Dossier

Notre horloge biologique

Mis à jour le 22/08/2014 par Claire Velghe

De jour ou de nuit… Les équilibres du corps et de l’esprit !

HD_horloge_biologique_web_165043850

Activité et repos : le tempo de la vitalité

L’organisme humain est performant au travail s’il s’est correctement reposé et alimenté au préalable. Bien rythmer notre vie quotidienne par des alternances entre les états de veille et de sommeil nous assure de se sentir en forme.

Qu’appelle-t-on les «cycles du sommeil» ?

Le sommeil, en durée et en qualité, évolue en fonction de l’âge. Il se compose d’une succession de quatre à six cycles d’environ 90 minutes au cours d’une même nuit, composés chacun de trois stades :

  • Le sommeil lent léger représente 50% du sommeil total, c’est un stade de fin de nuit pendant lequel il est facile d’être réveillé.
  • Le sommeil lent profond est un stade indispensable à notre bonne récupération. Il permet au corps de se reposer en profondeur.
  • Le sommeil paradoxal est le moment des rêves. Le cerveau y est aussi actif que lors de nos périodes d’éveil. Ce stade permet une bonne récupération psychique.

Petit ou grand dormeur ?

En moyenne, l’adulte a besoin de 7h30 à 8h de sommeil par nuit. Les « petits dormeurs » n’ont besoin que de 6h30 tandis que d’autres ont besoin de 9h de repos ou plus. Face au sommeil, nous sommes tous différents !

La mélatonine, l’hormone du rythme

Notre horloge interne est réglée, entre autres, par l’action d’une hormone : la mélatonine. Tout au long des 24 heures d’une journée, son taux varie et indique à l’organisme s’il est l’heure de s’endormir ou de se réveiller. La présence de lumière empêche sa sécrétion. Notre sommeil est donc très fortement lié aux conditions extérieures de notre environnement et l’éclairage nocturne influence la régulation de ce «synchroniseur» biologique.

24 heures de l’horloge biologique

  • Le jour

Des facteurs externes influencent nos rythmes : lumière, activités sociales, repas. Les besoins énergétiques remontent.

  • La nuit

Les couche-tard s’endorment après 23h et se réveillent tardivement. Les lève-tôt sont debout à partir de 6 heures, mais sont au lit de bonne heure. Dans tous les cas, l’organisme ralentit son activité pour favoriser la récupération, notamment cardio-vasculaire, ainsi que la mémoire et le repos physique. Entre 4 et 5h, la vigilance devient minimale.

2 sur 9
%postcontent%
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*