Le coup de chaleur chez l’enfant

Mis à jour le 01/07/2016 par Bérangère Barataud

Pendant les grandes chaleurs de l’été, les enfants sont particulièrement sensibles à la déshydratation et au coup de chaleur. Il convient alors d’être très attentif à ces petits qui ne sont pas toujours en mesure de s’exprimer. Quels sont les signes ? Comment réagir ? Et comment prévenir les risques ? Les réponses à vos questions…

Coup de chaleur

Qu’est-ce qu’un coup de chaleur ?

En cas de chaleur, la température de notre corps est régulée par le phénomène de la transpiration qui, en s’évaporant, rafraîchit. Les nouveau-nés et les enfants transpirent beaucoup. S’ils ne compensent pas en buvant, cette perte hydrique risque d’entraîner une déshydratation. Le coup de chaleur, pour sa part, intervient lorsque les glandes sudoripares cessent de fonctionner. La température corporelle peut alors monter très rapidement à plus de 40°C et présenter un risque vital.

Quels sont les symptômes ?

Certains signes doivent vous alerter :

  • Une fièvre élevée ;
  • Un visage pâle ou au contraire rouge, chaud et sec ;
  • Un état somnolent, une grande fatigue ou plus rarement une agitation inhabituelle ;
  • Une irritabilité particulière ;
  • Une soif intense ;
  • Une perte de poids. Elle est jugée sérieuse à partir de 5 % et d’une urgence vitale à partir de 10 %.

Coup de chaleur, comment bien réagir ?

Au moindre signe anormal, la première chose est de prendre la température de l’enfant, de préférence sous l’aisselle. Il convient alors d’ajouter 0,5°C pour connaître la température réelle. Si la température est anormalement élevée, placez l’enfant à l’ombre, déshabillez-le et rafraîchissez-le. Dans le même temps, contactez rapidement un médecin ou les urgences pédiatriques.

Comment le prévenir ?

Plusieurs mesures de bon sens suffisent à prévenir le coup de chaleur :

  • Ne laissez jamais seul votre enfant dans un espace surchauffé : pièce sous les toits, voiture, tente, caravane, même pour peu de temps.
    A ce sujet, pour prévenir les oublis d’enfants dans les voitures, il est recommandé de laisser son sac ou ses papiers à côté du siège de l’enfant pour ne pas l’oublier en quittant le véhicule.
  • Utilisez un ventilateur, avec éventuellement une bassine de glace pilée devant l’hélice, pour rafraîchir l’air. Mais attention : n’orientez pas le ventilateur directement sur l’enfant et vérifiez la température à l’aide d’un thermomètre, il ne faut pas qu’il ait froid !
  • En cas de canicule, essayez de passer quelques heures par jour dans une pièce fraîche ou climatisée (un supermarché, une bibliothèque…).
  • A la maison, fermez les portes, fenêtres, volets, rideaux, stores… pendant la journée pour vous protéger du soleil et de la chaleur, et ouvrez les fenêtres la nuit, quand la température extérieure retombe.
  • Ne laissez pas les enfants jouer dehors aux heures les plus chaudes de la journée, entre 12h00 et 16h00, en particulier pour des activités réclamant des efforts intenses : football, vélo, course à pied…
  • Adaptez les vêtements à la situation. A l’extérieur, équipez vos enfants de vêtements clairs et amples et d’un chapeau. A l’intérieur, un vêtement léger, voire rien du tout !
  • Si le lit de votre enfant est équipé d’une alèse en plastique, isolez le corps avec un drap ou une serviette en coton.
  • Faites-le boire fréquemment tout au long de la journée.
  • En cas de fortes chaleurs, vous pouvez également mouiller le corps en donnant une douche ou un bain frais (2°C en-dessous de la température du corps), puis ne pas essuyer la peau. Comme la transpiration, l’évaporation de l’eau rafraîchit le corps. Dans la même idée, utilisez un brumisateur ou un gant de toilette mouillé.

Sources :

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*