Les fumeurs en France et dans le monde

Une grande majorité de Français est non-fumeur ! Seul un tiers de la population environ est adepte du tabac, de manière soit occasionnelle, soit régulière. C’est chez les jeunes que le nombre de fumeurs est le plus élevé, bien qu’il ait diminué ces dernières années.

Qui sont les fumeurs en France ?
Notre pays compte 14 millions de fumeurs (selon l’INPES en 2005). Il n’existe pas de profil type, toutes les catégories de la population étant concernées. On estime à 33 % le nombre d’hommes adultes fumant occasionnellement ou régulièrement, tandis que les femmes sont fumeuses à 27 %.

Les adultes de 26 à 75 ans « fumeurs réguliers » consomment en moyenne 16 cigarettes par jour et sont 54 % à présenter des signes de dépendance à la cigarette.

Depuis 40 ans, le nombre de fumeurs a globalement diminué… Surtout chez les hommes. Longtemps stables en proportion de fumeuses, les femmes tendent à être moins nombreuses depuis ces trois dernières années.

Bon à savoir :
il n’existe pas de seuil minimal en nombre de cigarettes par jour qui empêcherait l’apparition du cancer du poumon.

L’âge de la première cigarette
Stable, l’âge de la première cigarette se situe généralement entre 13,5 et 14,5 ans. C’est généralement vers l’âge de 16 ans que les jeunes deviennent fumeurs réguliers. Si seul un tiers des adultes est fumeur, chez les jeunes de 18 à 25 ans ils sont encore près d’un sur deux.

En revanche, chez les plus jeunes adolescents, entre 12 et 18 ans, les récentes politiques de prévention ont vu la consommation diminuer sensiblement, sans doute sous l’influence du prix du paquet.

Une consommation toujours massive
Le nombre de cigarettes achetées et fumées en France chaque année est impressionnant : 56 milliards pour l’année 2006. Pour autant, cette situation n’a déjà plus rien de comparable aux années 80 et 90. Pour mémoire, l’année 1992 avait vu s’écouler pas moins de 96 milliards de cigarettes chez les marchands de tabac.

Un danger pour les fumeurs… Et pour les non fumeurs

Un chiffre-clé à retenir : le tabac est la cause de décès prématuré de 60 000 à 66 000 personnes par an en France, et ce dès l’âge de 35 ans. C’est de loin la première cause de décès évitable devant l’alcool. A titre de comparaison, les accidents de la route mortels représentent 4000 morts par an.

Un fumeur sur deux risque de mourir d’un cancer. En ce qui concerne le cancer du poumon, il est dû au tabac dans 90 % des cas.

Chaque année, le tabac tue aussi entre 3000 et 5000 non-fumeurs, soumis à la fumée des autres. Le tabagisme passif est une réalité bien concrète.

Enfin, le tabac entraîne aussi des effets néfastes chez les femmes enceintes. Pendant la grossesse, le tabagisme est un facteur de risque avéré de retard de croissance du fœtus, avec des bébés dont le poids à la naissance est inférieur de 150 à 250 g en moyenne. Les risques de grossesse extra-utérine, de prématuré, de mort subite du nourrisson sont aussi augmentés.

Les enfants exposés au tabagisme des adultes sont aussi fragilisés : infections ORL à répétition, risque d’asthme… Surtout, ils multiplient grandement leurs chances de devenir fumeurs dépendants à leur tour lorsqu’ils deviendront adultes.

Des restrictions publiques aux effets bénéfiques
Au 1er janvier 2008, l’interdiction totale de fumer dans les lieux publics dits de « convivialité » a été adoptée. Le premier bilan présenté par le Ministère de la santé lors de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai 2008 révèle des effets positifs :
– plus de 95 % des fumeurs respectent l’interdiction ;
– 83 % adhèrent à l’interdiction dans les restaurants et 61 % y adhérent en ce qui concerne les bars ;
– près de 12 % déclarent en avoir profité pour diminuer leur consommation à la maison ;
– ils sont aussi 10 % à moins fumer dans leur voiture.

Qui arrête de fumer ?
De plus en plus de Français sont aussi des « ex-fumeurs ». S’il s’avère difficile d’évaluer précisément le nombre de personnes arrêtant de fumer, on évalue néanmoins qu’il y a plus de 2000 tentatives par jour.

Et ailleurs ? Le tabac tue partout…
5 millions de morts / an dans le monde à cause du tabac. C’est l’évaluation publiée par l’Organisation mondiale de la santé
8 à 10 millions de morts / an dans le monde d’ici à 2030. C’est ce que projette l’OMS si rien n’est fait pour endiguer le phénomène.
– Un milliard de fumeurs sur la planète. C’est ce qu’estime l’OMS, qui précise que statistiquement un sur deux mourra d’une maladie causée par le tabac.

Les pays en développement très exposés.
Seule 5 % de la population mondiale vit dans des pays menant des politiques actives de lutte contre le tabagisme. Dans les pays en développement, le coût très abordable des cigarettes et les politiques commerciales peu encadrées favorisent encore plus ce que l’OMS qualifie comme étant une « épidémie induite par l’homme mais tout à fait évitable ».

Sources de l’article :
INPES, brochure le tabac en quelques chiffres
INPES, Drogues et dépendance, le livre d’information
Tabac Info Service, le tabac en quelques chiffres Ministère de la santé Organisation mondiale de la santé

> Article suivant : ce que vous devez savoir pour votre santé