Piscine : baignez-vous en toute sécurité !

Mis à jour le 31/07/2017 par Bérangère Barataud

La baignade est l’un des grands plaisirs des beaux jours ! Dans le jardin ou à la piscine municipale, il est agréable de se rafraîchir, de se délasser en faisant quelques longueurs ou de jouer avec les enfants. Voici quelques conseils pour vous jeter à l’eau en toute sécurité !

piscine

Avant la baignade

Toute baignade réclame de la prudence pour les petits comme pour les grands ! Ne vous aventurez pas dans l’eau si vous avez des frissons ou si vous ne vous sentez pas bien.
Entrez de manière progressive dans l’eau en vous mouillant d’abord le visage, la nuque, les bras, en particulier si vous êtes resté longtemps au soleil, sinon vous risquez l’hydrocution ! Ce refroidissement brutal peut entraîner une perte de connaissance, et si vous êtes dans l’eau à ce moment-là, vous risquez la noyade. Si vous ressentez des maux de tête, des crampes ou si vous êtes angoissé, sortez rapidement de l’eau ! Ce sont des signes annonciateurs…

Une piscine à la maison

Si vous possédez une piscine privée de plein air dont le bassin est enterré ou semi-enterré, la loi rend obligatoire, depuis le 1er janvier 2004, l’installation de matériels de sécurité normalisés autour des piscines destinés à empêcher les noyades. Il peut s’agir d’une barrière de protection, d’une alarme sonore, d’une couverture de sécurité ou d’un abri. Cependant, ces systèmes ne doivent pas remplacer la vigilance constante des parents !

Adoptez les bons réflexes anti-noyade :

  • Apprenez à votre enfant à nager dès l’âge de 4 ans même s’il a peur et expliquez-lui qu’il est dangereux de s’approcher de la piscine sans la présence d’un adulte ;
  • Équipez les enfants de brassards ou maillot de bain à flotteurs adaptés à leur taille et portant le sigle CE ;
  • Posez à proximité de la piscine une perche, une bouée et un téléphone pour prévenir rapidement les secours si besoin ;
  • Pendant la baignade, désignez un seul adulte responsable ;
  • Baignez-vous en même temps que les enfants ;
  • Après la baignade, sortez tous les jouets de l’eau et remettez le dispositif de sécurité en place. Si la piscine n’est pas enterrée, retirez l’échelle pour condamner l’accès ;
  • Formez-vous aux gestes qui sauvent ;
  • Stockez les produits d’entretien et de traitement de l’eau de la piscine hors de portée des enfants.

Bon à savoir

Pour garder l’eau de votre piscine propre le plus longtemps possible, respectez les dosages et les délais pour le traitement de l’eau selon les recommandations du fabricant.
Si vous disposez d’une petite pataugeoire, elle doit être vidée et lavée chaque jour, car la chaleur favorise la prolifération de microbes et bactéries qui peuvent entraîner des maladies de peau et infections en cas d’ingestion.

A la piscine publique

Les piscines publiques réclament elles aussi certaines règles de sécurité : ne pas courir près du bassin sous peine de se blesser en glissant et ne pas sauter dans l’eau n’importe où, au risque de percuter un nageur faisant tranquillement ses longueurs.

Les bassins sont fréquentés par un grand nombre de personnes. Pour préserver la qualité de l’eau et le plaisir de tous, quelques règles d’hygiène s’imposent :

  • Porter un maillot de bain de piscine et un bonnet (même si celui-ci n’est pas obligatoire dans toutes les piscines) ;
  • Se doucher avec du savon avant de se baigner ;
  • Ne pas faire l’impasse sur le pédiluve ;
  • Faire passer les enfants aux toilettes avant d’entrer dans l’eau, car une fois pris dans leurs jeux, ils ne prennent pas toujours le temps de s’interrompre !

Ces mesures sont destinées à limiter les apports d’ammoniac (via la sueur et l’urine) dans l’eau, car en se mélangeant avec le chlore, il produit des chloramines qui peuvent provoquer des troubles oculaires, respiratoires ou cutanés.

Enfin, les piscines sont des lieux favorables au développement des contaminations. Mieux vaut donc utiliser des sandales en plastique ou des chaussons de piscine, bien se laver les pieds au savon et bien les sécher. Vous éviterez ainsi verrues et autres champignons.

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*