Vrai / Faux

Le vrai du faux des vitamines

Mis à jour le 18/10/2013 par Sophie NIKLASZEWSKI

A, B, C, D, E, K… Les vitamines participent à la construction et au bon fonctionnement de l’organisme, et jouent également un rôle dans la prévention de certaines maladies. Indispensables, elles ne peuvent pourtant pas être toutes produites par l’organisme, et doivent donc être apportées par l’alimentation. Testez vos connaissances sur le sujet avec ce vrai-faux multivitaminé !

vitamines_web_80343025

Les vitamines sont fragiles
VRAI
Les vitamines contenues dans les aliments sont très sensibles à la lumière (A, B2, B9, D, E et K), à l’oxygène (A, B9, C, D et K), à la température (B1, B9 et C) et certaines sont également solubles dans l’eau (B et C).
Ainsi, pour préserver au maximum les vitamines dans les aliments et en bénéficier lors de leur consommation, les aliments doivent être conservés au frais, à l’abri de la lumière, bien enveloppés pour limiter les contacts avec l’air, ne pas être cuits à trop haute température ou par des cuissons dans l’eau. Ce dernier point est particulièrement valable pour les aliments contenant de la vitamine C car elle est soluble dans l’eau. Pour limiter les pertes de vitamines, cuisez les aliments dans peu d’eau et utilisez l’eau de cuisson dans les potages ou les sauces.

Les vitamines peuvent être stockées par le corps
FAUX
Toutes les vitamines ne peuvent pas être stockées par le corps. Il existe deux types de vitamines :

  • Les vitamines liposolubles (A, D, E et K). Elles sont solubles dans les graisses et peuvent être stockées dans le corps.
  • Les vitamines hydrosolubles (B et C). Elles sont apportées au corps par l’eau contenue dans les aliments. Solubles dans l’eau, les surplus sont la plupart du temps éliminés dans les urines et ne peuvent pas être stockés. Les besoins doivent donc être comblés quotidiennement par l’alimentation.

Une femme sur deux, en âge d’avoir des enfants, présente un déficit de vitamine B9 (acide folique), indispensable au bon développement du fœtus.
VRAI
L’acide folique, également appelé folates ou vitamine B9, est une vitamine qui joue un rôle important au moment de la conception d’un enfant et pendant la grossesse, en particulier au cours du premier mois. Elle assure une bonne croissance et réduit les risques de malformation du bébé. Or, en France, près de la moitié des femmes en âge d’avoir des enfants présente un déficit d’acide folique ! L’acide folique est naturellement présent dans certains aliments : levure, épinard, cresson, chicorée, pissenlit, mâche, melon, légumes à feuilles (laitue, chou…), haricots verts, petits pois, radis… Une alimentation variée et équilibrée contribue notablement à couvrir les besoins. Cependant, si vous envisagez une grossesse, parlez-en à votre médecin, il vous prescrira un supplément nutritionnel pendant les deux mois précédant et le mois suivant la conception. (Si la grossesse ne survenait pas au moment souhaité, les suppléments nutritionnels ne présentent pas de risque aux doses prescrites.)

La vitamine C prise le soir empêche de dormir
FAUX
Contrairement à une idée-reçue, manger des agrumes le soir n’empêche pas de dormir ! Plusieurs études ont été menées en donnant 4 g de vitamine C à des volontaires avant le coucher, et aucune modification des cycles ou de l’organisation du sommeil n’a été enregistrée. 4 g de vitamine C représentent 10 kg d’oranges ou de pamplemousses, alors ne vous privez plus d’agrumes au dîner !

La vitamine D est fabriquée par la peau
VRAI
C’est sous l’action des UV du soleil que les cellules de peau fabriquent de la vitamine D. Une exposition régulière, dès l’apparition des premiers rayons de soleil (mais modérée et en protégeant toujours sa peau avec une crème solaire) est suffisante pour une bonne production de vitamine D par l’organisme. Selon le Ministère de la santé, « Pour une personne à la peau claire, de courtes expositions au soleil (5 à 10 minutes, 2 à 3 fois par semaine lors d’une journée ensoleillée) d’une petite partie du corps (visage et avant-bras) suffisent à une synthèse maximale de la vitamine D. Des expositions plus longues aux UV n’augmentent pas le taux de vitamine D circulante car le taux de vitamine D est régulé de façon très précise dans l’organisme pour éviter tout surdosage ». La vitamine D peut également être apportée par l’alimentation, surtout de septembre à mars !
Attention ! Les UV artificiels ne peuvent pas remplacer l’exposition solaire car ils se composent de trop peu d’UVB. En cas de carence en vitamine D, seule une supplémentation par voie orale sur prescription médicale a fait les preuves d’une efficacité.

La vitamine K limite l’action de certains médicaments
VRAI
La vitamine K limite l’action des anticoagulants destinés à fluidifier le sang et peut donc rendre le traitement inefficace et provoquer une thrombose. Cette vitamine se trouve dans le chou, le brocoli, l’avocat, les épinards, le persil, la laitue, les abats… Si vous prenez des anticoagulants, il est recommandé de ne pas consommer plus d’une portion de légumes par jour (80 à 100 g) et de ne pas modifier brutalement, à la hausse ou la baisse, votre consommation habituelle de légumes.

Sources :

Mots clefs

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*