Préservatifs : comment trouver chaussure à son pied ?!

Mis à jour le 12/03/2014 par Marine Drouin

Le préservatif est aujourd’hui bien ancré dans les habitudes et son usage est devenu un réflexe pour de nombreux utilisateurs. C’est en effet un allié irremplaçable pour la protection contre les infections sexuellement transmissibles et un choix supplémentaire dans l’éventail des contraceptifs. Mais comment bien le choisir ? Quels sont les critères à considérer avant d’acheter ? Voici nos conseils pour trouver le préservatif qui vous ira… comme un gant !

preservatif_144663584_web

Les critères de base

La matière.

  • Le latex. C’est la matière la plus courante. Le latex est souple et confortable, mais peut aussi provoquer des allergies chez certaines personnes. A noter : Il existe des préservatifs en latex déprotéiné pour minimiser le risque allergique !
  • Le polyuréthane. Cette matière diminue les risques d’allergies et conduirait mieux la chaleur que le latex. En revanche, elle peut produire un bruit lors de l’action !
  • Le sensoprène. C’est une nouvelle matière à laquelle on prête des qualités de douceur, de solidité et d’élasticité.

La taille. Inutile de vous surestimer : trop grand, le préservatif ne serait pas efficace. Inutile de forcer non plus, il est important d’être à l’aise ! La meilleure solution est d’essayer et de choisir le préservatif le mieux adapté à votre morphologie, certaines marques proposent plusieurs dizaines de tailles possibles, en largeur comme en longueur !

Le réservoir. Le réservoir est un espace vide d’air indispensable afin de laisser de la place au sperme lors de l’éjaculation, sinon le préservatif risque de se déchirer ! Si vos préservatifs ne présentent pas de réservoir, il suffit de pincer le bout du préservatif, de la même manière que le réservoir, au moment de le mettre.

Le lubrifiant. Son usage dépend de vos pratiques. Les préservatifs lubrifiés sont recommandés pour la pénétration vaginale. En revanche, il vaut mieux utiliser des préservatifs sans lubrifiant pour la pratique de la fellation. Dans ce dernier cas, essayez plutôt un préservatif aromatisé !

La norme. Préférez toujours la norme NF (Norme Française), plus exigeante et plus fiable que la norme CE (Communauté Européenne).

Le prix. On trouve aujourd’hui des préservatifs fiables sur Internet à partir de 0,15 € l’unité, et à 1 € les 5 dans les points Presse.

Les options

En cas d’éjaculation précoce. Il existe des préservatifs contenant un anesthésique permettant d’insensibiliser le gland et ainsi de retarder l’éjaculation. Attention, si vous n’êtes pas sujet à ce trouble, ce type de préservatif pourrait totalement bloquer votre éjaculation !

Plus épais. Des préservatifs plus épais sont conseillés pour la pratique de la sodomie car il existe un risque de déchirure plus important en raison des frottements.

Les préservatifs ludiques. Les préservatifs phosphorescents, nervurés, musicaux ou aux formes diverses ne sont pas toujours efficaces pour votre protection contre les IST, ni pour la contraception. Si vous souhaitez les utiliser pour vous amuser, vous devez être sûr du statut sérologique de votre partenaire et utiliser un autre moyen de contraception.

Et le préservatif féminin ? Le préservatif féminin, ou Fémidon, est une gaine souple et large en polyuréthane ou en nitrile synthétique. Plus grand et plus large que le préservatif masculin, ses dimensions peuvent surprendre, mais il doit couvrir la distance entre l’entrée du vagin et le col de l’utérus. Comme le préservatif masculin, il est à usage unique et doit être changé à chaque partenaire, en revanche, il procure des sensations plus naturelles, n’a pas d’odeur, est plus résistant et retransmet mieux la chaleur.

Nos conseils

Bien conserver ses préservatifs

  • Laissez vos préservatifs dans leur emballage d’origine jusqu’au moment de l’utilisation.
  • Stockez vos préservatifs dans un endroit tempéré, ni trop chaud, ni trop froid.
  • Veillez à ne pas utiliser de préservatifs après la date limite d’utilisation imprimée sur l’emballage. Leur efficacité n’est plus garantie.
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse

  1. BLANC

    Je partage ces conseils, notre santé tient de notre mode de vie. Les dérives ,dans sa jeunesse , se retrouve après 60 ans.

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*