La gale toujours présente en France !

Mis à jour le 04/04/2016 par Alexie Colson

Qu'est-ce-que la gale ? Quels en sont les symptômes, diagnostic et évolution de la maladie ? Comment la traiter et s'en protéger ? On vous dit tout...

la_gale_174169535

Qu’est-ce-que la gale ?

La gale est une affection contagieuse de la peau spécifique à l’homme, liée à un parasite de la famille des acariens, le sarcopte. La femelle fécondée creuse des tunnels dans les couches superficielles de la peau et y pond 3 à 5 œufs par jour pendant 2 mois. Chaque œuf donne ensuite une larve qui devient adulte en 2 à 3 semaines. Une fois adulte, les sarcoptes remontent à la surface de la peau pour s’accoupler et recommencent le cycle de vie.

Une personne parasitée peut héberger quelques-uns à plusieurs dizaines de sarcoptes selon s’il s’agit d’une gale commune, la plus fréquente, ou d’une gale profuse, la plus contagieuse.

La gale se transmet par des contacts corporels fréquents et prolongés lorsque des personnes vivent ensemble ou par contact avec des textiles parasités.

Elle peut toucher tous types de personnes, quels que soient leur âge, leur hygiène et leur milieu social. Néanmoins, certaines personnes sont plus à risque :

  • Les personnes vivant en collectivité ou cohabitant dans un espace restreint (famille, partenaires sexuels, écoles, crèches, maisons de retraite, hôpitaux…),
  • Les personnes âgées,
  • Les personnes immunodéprimées (traitement de corticoïdes, infection par le VIH…).

Quels en sont les modes de transmission et les symptômes ?

L’incubation de la gale est de trois semaines avant l’apparition des premiers symptômes.

Elle se manifeste essentiellement par des démangeaisons et des lésions cutanées de grattage. Les lésions sont généralement striées et peuvent faire penser à de l’eczéma ou de l’impétigo.

La localisation des symptômes diffère selon le type de gale :

  • Pour la gale commune : sur le dos de la main entre les doigts, à l’aréole mammaire, aux organes génitaux externes, aux fesses, aux coudes et avant-bras, aux aisselles, mais pas le dos ni le visage,
  • Pour la gale profuse : les zones atteintes sont les mêmes et peuvent également concerner le dos.

Le diagnostic de la gale est établi lors d’une consultation médicale chez le médecin traitant ou chez le dermatologue. Celui-ci vous examine et peut, si nécessaire, demander un examen parasitologique supplémentaire (prélèvement sur la peau que l’on examine au microscope).

Bien traitée, la gale se guérit bien. Un prurit (démangeaison) persiste généralement durant 2 semaines après la fin du traitement, mais cela ne signifie pas forcément que le traitement prescrit a été inefficace !

Quel est le traitement et les mesures de précaution à prendre ?

Une guérison spontanée est impossible, il est donc important de consulter rapidement dès les premiers symptômes ou en cas de doute. Un traitement par voie orale et/ou locale est alors prescrit. La gale étant très contagieuse, il faut agir vite pour limiter la propagation du parasite. Il sera souvent nécessaire de traiter, en plus de la personne atteinte, l’ensemble de son entourage proche.

Éventuellement, un antibiotique en cas de surinfection bactérienne ou un antihistaminique en cas de forte démangeaison pourront être prescrits.
Enfin, en cas de gale profuse, l’isolement de la personne parasitée sera nécessaire.

Surtout, ne tentez jamais de vous soigner vous-même sans diagnostic médical préalable !

Quelques conseils pour éviter la transmission de la gale :

  • informez le personnel des collectivités que vous fréquentez et toutes les personnes avec lesquelles vous avez été en contact prolongé et répété, et incitez-les à consulter rapidement un médecin,
  • respectez rigoureusement le traitement prescrit pour vous et vos proches,
  • évitez tout contact cutané avec votre entourage durant les trois jours suivant la première prise de médicaments,
  • abstenez-vous de relations sexuelles pendant tout le traitement,
  • en cas de gale commune, passez l’aspirateur dans tout votre logement et jetez immédiatement le sac à aspirateur ou videz-le,
  • lavez votre linge de maison susceptible d’avoir été contaminé (vêtements, sous-vêtements, draps et couvertures, serviettes de toilette, etc…) à la machine à 60° et séchez-le à haute température si possible,
  • les tissus qui ne peuvent être lavés à l’eau chaude doivent être traités avec une poudre ascaricide (qui tue les acariens), pendant au moins 48 heures.

Sources :

  • Organisation mondiale de la santé (OMS)
  • Améli Santé
  • Ministère de la santé
Alexie Colson

Par Alexie Colson

Rédactrice nutrition et santé
Chargée de prévention en santé, adepte du body attack et surtout experte en salades composées !

Tous les articles de Alexie
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*