Kinésithérapeute, Ostéopathe, Chiropracteur, quelles différences ?

Mis à jour le 26/01/2015 par Marine Drouin

Lorsque l’on a mal quelque part (dos, tête, articulations…), il n’est pas toujours évident de savoir vers quel praticien se tourner pour soulager sa douleur ! Kinésithérapeute, Ostéopathe, Chiropracteur ? Quelles sont les différences entre ces 3 métiers ? Découvrez nos réponses pour être entre de bonnes mains !

kine_osteo_chiro_178947968_web

Les origines

L’ostéopathie est la pratique la plus ancienne puisqu’elle a été utilisée pour la première fois en 1874 par Taylor Still, qui rompt alors avec les principes de la médecine traditionnelle en fondant une approche basée sur l’examen complet du corps du patient et non plus seulement sur sa seule maladie. Quelques années plus tard, la chiropraxie voit le jour grâce à David Palmer, un rebouteux de renom, qui fit recouvrer l’audition à son concierge grâce à une manipulation au niveau de sa colonne vertébrale.
La kinésithérapie est quant à elle une profession bien plus récente puisqu’elle a été créée en 1946, après à la seconde guerre mondiale, afin de soulager et rééduquer les blessés.

La formation

Alors que les masseurs-kinésithérapeutes préparent un Diplôme d’Etat (D.E) en 4 ans, valable en France et dans les DOM-TOM, les chiropracteurs suivent une formation de 6 années, uniforme et reconnue dans tous les pays du monde. Le titre de chiropracteur est réservé aux professionnels qui justifient d’un diplôme agréé par le Ministère de la Santé.
Les ostéopathes de leur côté doivent suivre environ 5 000 heures de formation d’une durée de 3 à 5 ans dans une école agréée par le Ministère de la santé. Leur diplôme n’est valable qu’en France. Cette formation a la spécificité d’être accessible en alternance aux professionnels disposant déjà d’un diplôme de santé et souhaitant se former aux techniques d’ostéopathie. Il n’est ainsi pas rare de trouver des kinésithérapeutes également ostéopathes.

3 approches différentes

Ces métiers, tous les 3 manuels, ont de nombreux points communs dont celui de soulager et s’occuper des maux de leurs patients par le biais de diverses manipulations. Toutefois, leur approche du corps et la gestuelle qui en découle est parfois différente.

Chiropraxie et ostéopathie, deux métiers très similaires mais…

Entre la chiropraxie et l’ostéopathie, il n’y a qu’un pas car ce sont tous les deux des métiers spécialisés dans les articulations et les viscères. Pour ces deux professions, le corps est vu dans son ensemble. Leur action s’effectue donc sur tous les membres du corps afin de lui redonner un équilibre et déceler les zones de blocage.
Toutefois, il existe quelques différences notables :
Le chiropracteur se focalise plus sur le dos et son impact sur notre système nerveux. Ses manipulations s’articulent donc principalement autour de notre colonne vertébrale ce qui lui permet ainsi d’agir sur notre système nerveux. Les ostéopathes quant à eux auront tendance à manipuler plus de zones pour trouver la cause de notre douleur et surtout ré-harmoniser l’ensemble du corps.

  • L’ostéopathe est plus limité dans ses actions. Certains gestes comme la manipulation des cervicales ne lui sont autorisés qu’en présence d’un certificat médical, d’autres lui sont totalement interdits contrairement au chiropracteur dont le diplôme international lui confère une plus grande liberté.

Retrouvez l’ensemble de ces gestes ici

  • Le chiropracteur est autorisé à utiliser du matériel autre que ses mains contrairement à l’ostéopathe.

Bon à savoir

Avec plus de 100 000 praticiens à travers le monde, la chiropraxie est le 1er métier en santé manuelle à travers le monde et la 3ème profession médicale.

Le masseur-kinésithérapeute, entre massage et rééducation

Les kinésithérapeutes sont reconnus pour être les spécialistes des muscles, bien plus que les ostéopathes et chiropracteurs. Toutefois, dans certains cas, ils peuvent intervenir sur les articulations mais sont bien plus limités que les autres professions.
A la différence des chiropracteurs et ostéopathes, ces derniers n’exercent que sur prescription médicale et ont une action plus locale sur le corps. Ainsi, ils soignent principalement des traumatismes et pathologies préalablement identifiées par le médecin (type entorse, luxation…).
Leur rôle n’est pas seulement de soulager mais aussi de rééduquer. Ils ne manipulent pas seulement le patient comme les autres professions mais sont amenés à mettre en place des exercices de renforcement et de rééducation pour rétablir le membre touché. Ils sont ainsi autorisés à utiliser des appareils spécifiques.
Enfin, les kinésithérapeutes sont les seuls à pratiquer le massage.
Si vous ne savez toujours pas vers quel praticien vous tourner, demandez conseil à votre médecin. Mais quoi qu’il arrive, ne restez pas avec vos douleurs !

Bon à savoir

Sur ordonnance, les séances de kinésithérapie sont prises en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 60% (comme pour les autres professions médicales, la Sécurité sociale ne couvre pas les dépassements d’honoraires).
Pour les séances de chiropraxie et d’ostéopathie, n’hésitez pas à contacter votre mutuelle. De plus en plus de complémentaires santé les prennent en charge.
Votre avis nous intéresse

  1. Daniel TARRERIAS

    Très utile pour orienter son choix de médecines alternatives. Les différentes nuances entres les activités de ces praticiens sont bien exposées.

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*