Du nouveau dans l’aide au sevrage tabagique

Mis à jour le 30/05/2018 par Bérangère Barataud

Le gouvernement renforce son combat contre le tabagisme, responsable chaque année en France de près de 45 000 décès par cancers. Le remboursement de deux types de traitements de substitution nicotinique est annoncé pour accompagner davantage les fumeurs dans l’arrêt du tabac. Eclairage…

Sevrage tabagique

Sevrage tabagique : deux traitements remboursables

Désormais, l’Assurance maladie rembourse à hauteur de 65 % deux types de substituts nicotiniques :

Pour bénéficier de cette prise en charge, votre médecin (ou sage-femme, chirurgien-dentiste, infirmier ou masseur-kinésithérapeute) doit vous fournir une ordonnance exclusivement réservée à ces produits (aucun autre traitement ne doit figurer sur l’ordonnance).

Cette nouvelle prise en charge permet à un plus grand nombre de personnes d’accéder aux traitements de substitution niconitique. L’avance de frais systématique pour ces produits est désormais supprimée, et chacun bénéficie d’un même tarif pour un même produit partout en France.

Avant cette mesure, un forfait d’aide au sevrage tabagique d’un montant de 150 euros était accordé par année civile et par assuré par l’Assurance maladie. Cette prise en charge de substituts nicotiniques (patchs, gommes, pastilles…), sur prescription, est maintenue jusqu’à la fin de l’année 2018.

D’autres aides possibles pour arrêter de fumer

  • Le site Tabac Info Service : le plein d’informations et de conseils pratiques pour arrêter de fumer. Un suivi personnalisé par un tabacologue est aussi possible en appelant gratuitement le 3989.
  • L’application Tabac Info Service : un coaching personnalisé adapté à vos besoins, des conseils pour ne pas craquer, un suivi des bénéfices…
  • La cigarette électronique : elle peut vous aider à arrêter ou réduire votre consommation de tabac, et ainsi diminuer le risque de développer une maladie grave. Par contre, ce risque persiste si vous continuez à fumer en même temps du tabac.

Bon à savoir

Près de 40 % des cancers pourraient être évités grâce à des changements de comportements individuels. Le tabac est le premier facteur de risque évitable.

Bérangère Barataud

Rédigé le 30 mai 2018

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère Barataud
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*