Faites travailler votre mémoire !

Mis à jour le 13/04/2016 par Bérangère Barataud

En vieillissant, les seniors pensent souvent que leur tête fonctionne moins bien qu’auparavant : difficultés à se souvenir, à enregistrer de nouvelles informations, à se concentrer… Pourtant, avec un peu d’entraînement, il est possible de conserver, voire d’améliorer les capacités de son cerveau ! Découvrez les programmes d’entraînement cérébral et de stimulation cognitive grâce aux ateliers mémoire…

Mémoire

Pourquoi suivre un programme d’entraînement cérébral ?

Avec l’âge, on sous-estime souvent sa mémoire et on perd confiance en soi. Des études ont démontré que l’engagement dans de nouvelles activités intellectuellement stimulantes permet de conserver plus longtemps les fonctions de son cerveau et encourage à s’investir dans des activités. La mémoire des adultes peut être améliorée par l’entraînement, il est possible de continuer à apprendre et c’est même recommandé ! En association avec une activité de loisir classique, les ateliers mémoire, comme les groupes d’entraînement cérébral et de stimulation cognitive, ont démontré leur efficacité pour le « confort cognitif » et le retardement de la maladie d’Alzheimer. Grâce à ces ateliers, il est possible d’identifier et de comprendre ses difficultés et d’y remédier de façon ludique.

Ateliers mémoire, comment ça se passe ?

Les ateliers mémoire sont destinés aux adultes âgés mais sains, présentant une mémoire légèrement défaillante. En petits groupes, les participants bénéficient d’une dizaine de séances, le plus souvent au rythme d’une par semaine, encadrés par un animateur professionnel.
Ces ateliers collectifs présente des avantages par rapport aux exercices papier-crayon en individuel proposés par de nombreux livres du commerce : les exercices sont adaptés aux besoins et aux niveaux des participants, l’animateur peut encourager, corriger, guider, et permet surtout de transférer les effets positifs de l’entraînement aux situations de la vie quotidienne.

Quels sont les types d’exercices ?

Le cerveau n’est pas un muscle que l’on peut surentraîner ! Il n’est pas forcément souhaitable ni possible d’augmenter sa capacité à apprendre par cœur, l’important est simplement de trouver des stratégies pour entretenir et améliorer ses fonctions cognitives, psychologiques et sociales.
Il n’existe pas une, mais plusieurs sortes de mémoire : celle des noms, celle des chiffres… et les performances de l’une ne sont pas transférables aux autres ! Il faut donc entraîner son cerveau avec différents exercices et par diverses techniques : catégorisation, hiérarchisation sémantique, imagerie mentale, association d’idées, moyens mnémotechniques… Parfois, les exercices sont à prolonger à la maison.
L’âge n’est pas forcément l’ennemi de la mémoire. Même si l’on perd des neurones en vieillissant, les connexions entre les neurones augmentent et, avec elles, la neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité de notre cerveau à réorganiser de nouveaux circuits pour faire circuler les informations. Les aînés conservent donc une bonne capacité d’encodage et de récupération des informations.

Que peut-on attendre des programmes mémoire ?

Ces ateliers permettent d’identifier les facteurs bénéfiques et néfastes pour le fonctionnement cérébral : l’activité physique, la nutrition, le sommeil, le stress…et ainsi améliorer les performances de sa mémoire, de son attention et de sa concentration, de son langage… L’animateur aide à appliquer ses progrès dans des situations de la vie quotidienne : retrouver plus facilement ses clés, se souvenir d’un numéro de téléphone, du nom d’une personne, d’une chose à faire ou mieux s’orienter dans l’espace.
A terme, ces ateliers redonnent confiance en soi, participent à l’épanouissement personnel, apprennent à dédramatiser les pertes de mémoire, renforcent le lien social et permettent de continuer à faire des projets !

Bon à savoir

Si vous êtes intéressé pour participer à des ateliers mémoire, vous pouvez vous rapprocher des professionnels de santé, médecins, gériatres ou neurologues, en charge de consultations mémoire. Ils sauront vous orienter vers la formule la plus adaptée à vos besoins.

Sources :

« La stimulation de mémoire. Quel rationnel ? Quels exercices ? », Bernard Croisile, La Revue de Gériatrie, tome 31, n°6 juin 2006
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*