Qu’est ce que le malaise vagal ?

Mis à jour le 01/04/2015 par Géraldine Colleu

Le malaise vagal peut nous arriver à tous, personnes âgées comme jeunes en bonne santé. S’il peut paraître assez impressionnant, il est cependant bénin et ne présente pas de réel danger. Comment se déclenche t-il ? Comment réagir ? Explications et conseils pour ne pas rester dans le vague…

smalaise_vagal_27733981_web

Une réaction du système nerveux

Il existe trois grands systèmes nerveux dans le corps : le système central (cerveau et moelle épinière), le système périphérique (nerfs de la motricité et de la sensibilité) et le système nerveux autonome qui régit les activités inconscientes de notre corps : battements de cœur, digestion, sécrétion d’hormones…
Le système nerveux autonome se divise lui-même en deux systèmes aux effets opposés : le système sympathique, qui augmente la fréquence cardiaque et la tension artérielle, et le système parasympathique qui, au contraire, ralentit les battements du cœur et abaisse la pression artérielle. Le nerf vague appartient à ce dernier et innerve le cœur. Une trop grande stimulation de celui-ci, en cas de stress par exemple, entraîne une diminution brutale de l’apport d’oxygène au cerveau et par conséquent, un malaise.

Un malaise qui s’annonce

Certaines circonstances déclenchent plus particulièrement un malaise vagal : un effort violent, une forte chaleur, un espace confiné, un choc émotionnel, une station debout prolongée, une douleur violente, une prise de sang, la grossesse, un repas trop riche ou au contraire une hypoglycémie.
Vous pouvez reconnaître le début d’un malaise vagal à certains signes : bâillements, sueurs, pâleur, nausées, respiration profonde, faiblesse musculaire, vomissements, vertiges, acouphènes, maux de tête et de ventre, picotements dans les extrémités (doigts, mains, pieds, …). Ces symptômes peuvent éventuellement être suivis d’une perte de connaissance de quelques secondes à quelques minutes.
Contrairement à un malaise cardiaque, brutal et sans signe annonciateur, vous pouvez sentir venir le malaise vagal et vous asseoir afin d’éviter une chute.

Nos conseils

Comment réagir et prévenir ?

  • Si vous êtes à côté d’une personne faisant un malaise :
    1. allongez-la, les jambes légèrement surélevées afin d’améliorer le retour veineux vers le cœur, le cerveau et les poumons.
    2. Parlez-lui et rassurez-la après avoir appelé un médecin. Si le malaise est grave, s’il dure plus de dix minutes ou si les battements du cœur sont trop lents, il pourra décider d’administrer de l’atropine dans une veine, pour inhiber l’action du nerf vague.
  • Si vous êtes vous-même sujet au malaise vagal :
    1. Veillez à des temps de sommeil et de repos suffisant,
    2. Privilégiez les repas à heure fixe et pas trop copieux,
    3. Buvez suffisamment d’eau, au moins 1,5 L par jour, plus particulièrement en période de forte chaleur,
    4. Éviter les circonstances déclenchantes.

Sources :

  • Le magazine de la santé
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*