Perte d’équilibre… n’attendez pas la chute !

Mis à jour le 21/12/2016 par Bérangère Barataud

Chaque année, plus de deux millions de personnes sont victimes de chutes chez les plus de 65 ans. Avec l’âge, ces accidents sont souvent traumatisants et peuvent avoir des conséquences sur la santé, la qualité de vie, l’autonomie et le moral de nos aînés. Pour les prévenir, il existe quelques principes de sécurité à mettre en place au quotidien.

perte_equilibre_chute_46203235_web2

Perte d’équilibre : un risque qui s’accroît avec l’âge

A partir de 65 ans, la perte d’équilibre est plus fréquente et on estime qu’une personne sur trois sera victime d’une chute au cours de l’année. Ce chiffre passe à une personne sur deux chez les plus de 80 ans. La plupart du temps, ces chutes se produisent à domicile ou durant les activités de la vie courante telles que marcher, jardiner ou faire le ménage. Avec l’âge, de nombreuses pathologies altérant les capacités cognitives, sensitives ou motrices apparaissent. Elles représentent d’ailleurs la principale cause de chutes chez les personnes âgées. Toutefois, le facteur environnemental rentre également en jeu dans certains cas. Un domicile mal aménagé, des vêtements trop grands, des chaussures inadaptées ou encore une activité risquée sont autant d’éléments qui peuvent provoquer un accident.

Des conséquences physiques…

  • Les fractures : Les fractures du col du fémur et de la hanche sont les plus courantes chez les seniors. Celles-ci engendrent très souvent une hospitalisation et peuvent à terme être responsables d’une perte partielle ou totale de la mobilité.
  • Les décès : Dans certains cas, une chute accidentelle peut provoquer de graves blessures allant jusqu’au décès. Elles sont d’ailleurs la première cause de mortalité chez les plus de 65 ans.

…et psychologiques

Une chute accidentelle est bien souvent vécue comme un véritable traumatisme chez les personnes âgées. La peur de rechuter, la perte de confiance en soi et l’appréhension de remarcher sont autant de conséquences qui affectent généralement le moral des seniors. En cas d’immobilisation suite à une chute, le risque d’isolement ou de forte dépendance est très important.

Les réflexes à adopter pour prévenir les chutes

  • Garder une bonne hygiène alimentaire : Une alimentation équilibrée, riche en calcium et vitamine D permettra de renforcer les os et donc de réduire les risques de fractures. Parallèlement, il est recommandé de limiter sa consommation d’alcool à 2 verres de vin par jour pour les femmes et 3 verres pour les hommes. Soyez également attentif aux médicaments car certains d’entre eux (antidépresseurs, tranquillisants) peuvent agir sur l’équilibre et la vigilance. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.
  • Pratiquer une activité physique : Il est recommandé de conserver une activité physique le plus longtemps possible : jardinage, marche à pied pour aller faire ses courses ou rendre visite à ses amis… En parallèle, n’oubliez pas de consulter un spécialiste, dès que des troubles de la vision ou de l’audition commencent à faire leur apparition.
  • Bien aménager son domicile : Que ce soit dans le salon, la salle de bains, la chambre ou la cuisine, quelques petites astuces permettent d’éviter les accidents.
  • Commencez par bien dégager les espaces de circulation et fixez au mur les fils des appareils électriques.
  • Veillez à bien éclairer toute la maison en augmentant l’intensité des ampoules et en rajoutant des luminaires. Optez alors pour l’éclairage indirect pour ne plus laisser de zones d’ombres.
  • Privilégiez la moquette au sol, c’est le revêtement qui occasionne le moins de chute. En présence de carrelage ou de parquet, vous pouvez placer au sol des tapis antidérapants ou les fixer avec de l’adhésif. Mais attention aux tapis qui se soulèvent aux angles ! Ils peuvent faire trébucher.
  • Dans la salle de bains, pour ne pas glisser au fond de la douche ou de la baignoire, pensez à poser des tapis antidérapants. Vous pouvez également installer des barres d’appui pour aider à sortir du bain sans perdre l’équilibre.
  • De même, installez des rampes le long des escaliers, même pour quelques marches.
  • Dans les placards, ne placez pas les objets utilisés régulièrement en hauteur.
  • Dans le jardin, évitez les plantes rampantes qui peuvent faire tomber et rangez soigneusement le matériel pour ne pas trébucher dessus.
  • Enfin, que ce soit à la maison ou dans le jardin, il ne faut pas hésiter à solliciter de l’aide pour tous les travaux qui nécessitent de monter sur un escabeau ou une échelle. Le service social de la mairie ou le centre communal d’action social (CCAS) peuvent vous épauler pour trouver des solutions d’aide à domicile.
A lire aussi

Veiller sur son audition

28 août 2014 -

Dossier

Protéger sa vue

28 août 2014 -

Dossier

Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*