Le point sur le VIH / Sida

Mis à jour le 01/12/2017 par Bérangère Barataud

Le virus du Sida touche encore plus de 6 000 nouvelles personnes chaque année en France. Comment agit-il et comment s’en prémunir ? Comment se faire dépister et quels sont les traitements possibles ? On fait le point.

sida

Qu’est-ce que le VIH ou HIV ?

Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) est le virus du Sida. On l’appelle aussi HIV en anglais (Human Immunodeficiency Virus). Il se transmet :

  • par relation sexuelle ;
  • par le sang ;
  • de la mère à l’enfant, pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement.

Une personne est dite séropositive quand le virus est présent dans son corps.
Une fois dans l’organisme, le VIH attaque une famille particulière de globules blancs jouant un rôle dans la production des cellules immunitaires. Peu à peu, les défenses immunitaires s’affaiblissent et certaines maladies dites opportunistes profitent alors de l’absence de défenses immunitaires pour se développer. Une personne a le Sida quand elle est atteinte d’une ou plusieurs de ces maladies.
Le Sida (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise) est l’ensemble des signes qui caractérisent la perte des défenses de l’organisme au cours de la vie.

VIH : prévention et dépistage

On peut être contaminé par le VIH sans pour autant présenter de symptôme. Près de 25 000 personnes infectées ignorent, encore aujourd’hui, leur séropositivité. Cependant, elles peuvent tout à fait transmettre le virus. C’est pourquoi il est important d’utiliser des préservatifs, le seul moyen efficace pour se protéger. En cas de prise de risque, n’hésitez pas à vous faire dépister. Plus on est dépisté tôt, mieux c’est !

Il existe plusieurs techniques de dépistage du VIH :

  • Un test classique par prise de sang dans un centre de dépistage anonyme et gratuit. Le résultat est communiqué après quelques jours et, en cas de résultat positif, un second test est proposé pour confirmation.
  • Votre médecin peut vous fournir une ordonnance pour aller faire une prise de sang dans un laboratoire d’analyses médicales, remboursée par la Sécurité sociale. Les résultats peuvent être obtenus par SMS, sur Internet ou sur place entre 2 et 5 jours.
  • Un autotest ou TROD (Test de dépistage Rapide d’Orientation Diagnostique du VIH), disponible en pharmacie et dans les centres de dépistage. Il permet de déterminer très rapidement (en 15 à 30 minutes), à partir d’une goutte de sang collectée sur le bout du doigt, si la personne est, ou non, contaminée.
    Si le résultat est positif, il doit être confirmé par un test classique. Il est aussi conseillé de prendre contact avec son médecin ou une association. A savoir également : si l’infection date de moins de trois mois, il y a un risque possible d’avoir un faux résultat négatif.
Les tests rapides utilisés en France doivent porter le label CE.

Quel traitement contre le Sida ?

Il est recommandé de commencer le traitement avant que les maladies opportunistes ne se déclarent. Ainsi, de nombreuses personnes atteintes du virus sont traitées alors qu’elles se sentent en bonne santé.
Les antirétroviraux (AVR) servent à bloquer les enzymes nécessaires au virus pour se multiplier. Ces traitements sont appelés trithérapies, comprenant souvent 3 molécules antirétrovirales, ou multithérapies. Le but est de rendre la charge virale, c’est-à-dire la quantité de virus dans le sang, la plus basse possible jusqu’à être indétectable par les tests. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il n’y a plus de VIH dans l’organisme, il faut continuer le traitement à vie.
Le traitement est lourd, avec des effets secondaires. Les doses et les heures de prises doivent être suivies scrupuleusement. Toute personne séropositive doit être suivie régulièrement par un médecin spécialiste du VIH.

Il existe aussi un traitement post-exposition (TPE) en cas de rapport non ou mal protégé. Pour en bénéficier, il faut se rendre au service des urgences le plus proche, dans les 4 heures et au plus tard dans les 48 heures qui ont suivi l’acte, et si possible avec le partenaire. Le traitement dure 4 semaines et réduit considérablement le risque de contamination, mais ne l’élimine pas totalement !

Des recherches sont menées pour rendre les traitements moins toxiques et moins contraignants. En parallèle, d’autres voies continuent d’être explorées, comme l’élaboration d’un vaccin contre le VIH et des recherches en thérapie génique.

Bon à savoir

D’après les derniers chiffres de l’INVS-Santé publique France de 2016, les régions les plus touchées en France par le VIH sont les départements d’Outre-Mer (Guyane, Martinique et Guadeloupe), et en métropole, l’Ile-de-France et le Centre-Val de Loire. Parmi les nouveaux cas recensés, 44 % sont des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. Les relations sexuelles restent le principal mode de contamination.
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse

  1. Felipe

    Pourquoi parlons nous encore de virus alors que personne ne l’a jamais vu.Il n’y que les symptômes ou plutôt Syndrome d’Immuno Déficience acquise qui existe je crois ?

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*