Dossier spécial

Le régime Cohen

Mis à jour le 15/05/2017 par Bérangère Barataud

Dans son livre « Maigrir, le grand mensonge », Jean-Michel Cohen, nutritionniste, détaille sa méthode pour perdre du poids : un régime hypocalorique rigoureux, mais qui se dit « équilibré ».

Régime Cohen

Le principe du régime Cohen

  • La première phase, le « régime à effet booster » (1 mois au maximum), a pour but un amaigrissement rapide dès les premiers jours, avec une alimentation qui exclut au maximum les sucres. Jean-Michel Cohen table sur 5 kg perdus en 15 jours.
  • La deuxième phase, le « régime équilibré », consiste en un régime hypocalorique de 1200 à 1500 kcal.
  • Enfin, la phase de consolidation, pendant laquelle l’un des 2 repas principaux de la journée doit être pauvre en sucres.

En cas de palier de poids difficile à surmonter ou de reprise de poids pendant le régime, il est possible de revenir quelques jours à la phase 1.

Les risques de ce régime

  • Ce régime hypocalorique est en réalité également hyperprotéique et hyperlipidique : normal, car il exclut quasiment tous les sucres (donc les sources de glucides) de l’alimentation. En conséquence : la consommation insuffisante de fibres, en particulier lors de la phase 1 (14 g par jour environ au lieu des 25 g recommandés) peut entre autre entraîner des problèmes de transit.
  • Durant la première phase, les carences sont nombreuses : fer, magnésium, vitamine C… même si elles disparaissent dans la deuxième phase du régime.
    Ce régime très strict doit permettre une perte de poids rapide. Or ce sont les pertes de poids les plus rapides qui sont aussi les plus néfastes pour l’organisme : grande faiblesse, maux de tête… et les moins bien suivis dans le temps.
  • L’apport protéique est important, surtout pendant la phase de régime équilibré (environ deux fois les recommandations officielles). Cet apport excessif permet de contrecarrer une partie de la perte musculaire liée à la perte de poids, mais elle risque aussi de mener à une décalcification osseuse.

Nos conseils

Ce régime, qui se veut équilibré, est tout de même bien en dessous des besoins journaliers dont notre corps a besoin pour fonctionner. Et une perte de poids rapide n’est jamais bonne, ni pour l’organisme, ni pour le mental : les personnes peuvent rapidement passer du stade euphorique des quelques kilos perdus au stade de la désillusion, où la perte de poids, malgré tous les efforts, n’est plus aussi rapide voire nulle.

Sources :

  • Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
8 sur 8
%postcontent%
Bérangère Barataud

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*