Le dos et ses maux

Mis à jour le 10/08/2013 par Sophie NIKLASZEWSKI

Selon les personnes, l’âge, la situation, le mal de dos peut avoir des origines et des expressions très différentes. De la lombalgie à l’hernie discale en passant pas le lumbago, décryptons ensemble les maux les plus fréquents et les populations les plus à risque.

maux_dos_1622009834_web

Les différents maux du dos :

 

  • Les douleurs au cou. Les « cervicalgies » peuvent avoir plusieurs origines : arthrose (dès 30 ans), inflammation des nerfs au niveau des disques intervertébraux, élongation des ligaments suite à un choc (le « coup du lapin »).
  • L’hernie discale et la sciatique. Suite à une mauvaise posture répétée ou un effort violent, une hernie peut apparaître dans la partie fibreuse des disques qui assurent l’amortissement entre deux vertèbres de la colonne vertébrale. S’ensuivent alors des douleurs lombalgiques (au bas du dos) ou la fameuse sciatique (à la cuisse).
  • Les douleurs lombaires. La lombalgie chronique est définie par la Haute Autorité de santé (HAS) comme « une douleur habituelle de la région lombaire évoluant depuis plus de trois mois ». Cette douleur peut aussi gagner la fesse, voire la cuisse.
  • Le lumbago. Le fameux « tour de rein » apparaît lors d’un faux mouvement. Il s’agit d’une contracture réflexe située au bas du dos, qui alors « se bloque ». Vive et aiguë, la douleur peut alors soit être localisée, soit gagner toute la région dorsale.
  • La scoliose des enfants. Il s’agit d’une déformation courante de la colonne vertébrale chez l’enfant. Tout le monde se souvient du « tiens-toi droit » de son enfance ! Avec la croissance, la scoliose peut s’aggraver. Bien détectée, elle se corrige facilement par une gymnastique adaptée.

Qui souffre du mal de dos ?

Toutes les catégories de la population française sont concernées. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) a établi le constat suivant : aujourd’hui, près de 47 % des Français déclarent souffrir régulièrement de douleurs dorsales alors qu’ils n’étaient que 30 % en 1980.

Le mal de dos est la deuxième cause de consultation de son médecin généraliste et la première d’invalidité des moins de 45 ans. Si tout le monde peut en être affecté, certaines catégories sont particulièrement sensibles :

  • Les femmes. Avec une musculature moins forte que les hommes au niveau du cou, pour une tête au poids comparable, elles sont sensibles aux douleurs cervicales. L’approche des règles et le facteur hormonal sont aussi responsables de maux au bas du dos. Il en est de même pendant les périodes de grossesse : ajustement du bassin et poids du bébé à partir du 6e mois.
  • Les enfants. Environ un enfant sur deux se plaint du dos. En cause : les cartables trop lourds ? Oui, mais pas seulement. Trop de sédentarité, des mauvaises positions (ordinateurs, télévision, entre autres), la généralisation des chaussures de sport sont aussi des facteurs.
  • Les travailleurs. D’un côté, les travailleurs manuels n’ont pas toujours conscience des positions de sécurité à adopter (par exemple pour porter de lourdes charges). De l’autre, les professionnels sédentaires restent en position assise devant leur écran de longues heures chaque jour. Aussi, plusieurs campagnes ont été menées ces dernières années pour la prévention au travail.

2 sur 4

Comments

comments

%postcontent%
Claire Velghe

Par Claire Velghe

Rédactrice santé et nutrition
Ingénieur en alimentation et santé, pianiste aguerrie et surtout experte en desserts maison !

Tous les articles de Claire
A lire aussi
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*