choisir avec l’audioprothésiste les aides auditives qui vous apportent un réel confort.
Les prothèses auditives sont prises en charge par l’Assurance maladie sur prescription médicale et à condition qu’elles appartiennent à une catégorie inscrite sur la liste des produits et prestations (LPP) remboursables.
Les prothèses auditives sont remboursées à 60 %, quelle que soit la classe de l’appareil prescrit. Le reste peut être pris en charge par votre mutuelle selon votre contrat.

Le saviez-vous ? Il est possible de bénéficier gratuitement d’un bilan auditif dans la plupart des centres auditifs. Renseignez-vous près de chez vous.

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse

  1. Hervé

    Très bon article. Je souffre de presbyacousie depuis plusieurs années et malheureusement, j’ai un peu tardé avant d’aller consulter un spécialiste ce qui n’a bien sûr pas arrangé les choses. Si vous avez un doute, je vous conseille de ne pas faire la même erreur que moi, n’attendez pas.

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*