La bonne dose d’activité physique chez les enfants et adolescents

Mis à jour le 31/08/2016 par Bérangère Barataud

Dès le plus jeune âge, la pratique d'une activité physique ne permet pas uniquement d’amuser et divertir les bambins. Elle est essentielle pour la croissance et présente des effets bénéfiques sur le développement. En détail, quels sont-ils ? Combien de temps et à quelle fréquence recommande-t-on une activité physique chez les enfants ? Comment les encourager ? On vous guide…

enfants_activite_physique_81178237

A chaque âge son activité physique !

Chez les enfants (mais aussi le grands !), l’activité physique englobe à la fois les activités de loisirs (jouer à chat, corde à sauter, sorties en famille…) et sportives (course, danse, vélo, natation…).

On distingue 3 niveaux d’activité physique :

  • Les activités d’intensité élevée : elles font transpirer et augmentent le rythme cardiaque de l’enfant, lui donnant l’impression d’être « à bout de souffle », comme la course, la natation…
  • Les activités d’intensité modérée : elles font transpirer et essoufflent un peu les enfants, comme la danse, le vélo…
  • Les activités d’intensité faible : ce sont principalement les activités de loisirs (sorties culturelles, balades en famille…).

A savoir que le temps d’activité physique recommandé dépend aussi de l’âge de l’enfant.

Tranche d’âgeTemps d’activité physique/jourExemples d’activité physique
Nourrissons (de 0 à 12 mois)Ils doivent être physiquement actifs plusieurs fois dans la journée.Principalement des jeux au sol, comme ramper, pousser…
Tout-petits et enfants d’âge préscolaire (de 1 à 5 ans)2h30 d’activités physiques de tous types (jouer au parc, jeux libres…) par jour et passer progressivement à une heure d’activité physique d’intensité élevée à 5 ans.A cet âge, c’est la découverte de nouvelles choses. Les activités doivent être avant tout amusantes : jouer à chat, danser, lancer et attraper, et en grandissant, apprendre à sauter à la corde et faire du vélo.
Enfants (de 6 à 12 ans)Au moins une heure d’activités physiques d’intensité modérée à élevée par jour. Et ce, au moins 3 fois/semaine pour les activités d’intensité élevée.Au départ, privilégiez des activités physiques qui nécessitent des instructions brèves et des règles flexibles.
Avec l’âge, les enfants peuvent s’adonner à des sports collectifs axés sur l’habilité, l’esprit d’équipe, sans oublier le plaisir.
Adolescents (de 13 à 17 ans)Au moins une heure d’activités physiques d’intensité modérée à élevée chaque jour. Et ce, au moins 3 fois/semaine pour les activités d’intensité élevée.Les adolescents sont prêts à s’adonner à tous types d’activités physiques, sports individuels, collectifs, extrêmes, tâches ménagères, travaux d’entretien…

En France, 40 à 60 % des enfants et des jeunes ne pratiquent pas d’autres activités physiques que celles des cours obligatoires à l’école. La moitié des jeunes Français n’atteignent donc pas le niveau d’activité physique recommandé par le PNNS (Plan national nutrition santé), s’exposant ainsi à un risque de surpoids, voire d’obésité, avec des répercussions sur leur état de santé à l’âge adulte.

Activité physique : quels effets bénéfiques sur l’organisme de mon enfant ?

Pratiquer une activité physique dès le plus jeune âge a de nombreux effets bénéfiques sur la santé. Elle permet à l’enfant de :

  • Développer son système nerveux : motricité, réflexion, mémorisation… ;
  • Développer un appareil cardiovasculaire sain (cœur et poumon) ;
  • Développer un appareil locomoteur sain (os, muscles et articulations). La masse musculaire représente 25 % du poids total à la naissance et près de 40 % à l’âge adulte. Ce gain est favorisé par la pratique d’activités physiques ;
  • Développer du lien social ;
  • Développer l’estime de soi ;
  • Éviter ou surmonter l’anxiété et la dépression ;
  • Maintenir un poids de forme ;
  • Réduire le risque de développer certaines pathologies à l’âge adulte ;
  • Adopter des comportements sains (éviter le tabac, drogue, meilleurs résultats à l’école…).

Et si mon enfant ne veut pas pratiquer d’activité physique ?

Il est primordial de ne pas imposer une activité physique à son enfant. Vous devez néanmoins l’orienter vers une pratique qui correspond à ses possibilités physiques et ses envies.
Le sport collectif ne convient pas à tous les enfants. Si le vôtre est timide et/ou présente des difficultés à s’intégrer avec les autres, conseillez-lui un sport à caractère plus individuel, ce qui ne signifie pas forcément un sport individualiste. Pensez au tennis, badminton, gymnastique, équitation…
Si votre enfant est peu actif, encouragez-le à reprendre en douceur une activité physique en lui expliquant les bénéfices. Commencez par de petites plages d’activité physique et augmentez progressivement la durée, la fréquence et l’intensité pour, qu’à terme, il puisse atteindre les recommandations. Profitez aussi de moments en famille pour sortir et découvrir de nouvelles activités : musée, randonnée, course, vélo…  C’est plus facile lorsque ces habitudes font partie intégrante de la vie de famille. N’oubliez pas, mieux vaut bouger un peu que de ne rien faire du tout !

Alexie Colson

Par Alexie Colson

Rédactrice nutrition et santé
Chargée de prévention en santé, adepte du body attack et surtout experte en salades composées !

Tous les articles de Alexie
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*