Et si c’était le syndrome du canal carpien ?

Mis à jour le 22/02/2016 par Bérangère Barataud

Des fourmillements réguliers dans la main ou une douleur au poignet ? Il s’agit peut-être d’un syndrome du canal carpien. Ce trouble est fréquent, il constitue d’ailleurs la maladie professionnelle la plus fréquemment indemnisée et entraîne près de 150 000 opérations par an. En quoi consiste le syndrome du canal carpien ? Quels sont les facteurs de risque ? Comment agir pour prévenir son apparition ? Des réponses pour empoigner le problème à pleines mains…

canal carpien

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien ?

Le bras jusqu’à l’extrémité des quatre premiers doigts est parcouru par le nerf médian. Ce nerf permet de transmettre les sensations et de bouger la main et le poignet. Le syndrome du canal carpien correspond à l’ensemble des symptômes qui apparaissent lorsque ce nerf est comprimé au niveau du poignet : fourmillements, picotements, engourdissement progressif, voire sensation de décharge électrique dans les doigts de la main ou l’avant bras. S’il n’est pas traité, le syndrome du canal carpien s’aggrave et peut provoquer des douleurs, une perte de sensibilité de la main et une perte de la force de préhension du pouce.

Si vous ressentez les premiers symptômes, consultez rapidement votre médecin car sans traitement, ou avec un traitement commencé trop tard, les pertes peuvent être définitives. En revanche, pris à temps, le traitement sera efficace. Il diffère selon la gravité et la cause du syndrome :

  • prise de médicaments (antalgiques, anti-inflammatoires, corticoïdes) ;
  • port d’une attelle amovible d’immobilisation du poignet ;
  • opération chirurgicale.

Quels sont les facteurs de risque ?

Le plus souvent, le syndrome du canal carpien survient sans aucune cause apparente. On connaît cependant plusieurs facteurs favorisants :

  • Un changement hormonal ou métabolique à l’occasion d’une grossesse, de la ménopause, d’une hypothyroïdie (insuffisance de sécrétion d’hormones par la glande thyroïde) ou d’un diabète ;
  • L’activité professionnelle :
    • Une tâche répétitive qui fatigue le muscle et qui, si le temps de récupération n’est pas suffisant, peut provoquer une modification irréversible de la structure musculaire.
    • Un appui continu du poignet pendant la frappe sur un clavier d’ordinateur ou une souris éloignée de l’opérateur.
    • Une intense concentration peut également provoquer une tension musculaire dans les poignets et les mains.
  • Une activité extra-professionnelle quand elle implique des mouvements répétitifs : activité sportive, bricolage, jardinage…
  • Certaines maladies comme la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte.

Comment prévenir le syndrome du canal carpien ?

Il est possible d’agir sur les facteurs de risque en prenant quelques mesures de précaution :

  • Lors de vos activités manuelles, essayez de conserver vos mains dans le prolongement de vos avant-bras ;
  • Evitez les mouvements répétitifs du poignet pendant des durées prolongées ;
  • Essayez de modifier votre geste afin d’éviter de solliciter toujours les mêmes muscles ;
  • Changez souvent de position ;
  • Faites des pauses régulièrement et quand vous en éprouvez le besoin ;
  • Alternez tâches répétitives et non répétitives.

A lire aussi : « Limitez vos risques de TMS au travail »

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*