Vrai / Faux

Le vrai du faux du sel

Mis à jour le 06/01/2012 par Claire Velghe

Longtemps denrée rare et donc luxueuse, le sel est aujourd’hui abondant et bon marché. A tel point que sa consommation devient problématique ! Quels sont les atouts et les dangers du sel ? Comment réduire sa consommation ? Comment est-il produit ? Testez vos connaissances avec une pincée de vrai-faux !

sel_web_43584655

Les Français consomment trop de sel.
VRAI
Il est recommandé de consommer 5 à 6 grammes de sel par jour, mais selon les dernières études, la consommation des français se situe plutôt entre 8 et 9 grammes par jour ! Les cas de carence avec un apport journalier inférieur à 3 grammes sont très rares dans notre pays.

Un excès de sel est néfaste à la santé.
VRAI
Un excès de sel augmente la pression artérielle et donc favorise l’hypertension et les maladies cardio-vasculaires. C’est également un facteur aggravant de certains problèmes de santé : la rétention d’eau et l’ostéoporose car il facilite l’élimination du calcium dans les urines. Les personnes souffrant de diabète et de maladies cardio-vasculaires sont particulièrement à risque.

Pour diminuer sa consommation de sel, il suffit de ne pas ajouter de sel en cuisinant ou à table.
FAUX
Cette part de sel, dit « visible », ne représente que 10% à 20% de notre consommation ! Pour diminuer significativement votre consommation, il faut traquer aussi le sel dit « caché », qui se trouve dans le pain, les fromages, les charcuteries, les condiments (moutarde, bouillon, câpres…) ou encore dans les préparations du type plats cuisinés, soupes, jus de légumes, biscuits, viennoiseries… Par exemple, une tranche de saucisson, une poignée de biscuits apéritifs ou un bol de soupe vous apportent déjà un cinquième de vos besoins journaliers en sel !!

Le sel est essentiel à notre organisme.
VRAI
Le sel, ou plus exactement le sodium qu’il contient, permet de maintenir une bonne hydratation du corps en retenant l’eau dans les tissus et les liquides corporels. Il participe à la régulation de la pression artérielle, à la contraction musculaire, ainsi qu’au bon fonctionnement des reins et du cœur. Le sodium joue également un rôle dans la propagation des signaux nerveux. Enfin, lors du contact avec les papilles, la saveur salée déclenche la sécrétion de sucs, indispensables à la digestion.

Le sel est uniquement d’origine marine.
FAUX
Le sel a deux origines. Il peut effectivement être marin, il est alors obtenu par évaporation de l’eau de mer, mais il peut également être d’origine terrestre, les gisements de sel se situant à l’emplacement d’anciennes mers évaporées. Ce sel fossile est appelé « gemme ».

Le sel contient naturellement de l’iode.
FAUX
Le sel de table est enrichi en iode pour diminuer les carences d’une partie de la population. Il a été sélectionné comme vecteur, car sa consommation est courante et constante, sa production centralisée et que l’iodisation représente un coût raisonnable.

Une carence en iode engendre un dysfonctionnement de la thyroïde et peut provoquer un goitre et un retard mental, physique ou cognitif. Un apport suffisant est donc particulièrement important chez les enfants et les femmes enceintes. Ainsi, il est recommandé de consommer du sel de table portant la mention « iodé ».
En ce moment, l’enrichissement d’autres aliments est étudié, afin de remplacer le sel comme vecteur de l’iode.

Pour finir, regardez cette petite vidéo de l’INPES : Le sel n’est pas toujours là où on le pense !

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=24WOsJ3rV_Y[/youtube]

Sources :

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*