Dossier

Idées pratiques pour les repas en horaires décalés

Mis à jour le 22/08/2014 par Claire Velghe

HD_repas_web_159566837

Bien gérer votre alimentation contribue à votre bien-être.

A quelles familles d’aliments dois-je faire attention ?
A toutes, bien entendu. Les principes d’une alimentation équilibrée s’appliquent à votre cas encore plus qu’à toute autre personne. Gardez à l’esprit qu’en tant que salarié en horaires décalés, vous êtes davantage sujet à la prise de poids.

Entre collègues, la pause repas est un moment important.
Chacun le sait, le travail en horaires décalés correspond aussi à une ambiance entre collègues. L’impression de faire partie d’une « famille à part » où règne un état d’esprit convivial. Aussi, les repas pris en décalé au travail – qui ne devraient être qu’une collation de soutien – se transforment peu à peu en repas traditionnels entre collègues. C’est un moment de vie incontournable, certes, mais il ne doit pas nuire à votre santé nutritionnelle : gardez l’esprit amical mais chassez l’excès alimentaire.

Comment éviter la somnolence en mangeant mieux ?
Chez les salariés en horaires décalés, une question est bien connue : comment éviter le « coup de fatigue » en milieu de nuit ? Le mauvais réflexe est de se précipiter sur la machine à café ou bien de compenser par le « grignotage ». C’est en fait avant le travail que tout se joue : un bon repos, des repas correctement pris à des horaires bien rythmés. Surtout : pas d’aliments à digestion lente avant ou pendant le travail.

En horaires décalés, l’heure de la « gamelle » est un moment à privilégier… Mais sans excès.

Je travaille en poste de nuit…
Vous pouvez suivre un rythme équivalent à celui du poste du matin, en adaptant les horaires. Mais sans oublier de prendre en compte une différence importante : la phase 2h-4h étant biologiquement celle où la vigilance s’abaisse, il vous faut compenser. Pour cela, ne pas abuser d’excitants (cafés, sodas…) mais prendre des repas riches en aliments vivifiants avant et pendant le travail vous aideront : poulet, jambon, poisson, légumes et fruits frais, etc.

Je dois effectuer une intervention nocturne…
Si votre vacation est planifiée sur plusieurs nuits consécutives, vous pouvez préparer votre métabolisme au préalable : horaires de coucher et de lever, sieste récupératrice avant votre première nuit, bonne gestion de votre planning de repas et de la composition des menus, activités physiques… Tout cela participe à votre conditionnement.

Je travaille en poste du matin…
Entre 8h et 10h du matin, après déjà plusieurs heures d’activités, vous ne tenez plus : vite la pause déjeuner ! Pour votre organisme, le repas doit être intelligemment équilibré. Et contrairement aux idées reçues, tout ne se joue pas dans la « gamelle » mais avant et après : lors du repas que vous prenez avant l’embauche, puis celui en rentrant chez vous. Vous pouvez également choisir de fractionner vos repas, la pause repas au travail devient alors un complément en continuité de vos autres prises alimentaires qui doivent être allégées en conséquence.

4 sur 9
%postcontent%
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*