Expédiez vos problèmes de transit !

Mis à jour le 04/01/2016 par Bérangère Barataud

Il est courant de rencontrer des problèmes passagers de transit à l’occasion d’un voyage, d’une prise de médicament, d’une intoxication alimentaire ou d’une période de stress. Comment les prévenir ? Quels signes doivent amener à consulter ? Le plein de conseils à suivre...

expediez_probleme_transit_163959998_web

La constipation

La constipation se caractérise par moins de trois selles par semaine, des selles dures, difficiles à évacuer ou avec une sensation d’évacuation incomplète. Elle peut être passagère à l’occasion d’une grossesse ou d’un voyage, ou chronique si elle dure depuis plus de 6 mois.
La forme chronique touche plus de 20 % de la population et plus particulièrement les personnes de plus de 65 ans et les femmes (car la progestérone rendrait les intestins paresseux !). Pourtant, on hésite souvent à consulter pour cette raison, à tort !

Les causes :

  • Cause organique : antécédents personnels ou familiaux, prise de médicaments, obstruction du côlon, maladie métabolique (hyperthyroïdie, hypercalcémie, diabète…), maladie neurologique (Parkinson, sclérose en plaque…), stress ;
  • Cause fonctionnelle : dysfonction du plancher pelvien (dans la majorité des cas), transit lent.

Les signes d’alerte :

  • Si vous avez observé une modification récente de vos selles ;
  • Si du sang est présent dans vos selles ;
  • Si vous perdez subitement du poids ;
  • Si vous êtes ballonné ou ressentez des douleurs abdominales.

Ces signes doivent vous amener à consulter un médecin.

Que faire pour prévenir et traiter la constipation ?

  • Augmentez votre consommation de fibres alimentaires jusqu’à 25 à 30 g par jour, mais attention : progressivement, sinon vous risquez les ballonnements ! Pour retrouver une liste d’aliments riches en fibres, relisez notre article Améliorez votre transit grâce aux fibres.
  • Ne vous retenez pas ! En restant dans le rectum, l’eau est assimilée et les selles deviennent plus difficiles à expulser. De plus, cela peut provoquer des hémorroïdes, des fissures rectales ou une occlusion intestinale qui nécessite une hospitalisation.
  • Si votre médecin vous a prescrit des médicaments, suivez votre traitement en respectant la posologie : horaires et doses.
  • Allez aux toilettes aux mêmes heures pour rythmer le réflexe évacuateur.
  • Augmentez votre consommation d’eau.
  • Accordez-vous un petit massage ! Masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre matin et soir peut faciliter votre transit.
  • Faites de l’exercice !

La diarrhée

La diarrhée se définit par des selles molles, voire liquides, et fréquentes (plus de trois par jour). Elle dure entre 2 à 10 jours dans sa forme aiguë et peut s’accompagner de douleurs et crampes abdominales, ainsi que d’une légère fièvre.

Les causes :

  • Une diarrhée chronique est généralement due à une maladie du système digestif ou à une intolérance alimentaire.
  • Une diarrhée ponctuelle, dite « aiguë », peut avoir des origines multiples : une intoxication alimentaire, du stress, un voyage (tourista), une bactérie ou un virus (gastroentérite, salmonellose), certains médicaments dont les antibiotiques perturbent l’équilibre naturel de la flore intestinale, une intolérance au lactose, la consommation d’édulcorants (sorbitol, mannitol), un excès d’alcool, ou une surdose de vitamine C ou de magnésium.

Les signes d’alerte :

  • Si vous allez à la selle plus de 3 fois par jour.
  • Si vous observez des signes de déshydratation : sécheresse de la bouche, envie d’uriner moins fréquente et urine plus foncée, crampes musculaires, perte de poids et d’appétit, évanouissement…
  • Si votre fièvre dépasse les 38°C.
  • Si du sang est présent dans vos selles.
  • Si vous ressentez des douleurs abdominales.

Ne négligez pas ces signes, ils vous indiquent que vous devez consulter au plus vite un médecin.

Que faire pour prévenir la diarrhée ?

En premier lieu, il est essentiel de respecter les règles d’hygiène élémentaire.

  • Lavez-vous régulièrement les mains avec du savon pendant au moins 30 secondes (relisez notre article Lavage des mains : les bons gestes au quotidien).
  • Utilisez une solution hydroalcoolique quand vous ne pouvez pas vous laver les mains ou en complément du lavage des mains, en particulier en période hivernale quand le virus de la gastroentérite est présent.
  • Conservez les produits frais et périssables au réfrigérateur.
  • Respectez les dates limites de consommation inscrites sur les produits alimentaires.

En voyage, dans un pays dont l’eau n’est pas sûre :

  • Evitez les crudités, les salades, les viandes crues et les produits laitiers.
  • Mangez chaud et bien cuit.
  • Buvez de l’eau en bouteille et évitez les cubes de glace ! Sinon, faites bouillir l’eau au moins 5 minutes ou utilisez des pastilles de purification.
  • Brossez-vous les dents avec de l’eau en bouteille et n’ouvrez pas la bouche sous la douche !
Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*