Les nouvelles recommandations nutritionnelles du PNNS

Mis à jour le 30/01/2017 par Bérangère Barataud

L’ANSES* vient de mettre à jour les recommandations alimentaires du Programme national nutrition santé (PNNS) pour la population française adulte. Cette révision intervient dans un contexte d’évolution des données scientifiques au cours des 10 dernières années. Pour la première fois, les experts ont pris en compte, en plus des besoins nutritionnels, les enjeux liés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation.

recommandations nutritionnelles PNNS

Nouvelles recommandations nutritionnelles : les végétaux à l’honneur

Trois axes principaux sont développés dans les nouvelles recommandations nutritionnelles du Programme national nutrition santé (PNNS) :

Une consommation plus importante d’aliments du monde végétal

Le message connu de tous  aujourd’hui : « manger 5 fruits et légumes par jour » se précise, puisque l’ANSES recommande désormais, dans ces 5 portions, de privilégier les légumes dont les effets positifs sur la santé sont bien prouvés.
Elle conseille également de renforcer sa consommation de légumineuses (lentilles, fèves, pois chiches…) et de préférer les céréales complètes (pain, pâtes, riz) aux céréales plus raffinées, bien moins intéressantes d’un point de vue nutritionnel.
Enfin, elle met en avant les bienfaits de certaines huiles végétales riches en oméga-3, comme les huiles de colza et de noix.

Limiter sa consommation de viande

Les viandes rouges sont particulièrement en ligne de mire de ces nouvelles recommandations. L’ANSES préconise de ne pas consommer plus de 500 g par semaine de viande (hors volaille), et 25 g par jour de charcuteries (jambon, saucisson, pâté…).
Par ailleurs, l’ANSES réaffirme l’intérêt de consommer du poisson deux fois par semaine, dont une fois du poisson gras (sardine, maquereau…).

Haro sur les boissons sucrées

Les précédentes recommandations sur les boissons mettaient en avant l’eau comme « la seule boisson indispensable à l’organisme ». Aujourd’hui, l’ANSES précise que la consommation de boissons sucrées (incluant les jus de fruits)  doit être inférieure à 1 verre par jour.

Bon à savoir

L’ANSES rappelle la nécessité de diminuer les teneurs de certains contaminants chimiques présents dans l’alimentation, dont les niveaux restent pour certains préoccupants (plomb, arsenic inorganique, acrylamide). Pour les limiter, il est important de diversifier son alimentation et ses sources d’approvisionnement.

Les travaux à venir

L’ANSES ne s’arrête pas là puisque de nouveaux travaux sont en cours. Ces nouvelles recommandations, qui s’adressent aujourd’hui à toute la population française, sont actuellement en train d’être déclinées par groupe de population, sur la base de critères physiologiques (enfants, femmes enceintes, seniors…) ou à partir de comportements alimentaires particuliers (intolérances, évictions…).
A plus long terme, d’autres enjeux entreront en compte comme les questions environnementales (pollution…) et socio-économiques (coût des produits…).

Sophie NIKLASZEWSKI

Par Sophie Niklaszewski

Rédactrice nutrition et santé
Ingénieur en alimentation et santé, accro au chocolat et toujours la banane !

Tous les articles de Sophie
Votre avis nous intéresse

  1. daniel.capron@laposte.net

    Bien, mais à chaque fois que vous préconisez des céréales (surtout complètes !) n’oubliez pas de préciser qu’elles doivent être bio sous peine de consommer tous les traitements de pesticides dont, à juste titre, vous dites du mal par ailleurs !

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*