Protéger son bébé de la bronchiolite

Mis à jour le 03/11/2017 par Bérangère Barataud

La bronchiolite refait parler d'elle de mi-octobre à courant janvier, période où les épidémies font rage. Chaque année, la maladie touche près de 30 % des enfants de moins de 2 ans. Quels sont les risques ? Les bons gestes pour protéger son bébé ? Suivez nos conseils...

Bronchiolite

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est une infection respiratoire des petites bronches situées dans les poumons. Elle est due à un virus très courant et très contagieux, le VRS (Virus respiratoire syncytial) qui se propage par la salive, les éternuements, la toux, les mains et tous les objets contaminés par une personne malade.

La bronchiolite touche principalement les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans. Dans un premier temps, les symptômes ressemblent à un rhume avec une toux, qui évolue en gêne respiratoire, parfois avec une difficulté pour boire et manger. Les quintes de toux et une respiration sifflante peuvent vous inquiéter, mais sachez que la plupart du temps la maladie est bénigne.
Si vous observez ces symptômes chez votre enfant, il est inutile de vous rendre à l’hôpital, vous risquez d’attendre longtemps… Les cas de bronchiolite ne sont pas prioritaires, et votre bébé pourrait attraper bien d’autres microbes dans la salle d’attente ! Prenez rendez-vous chez votre médecin, il saura diagnostiquer et traiter la maladie. Pensez bien à le expliquer les raisons de votre visite pour éviter de contaminer d’autres enfants dans la salle d’attente.

Bronchiolite, quels sont les risques ?

La plupart du temps, la bronchiolite est une infection bénigne qui guérit seule au bout de 5 à 10 jours, éventuellement avec quelques séances de kinésithérapie pour évacuer les sécrétions de votre bébé et l’aider à mieux respirer. De plus, une petite toux persiste pendant 2 à 4 semaines. L’enfant n’est plus contagieux dès que les symptômes disparaissent.
Les cas plus sérieux nécessitant une hospitalisation sont rares.

L’hospitalisation est souvent envisagée si votre enfant :

  • a moins de 6 semaines ;
  • est un prématuré âgé de moins de 3 mois ;
  • présente une maladie respiratoire ou cardiaque ;
  • a bu moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs ;
  • vomit ;
  • ne fait que dormir ou, au contraire, pleure en permanence et n’arrive pas à s’endormir.

Comment protéger mon bébé ?

La bronchiolite est souvent transmise au nourrisson par un enfant ou un adulte enrhumé. Il convient donc de suivre quelques règles pour limiter les risques. Ces consignes sont valables pour les parents, les frères et sœurs, ainsi que toutes les personnes qui s’occupent du bébé.

  • Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 30 secondes régulièrement et systématiquement avant de vous occuper de votre bébé.
  • Portez un masque chirurgical (disponible en pharmacie) quand vous vous occupez ou quand vous vous approchez de votre bébé.
  • N’embrassez pas votre bébé sur le visage et les mains.
  • Aérez sa chambre au moins 10 minutes tous les jours.
  • Nettoyez quotidiennement les objets et surfaces avec lesquels l’enfant est en contact : jouets, tétines, couverts.
  • N’échangez pas les biberons, sucettes, couverts et verres non nettoyés.
  • Évitez de mettre votre bébé en présence de personnes enrhumées ou de l’emmener dans des lieux publics où les personnes peuvent être enrhumées.
  • Évitez les lieux enfumés.

Sources :

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*